Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Lotier splendide (Lotus formosissimus)

Évaluation du statut

Désignations actuelles

À l’échelle mondiale, le Conservation Data Centre du Ministry of Environment, Lands and Parks de la Colombie-Britannique a attribué la cote G5 au Lotus formosissimus, ce qui indique que l’espèce est « commune à très commune, manifestement non en péril, ne pouvant pratiquement pas disparaître dans les conditions actuelles ».

En Colombie-Britannique, le L. formosissimus est coté S1. Cette cote correspond au niveau de risque le plus élevé et indique que dans cette province le taxon est « très fortement menacé à cause de son extrême rareté (généralement 5 sitesou moins, ou un très petit nombre de sujets), ou parce qu’un ou plusieurs facteurs le rendent particulièrement sujet à disparaître ».

Statut proposé

Le Lotus formosissimus devrait être désigné espèce en voie de disparition, pour les raisons suivantes :

1) Le nombre de sites connus du L. formosissimus au Canada est inférieur à cinq, et toutes celles qui ont été vérifiées récemment comptaient moins de 200 sujets.

2) Les types de végétation où le L. formosissimus est présent semblent connaître actuellement des changements de structure et de composition résultant de l’introduction d’espèces européennes et de la suppression du feu. Ces facteurs, isolément ou en conjugaison, ont vraisemblablement eu des effets négatifs sur la capacité d’établissement du L. formosissimus et devraient continuer d’en avoir. 

Pronostic

Le pronostic de survie de cette espèces n’est pas bon. Les populations vérifiées récemment sont certes protégées sur des terres publiques, mais certaines risquent de disparaître en l’absence d’une forme quelconque de gestion. Si les peuplements où le Lotus formosissimus est présent pouvaient être considérés comme des écosystèmes naturels stables, ils pourraient lui garantir une certaine protection. Cependant, la suppression du feu et l’introduction de nombreuses espèces exotiques ayant tendance à dominer ont entraîné dans certains des peuplements une modification évidente de la composition et de la structure de la végétation, et il est difficile de prévoir l’effet de ces changements sur le succès ou l’échec des populations du Lformosissimus. Or, il n’existe actuellement aucune chênaie de Garry ni pré où les espèces introduites ne constituent pas une proportion importante de la végétation. Il est donc impossible de comparer les peuplements existants avec ceux qui étaient présents avant l’arrivée des Européens sur la côte Ouest de Colombie-Britannique.

Le peu d’information dont nous disposons sur l’écologie du Lotus formosissimus ne nous permet pas de bien gérer l’espèce. Les données démographiques font cruellement défaut, et nous connaissons encore mal les facteurs qui influent sur l’établissement, la croissance et le déclin des populations.