Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le calochorte de Lyall (Calochortus lyallii) au Canada

Information sur l'espèce

Nom et classification[1]
Nom scientifiqueCalochortus lyallii Baker[2]
Nom commun calochorte de Lyall
FamilleLiliacées
Grand groupe végétalMonocotylédones

 

Description

Le Calochortus lyallii est une plante herbacée vivace ressemblant à une tulipe, produisant de une à douze fleurs campanulées blanches à violacées et une seule feuille basilaire, longue et plate. La tige florifère produit une deuxième feuille, ressemblant à une bractée. La tige est lisse et glabre et mesure de 10 à 30 cm. Une nouvelle tige est produite chaque année, à partir d’un bulbe ovoïde profondément enfoui dans le sol. Les fleurs comptent trois pétales et trois sépales, mesurent de 2 à 3 cm de diamètre et sont portées par de minces pédicelles dressés. Les pétales sont largement lancéolés, frangés et munis à la base d’une glande velue en forme de croissant. Les capsules sont ovales, dressées et fortement triangulaires (figure 1).

La taille de la feuille basilaire est très variable et dépend de l’âge et du stade de développement de la plante. Chez les sujets en fleurs, elle est généralement aussi longue que la tige et mesure de 1 à 2 cm de largeur. Chez les sujets immatures, qui ne produisent pas de tige et dont la feuille unique est par conséquent la seule partie aérienne, celle‑ci peut ne mesurer que 4 cm de longueur et 1,5 mm de largeur, soit à peu près les dimensions d’un cure-dent de plastique plat.

Le Calochortus lyallii est facile à distinguer de la seule autre espèce du genre présente dans la région, le C. macrocarpus (calochorte à gros fruits), par ses pétales blancs et frangés (ceux du C. macrocarpus sont beaucoup plus grands, lavande et non frangés) et par sa feuille basilaire plate (celle du C. macrocarpus porte un sillon profond et a une section transversale en V). En fruits, les deux espèces se distinguent par leurs capsules, qui sont longues, étroites et sans ailes chez le C. macrocarpus. Le genre Calochortus porte bien son nom, puisqu’il vient des mots grecs kallos, belle, et chortos, herbe.

 

On trouvera une description plus technique de la plante dans Hitchcock et al. (1969), ainsi que dans Owenby (1940).

Figure 1. Le Calochortus lyallii. Dessin de Jane Lee Ling, tiré de Douglas et al. (1998a).


Figure 1. Le Calochortus lyallii. Dessin de Jane Lee Ling, tiré de Douglas et al. (1998a).



[1]La plus grande partie de l’information du présent rapport a déjà été publiée (Miller et Douglas, 1999).

[2]La nomenclature est conforme à Douglas et al. (1994,  1998b, 1998c, 1999a, 1999b et 2000).