Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Naseux de Nooksack (Rhinichthys sp.)

Biologie générale

En Colombie-Britannique, le naseux de Nooksack fraye au printemps (avril et mai), apparemment la nuit. Les œufs sont généralement déposés dans la partie amont des radiers. Il n’existe aucune mention de livrée nuptiale pour l’espèce, comme c’est le cas pour le naseux des rapides (Rhinichthys cataractae) du Manitoba (Bartnik, 1972). Mâles et femelles atteignent la maturité sexuelle à la fin du deuxième été de leur vie (1+) et se reproduisent au cours du troisième printemps (2+). Le plus vieux spécimen connu de l’espèce est une femelle dans sa sixième année (5+), mesurant 105 mm de longueur (standard). Comme chez la plupart des poissons, le nombre d’œufs par ponte dépend de la taille de la femelle : les femelles du naseux de Nooksack pondent de 200 à plus de 2 000 œufs. En été, les adultes se nourrissent principalement d’insectes vivant dans les eaux des rapides (nymphes de phryganes et d’éphémères, larves de dytiques et adultes de coléoptères de la famille des Elmidés). Dans les fosses, les jeunes se nourrissent surtout d’ostracodes et de pupes de Chironomidés. Les adultes récoltés au milieu de l’avant-midi ont l’estomac vide mais l’intestin postérieur plein, signe qu’ils se nourrissent la nuit. Dans la vallée du bas Fraser, il semble que les adultes demeurent dans les radiers toute l’année. Dans les régions où le climat est plus rude, on pense qu’ils gagnent des eaux plus profondes et plus calmes pour l’hiver