Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la maraîche (Lamna nasus) au Canada

Information sur l'espèce

Nom et classification

Classe :

Élasmobranches

Ordre :

Lamniformes

Famille :

Lamnidés

Nom latin :

Lamna nasus Bonnaterre, 1758

Noms communs :

  • Français : maraîche, requin-taupe, touille
  • Anglais : porbeagle shark

Description

La maraîche est un grand requin des eaux côtières et océaniques tempérées à froides, décrit comme un nageur puissant et très actif (Compagno, 2001). La maraîche atteint une longueur totale maximale d’environ 300 cm, voire 370 cm (Compagno, 2001). Selon Natanson et al. (2002), dans l’Atlantique Nord-Ouest, les plus grandes maraîches, mâle et femelle, pour lesquelles on a des données fiables mesuraient respectivement 262 et 317 cm de longueur à la fourche (LF). Au cours du plus grand programme de marquage réalisé dans l’Atlantique Nord-Ouest, le Cooperative Shark Tagging Program (CSTP) du National Marine Fisheries Service (NMFS – Service des pêches maritimes) des États-Unis, la LF moyenne des mâles était de 116 cm (max. : 275 cm) et celle des femelles de 108 cm (max. : 244 cm) (Kohler et al., 2002). Branstetter (2002) indique que les individus dépassant 200 cm de longueur totale (LT) sont rares et que la plupart de ceux du golfe du Maine mesuraient de 120 à 180 cm de LT, pour un poids inférieur à 90 kg. L’équation morphométrique et le rapport longueur-poids des maraîches de l’Atlantique Nord-Ouest tirés de Campana et al. (1999) sont :

P(kg) = 0,5 × 10-4 × LF(cm)2,713    (n = 286)

LF = 0,99 + 0,885 × LT(cm) (n = 361)

La maraîche a un puissant corps fuselé, de hauteur maximale au niveau de la nageoire dorsale (figure 1; Scott et Scott, 1988). La tête est forte et le museau pointu, avec une longueur préorbitale constituant de 5,9 à 9,0 p. 100 de la longueur totale (Scott et Scott, 1988; Compagno, 2001). La gueule est de taille modérée à grande, avec des dents en forme de lames modérément grandes, identiques sur les deux mâchoires et présentant une grande cuspide centrale et deux denticules latéraux, ces derniers étant souvent peu visibles sur les individus de moins de 1,2 m de longueur (Tibbo et al., 1963, in Scott et Scott, 1988; Compagno, 2001). Les yeux sont grands, et l’espace entre l’œil et la première fente branchiale est de 1,7 à 2,5 fois la longueur préorbitale (Compagno, 2001). Les fentes branchiales sont longues; les grandes nageoires pectorales, deux fois plus longues que larges, sont insérées derrière la cinquième fente branchiale (Scott et Scott, 1988; Branstetter, 2002). La première nageoire dorsale est grande, triangulaire, et à peu près aussi haute que longue; elle est attachée légèrement en arrière de la pectorale. La seconde nageoire dorsale et la nageoire anale, très petites, sont insérées juste l’une au-dessus de l’autre; les nageoires pelviennes sont un peu plus grandes (Branstetter, 2002). Le pédoncule caudal est mince, avec une carène latérale marquée et une petite carène secondaire sur la base de la caudale, de chaque côté en dessous et à l’arrière de la carène principale (Scott et Scott, 1988; Branstetter, 2002). Des fossettes précaudales sont bien visibles sur le dos et sur le ventre. La nageoire caudale est lunée et trapue; la longueur du lobe inférieur se situe entre les deux tiers et les trois quarts de celle du lobe supérieur (Branstetter, 2002). Le nombre total de vertèbres est de 150 à 162, dont 84 à 91 vertèbres précaudales (Springer et Garrick, 1964, in Branstetter, 2002).

Figure 1. Dessin de maraîche (Lamna nasus) du Chili, mâle, 81 cm de LT. Dessin de M.H. Wagner (d’après Kato et al., 1967; fig. 29). Reproduit avec l’autorisation du Fish and Wildlife Service des États-Unis.

Figure 1.    Dessin de maraîche (Lamna nasus) du Chili, mâle, 81 cm de LT. Dessin de M.H. Wagner (d’après Kato et al., 1967; fig. 29). Reproduit avec l’autorisation du Fish and Wildlife Service des États-Unis.

La maraîche est d’une teinte gris foncé à noir bleuté sur le dessus, avec une pointe blanche sur le bas de la bordure arrière de la première dorsale; la livrée, qui change brutalement de couleur sur les flancs, est blanche sur le ventre (Scott et Scott, 1988; Compagno, 2001; Branstetter, 2002). Le dessous des nageoires pectorales est d’une teinte fumée à noire vers la pointe et moucheté près de la base, les lisières antérieure et postérieure étant marquées d’un étroit liséré noir (Branstetter, 2002).

Au Canada, les seuls requins qui pourraient être confondus avec la maraîche sont le grand requin blanc (Carcharodon carcharias) et le mako à nageoires courtes (Isurus oxyrinchus). La maraîche se distingue du premier par ses dents pointues et à rebord lisse, et par sa seconde nageoire dorsale située juste au-dessus de la nageoire anale, et du second, par la présence de cuspides latérales et de carènes secondaires sur la nageoire caudale (Branstetter, 2002).