Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la dalée velue au Canada

Évaluation et statut proposé

Protection actuelle et autres désignations

Aucun statut officiel n’a été attribué à la dalée velue au Canada.

Cependant, comme son aire est très restreinte, puisqu’elle se limite au Centre‑Sud de la Saskatchewan et au Sud‑Ouest du Manitoba, elle est classée parmi les espèces rares à l’échelle canadienne. Maher et al. (1979) donnent la dalée velue comme rare en Saskatchewan, et Argus et Pryer (1990) la donnent comme rare au Canada (Saskatchewan et Manitoba), en Iowa, au Montana et au Wisconsin.

The Nature Conservancy attribue à la dalée velue la cote G5T? à l’échelle mondiale; à l’échelle provinciale, la cote S2 est attribuée à cette plante au Manitoba, et la cote S1 en Saskatchewan. Dans les États limitrophes du Canada, l’espèce est désignée S1 au Montana, SR au Dakota du Nord et SR au Minnesota.

Toutes les listes de plantes rares établies pour les provinces des Prairies sont relativement longues. Kershaw (1987) classe ces espèces en trois grandes catégories de répartition. Ainsi, plus de 80 p. 100 de ces espèces « rares » appartiendraient en fait au groupe des espèces dont l’aire de répartition, dans les provinces des Prairies, est le prolongement continu de populations importantes situées à proximité de ces provinces. Ces espèces contribuent largement à la diversité floristique de la région; on pense en effet qu’elles représentent probablement au‑delà de 20 p. 100 du nombre total des espèces. La dalée velue fait probablement partie de cette catégorie. Sont classées dans un deuxième groupe les espèces formant de petites populations disjointes. Moins de 10 p. 100 des espèces rares des provinces des Prairies appartiendraient à cette catégorie. Enfin, les espèces endémiques ayant une aire géographique localisée forment la troisième catégorie (Kershaw, 1987).

 

Évaluation de la situation et recommandation de l’auteure

Nous avons évalué la situation de la dalée velue au Canada selon les critères suivants :

abondance– l’espèce est connue dans une seule localité en Saskatchewan, et la population y est limitée, et dans cinq localités au Manitoba. L’effectif total de l’espèce au Canada se situerait autour de 5 000 sujets.

répartition- au Canada, l’espèce est confinée à la région de Dundurn dans le Centre‑Sud de la Saskatchewan et à cinq localités situées au sud de Brandon, au Manitoba. Plusieurs populations ont disparu, notamment dans les localités suivantes : Mortlach-Caron en Saskatchewan, Treesbank, près du parc provincial Spruce Woods, et Boissevain, au Manitoba.

stabilité de l’habitat – l’habitat de l’espèce est instable; il y a perte d’habitat en raison des pratiques agricoles et de la fixation des dunes.

protection actuelle – faible; aucun statut officiel; incertitude quant au régime de propriété, à la gestion des pâturages et à l’aménagement des terrains dans l’avenir.

Tous ces critères sont importants dans l’appréciation de la situation de l’espèce. Au Canada, la dalée velue n’est présente que dans quelques localités dispersées. De nombreux éléments pourraient menacer la survie de ces populations, en particulier un changement d’affectation des terres, la perte continue d’habitat et le risque d’exploitation dans ce qui reste d’habitat connu ou potentiel de l’espèce. Le fait que la plupart des localités abritant la dalée velue ne bénéficient d’aucune protection officielle et ne font l’objet d’aucun plan de gestion durable place l’espèce dans une situation de grande précarité au Canada.

L’auteure recommande que la dalée velue soit désignée « espèce menacée » au Canada.