Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la dalée velue au Canada

Importance de l'espèce

La famille des Fabacées n’est surpassée sur le plan de la valeur agricole que par celle des Poacées (Cronquist, 1981). Quelques espèces du genre Dalea, dont la dalée velue, ont un potentiel horticole (Everett, 1981). Ces espèces conviennent surtout aux jardins de plantes indigènes et aux aires aménagées auxquelles on veut conserver une allure naturelle, mais elles sont parfois intégrées aux plates‑bandes. Elles s’adaptent sans doute le mieux aux conditions approchant celles de leur milieu naturel. Un sol bien drainé et une bonne exposition au soleil leur sont essentiels. Ces plantes supportent sans doute mal d’être déplacées. Il est donc préférable de cultiver les semis en pots jusqu’à ce qu’ils puissent être plantés à leur emplacement définitif. Au Manitoba, la dalée velue se trouve à la limite de son aire de répartition principale, essentiellement située aux États-Unis. En Saskatchewan, ses sites sont disjoints par rapport à l’aire principale.