Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le calochorte de Lyall (Calochortus lyallii) au Canada

Travaux sur le terrain et autres sources d'information

Travaux sur le terrain

À moins d’indication contraire, l’information que renferme le présent rapport est fondée sur les données que le premier auteur a recueillies dans le cadre de ses recherches doctorales sur les exigences d’habitat et la démographie comparée du Calochortus lyallii et d’une espèce répandue et plus commune, le C. macrocarpus. Les recherches ont été effectuées durant les printemps et étés 1996 et 1997, et une troisième saison sur le terrain était prévue pour 1998. Environ 1 300 sujets ont été marqués et cartographiés dans 95 parcelles permanentes, dans trois sites où étaient représentés plusieurs types d’habitats. Un dénombrement a été effectué dans les parcelles deux fois par année, une première fois durant la floraison et une deuxième, durant la fructification. Des données ont aussi été recueillies sur la taille des sujets (y compris leur croissance et leur survie d’une année à l’autre), sur le nombre de fleurs et de fruits, ainsi que sur le broutage par les vertébrés et les invertébrés. Au moyen de transects, des données ont été recueillies sur l’abondance du C. lyallii dans les divers types de microhabitats, notamment en ce qui à traits aux caractéristiques de la litière et du substrat, d’humidité et de couverture des espèces associées. Une matrice de projection fondée sur les divers stades de développement du C. lyallii est en cours d’élaboration, à partir des données recueillies les deux premières années.

En plus d’avoir recherché l’espèce à plusieurs reprises au mont Black, le premier auteur a visité des sites possibles du C. lyallii au lac Kilpoola, au lac Blue, dans l’aire de conservation des International Grasslands, dans le secteur ouest de Chopaka et au mont Kruger. Ces relevés ont permis de découvrir six nouvelles occurrences du C. lyallii (voir Annexe 1). Dans le cas des plus grands sites, comme il n’était pas possible de dénombrer tous les sujets présents, l’abondance a été estimée à partir de la densité moyenne observée à l’intérieur de transects établis dans chacun des trois principaux sites. Par conséquent, les estimations sont dans certains cas provisoires.

 

Herbiers consultés 

Royal British Columbia Museum, Victoria (Colombie-Britannique)

University of Victoria Herbarium, Victoria (Colombie-Britannique)

 

Experts

1)   Gerry Allen, écologie végétale, University of Victoria, Victoria (Colombie-Britannique) V8W 3N5

2)   Joe Antos, écologie végétale, University of Victoria, Victoria (Colombie-Britannique) V8W 3N5

3)   Anthea Bryan, consultante en environnement, Penticton (Colombie-Britannique)

4)   Rob Webster, résidant d’Osoyoos (Colombie-Britannique)

5)   Orville Dyer, biologiste de la faune principal, Ministry of Environment, Lands and Parks, Penticton (Colombie-Britannique) V2A 7K2

6)   Jane Thornton, Range Management, Ministry of Forests, Penticton (Colombie-Britannique) V2A 7C8

7)   Jerome Jang, agent des ressources, Sylviculture, Ministry of Forests, Penticton (Colombie-Britannique) V2A 7C8

 

Sommaire des documents conservés au dossier

Toutes les fiches d’occurrence et les cartes ayant trait au Calochortus lyallii sont disponibles auprès du Conservation Data Centre de la Colombie-Britannique, à Victoria. Des diapositives du C. lyallii et de son habitat peuvent être obtenues du premier auteur.