Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de la salamandre tigrée (Ambystoma tigrinum) (population des Grands Lacs) au Canada (Proposition)


5. Approche en matière de conservation

Le rétablissement de la population des Grands Lacs de la salamandre tigrée au Canada est considéré comme non réalisable ou non recommandé à l'heure actuelle, et ne sera pas mis en œuvre. L'existence d'un seul individu a été reconnue au Canada, et l'origine et la pureté génétique de ce spécimen demeurent discutable. Il n'y a donc aucune preuve convaincante de l'existence d'une telle population au pays, ni d'individus aptes à se reproduire. Si de nouveaux renseignements susceptibles de modifier cette conclusion étaient mis au jour, cette démarche de conservation serait réévaluée.

Il est toutefois jugé approprié de tenter de confirmer toute nouvelle observation de salamandre tigrée signalée dans le sud-ouest de l'Ontario. De plus, les personnes effectuant des relevés sur le terrain pour d'autres espèces dans l'ancienne aire de répartition présumée devraient être informées de la situation de la population des Grands Lacs de la salamandre tigrée. Il faudrait leur demander de consigner les détails de toute observation fortuite d'individus ressemblant à cette espèce, d'en rendre compte dans les plus brefs délais et de fournir, si possible, une biopsie de la queue aux fins d'analyse d'ADN. Enfin, pour éliminer la possibilité que le spécimen trouvé en 1972 sur le chemin Stone de l'île Pelée, qui se trouve maintenant dans la collection privée de C. A. Campbell, soit différent des hybrides de la salamandre à points bleus et de la salamandre à nez court déjà analysés et provenant du même site de capture, il est recommandé que, si la permission est obtenue, le spécimen de l'île Pelée trouvé par C. A. Campbell fasse l'objet d'un test génétique afin de confirmer son identité génétique.