Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de la salamandre tigrée (Ambystoma tigrinum) (population des Grands Lacs) au Canada (Proposition)


4. Effets possibles sur d'autres espèces

Au-delà de la faisabilité technique et biologique, il importe de garder à l'esprit que la salamandre tigrée de l'Est étant un prédateur de niveau supérieur, son rétablissement pourrait avoir des effets importants sur une autre espèce en péril, la salamandre à nez court, désignée en voie de disparition par le COSEPAC (2004). Au Canada, la salamandre à nez court est actuellement présente, mais limitée à l'île Pelée. Cette espèce est beaucoup plus petite que la salamandre tigrée de l'Est, dont elle serait une proie potentielle, si l'île Pelée était choisie comme éventuel site de rétablissement. Néanmoins, ces deux espèces coexistent sur l'île Kelleys, en Ohio, dans l'ouest du lac Érié (F. R. Cook, comm. pers., 2008).