Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement et plan d'action visant la physe des fontaines de Banff (Physella johnsoni) au Canada (Proposition)


Résumé

Le présent document contient le programme de rétablissement et plan d'action visant la physe des fontaines de Banff (P. johnsoni).

La physe des fontaines de Banff est un petit gastéropode qui occupe un habitat très spécialisé et présente une aire de répartition restreinte. Elle a été trouvée dans onze sources thermales du PNB, a disparu de six sources et a été réintroduite dans deux sources. Ses populations subissent d'importantes fluctuations saisonnières qui peuvent atteindre deux ordres de grandeur. Ces fluctuations compliquent l'étude des tendances des populations. L'espèce ne semble pas en voie de disparition, mais certaines populations semblent plus vulnérables que d'autres.

La physe des fontaines de Banff présente une répartition restreinte dans chaque source thermale et exutoire. Cette répartition est corrélée avec des températures élevées de l'eau, des valeurs faibles de pH et d'oxygène dissous et de fortes concentrations de sulfure d'hydrogène. La physe des fontaines de Banff pourrait avoir besoin d'un écoulement d'eau et d'espèces microbiennes particulières, car elle broute les tapis microbiens qui se forment dans les sources. Elle est presque certainement le principal organisme brouteur dans les sources thermales. Elle contribue également par ses déjections à l'enrichissement en éléments nutritifs des sources et constitue probablement une source de nourriture mineure pour certains oiseaux et serpents.

Plusieurs menaces pèsent sur la physe des fontaines de Banff. Dans le PNB, de nombreuses sources thermales ont subi des modifications importantes, ont fait l'objet de travaux visant à en réguler le débit et sont soumises aux impacts des visiteurs. L'interruption, la dérivation et la réduction du débit d'eau des sources thermales peuvent avoir un impact considérable sur les populations du gastéropode. Des visiteurs en train de s'immerger, de nager, de piétiner le fond ou de se tremper les mains ou les pieds dans l'eau ont été vus à toutes les sources. Les principales menaces naturelles qui pèsent sur l'espèce incluent la vulnérabilité aux événements stochastiques (perturbations graves imprévisibles), les fortes fluctuations des populations et la reproduction consanguine. La mise en place d'un programme de recherche et de rétablissement  dans le parc en 1996 a donné lieu à de nombreuses améliorations et à une réduction des menaces.

Le rétablissement de la physe des fontaines de Banff est jugé réalisable aux plans technique et biologique. Le but de rétablissement est de restaurer les populations du mollusque et de les maintenir viables et autosuffisantes à l'échelle de son aire de répartition historique. Les objectifs de rétablissement sont les suivants :

  • Protéger les populations et leur habitat en atténuant les menaces anthropiques et naturelles;
  • Restaurer les populations du mollusque de façon à les rendre viables et autosuffisantes ainsi que son habitat à l'échelle de son aire de répartition historique, aux endroits et aux moments où cela sera possible;
  • Accroître nos connaissances et notre compréhension de l'écologie de la physe des fontaines de Banff, des écosystèmes des sources thermales et des menaces pesant sur l'espèce et son habitat.

Les activités prévues, les échéanciers, les responsabilités et les mesures de rendement sont précisés dans le plan d'action inclus dans le présent document. L'habitat essentiel de la physe des fontaines de Banff a été désigné. Une évaluation environnementale stratégique a été effectuée, et un sommaire des conclusions de cette évaluation est inclus.

La totalité de l'habitat de la physe des fontaines de Banff se trouve dans le PNB, dont la gestion est assurée par l'APC en vertu de la LPNC. Même si la gestion du rétablissement de la physe des fontaines de Banff incombe à une seule autorité, le fait que les sources thermales servant d'habitat à cette espèce se trouvent à la fois dans le PNB et le LHNC&B fait en sorte que le rétablissement n'est envisageable que si les valeurs d'intégrité commémorative et d'intégrité écologique sont entièrement intégrées.