Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la maraîche (Lamna nasus) au Canada

Répartition

Répartition mondiale

La maraîche est présente dans tout l’Atlantique Nord et sur une ceinture circumplanétaire dans le sud des océans Atlantique, Indien et Pacifique, et dans l’océan Austral (figure 2; Compagno, 2001). Dans l’Atlantique Nord, elle occupe une bande de latitudes beaucoup plus étroite au nord-ouest qu’au nord-est (Bigelow et Schroeder, 1948). En ce qui concerne l’Atlantique Nord-Ouest, on la trouve dans les eaux du Groenland, du Canada, des États-Unis (dont le Maine, le Massachusetts, le Rhode Island, rarement l’État de New York, le New Jersey et possiblement la Caroline du Sud) et des Bermudes (Scott et Scott, 1988; Compagno, 2001). Du côté nord-est, la maraîche est présente de l’Islande à la mer de Norvège puis à la mer de Barents et autour de la Scandinavie jusqu’en Russie, le long des côtes européennes, dont celles des îles Britanniques, dans la Baltique, la mer du Nord, la Manche et le détroit de Gibraltar, au large de Madère et des Açores, dans toute la Méditerranée, et vers le sud jusqu’au Maroc (Scott et Scott, 1988; Compagno, 2001). Dans l’hémisphère Sud, l’espèce se rencontre autour de l’Amérique du Sud, à partir du sud du Brésil, le long des côtes de l’Argentine, autour du cap Horn, puis vers le nord le long des côtes du sud du Chili; possiblement dans le golfe de Guinée; dans le centre-sud de l’océan Indien à partir de l’Afrique du Sud (Cap-Oriental et possiblement Kwazoulou-Natal), vers l’est jusqu’aux îles du Prince-Édouard et Crozet, entre les îles Kerguélen et Saint-Paul et le long des côtes sud de l’Australie, compris celles du sud de l’Australie-Occidentale, de l’Australie-Méridionale, du Victoria, de la Tasmanie, de la Nouvelle-Galles du Sud et du sud du Queensland, au large de la Nouvelle-Zélande y compris près de l’île Stewart, et dans les eaux subantarctiques au large des îles de la Géorgie du Sud, Marion, Prince et Kerguélen (Scott et Scott, 1988; Compagno, 2001). À l’échelle planétaire, la littérature ne fournit pas d’indication que la répartition historique de la maraîche ait été différente de sa répartition actuelle.

Figure 2. Répartition mondiale de la maraîche (Lamna nasus), montrant la répartition connue grâce à des observations fiables (noir) et la répartition présumée ou incertaine (ombré). Reproduit de Compagno, 2001, avec l’autorisation de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Figure 2.   Répartition mondiale de la maraîche (Lamna nasus), montrant la répartition connue grâce à des observations fiables (noir) et la répartition présumée ou incertaine (ombré). Reproduit de Compagno, 2001, avec l’autorisation de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Répartition au Canada

Au Canada, la maraîche fréquente une zone continue allant du nord de Terre-Neuve jusque dans le golfe du Saint-Laurent et autour de Terre-Neuve jusqu’au plateau néo-écossais et dans la baie de Fundy (figure 3; Scott et Scott, 1988). La population de l’Atlantique Nord-Ouest est décrite comme ayant une abondance maximale au large de la côte est du Canada, entre le golfe du Maine et Terre-Neuve (Templeman, 1963). L’abondance de la maraîche dans les eaux canadiennes est fortement régie par les migrations saisonnières (voir Déplacements et dispersion).

La zone d’occurrence de la maraîche au Canada, présentée à la figure 3, a une superficie totale de 1 210 000 km². La zone d’occupation, calculée à partir des emplacements des prises dans les années 1990 (d’après O’Boyle et al., 1998; Campana et al., 2001), couvre 830 000 km². On n’a pas d’indication que la répartition de l’espèce dans les eaux canadiennes ait changé depuis le début de la pêche, en 1961 (Campana et al., 2003); il faut cependant noter que, comme les pêches se concentrent sur les régions de forte densité du poisson, des changements survenant sur les marges de l’aire de répartition (donc un éventuel rétrécissement) pourraient passer inaperçus.

Figure 3. Répartition de la maraîche (Lamna nasus) population de l’Atlantique Nord-Ouest, dans les eaux canadiennes (gris foncé) et à l’extérieur (gris clair), avec les isobathes 200 m et 1000 m et les limites de la zone économique exclusive de 200 milles.

Figure 3.  Répartition de la maraîche (Lamna nasus) population de l’Atlantique Nord‑Ouest, dans les eaux canadiennes (gris foncé) et à l’extérieur (gris clair), avec les isobathes 200 m et 1000 m et les limites de la zone économique exclusive de 200 milles.