Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Lotier splendide (Lotus formosissimus)

Habitat

En raison de ce climat unique, la végétation de l’est de l’île de Vancouver et de certaines des îles Gulf présente des différences marquées par rapport à celle des autres régions de la côte Ouest de Colombie-Britannique et de l’ensemble du Canada. Les secteurs mésiques sont dominés par le Pseudotsuga menziesii, espèce pyroclimacique dominante. Les secteurs secs, caractérisés par des précipitations faibles ou des sols minces, notamment dans la région de Victoria, sont occupés par des peuplements clairsemés ou des bouquets discontinus de chêne de Garry (Quercus garryana), séparés par des affleurements rocheux ou par des prés de graminées.

Figure 2. Précipitations annuelles moyennes dans la région de Victoria

Figure 2. Précipitations annuelles moyennes dans la région de Victoria.

D’après McMinn et al. (1976).Le Lotus formosissimus a été relevé dans divers milieux, dans des chênaies de Garry ainsi que dans des prés dominés par les graminées caractéristiques du sous-étage de ces chênaies. Les sols, qu’ils soient minces ou épais, conservent généralement l’eau des précipitations plus longtemps que ceux des régions voisines. Ces milieux n’échappent toutefois pas à la sécheresse, notamment pendant l’été.