Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le lotier splendide (Lotus formosissimus) au Canada

Biologie générale

On sait peu de choses sur la biologie et l’écologie du Lotus formosissimus. Cette espèce présente toutefois fort probablement plusieurs des caractéristiques des autres plantes du genre Lotus et de la famille des Fabacées en général.

Les tiges du L. formosissimus doivent apparaître au printemps, produites par un court rhizome pérennant. La floraison a lieu de mai à la fin juin, alors que le sol est humide et que les températures sont habituellement chaudes dans les chênaies de Garry et les prés. La maturation et la dispersion des graines débutent dès juillet, alors que les conditions sèches dominent. Peu de temps après, les tiges meurent jusqu’au niveau du rhizome, enfoui à plusieurs centimètres sous la surface du sol. Cependant, les dates exactes de chaque étape du cycle phénologique peuvent varier selon les conditions locales. Ainsi, le 8 août 1993, les sujets poussant à la pointe Rocky à l’ombre d’une forêt de type Quercus garryana - Bromus avaient produit leurs graines, mais leurs tiges et leurs feuilles étaient encore vertes et saines, et les tiges n’étaient pas encore mortes jusqu’au rhizome. Par contre, dès le début de juillet, les sujets établis en milieu plus sec dans une communauté de type Quercus garryana - Holodiscus discolor avaient déjà produit leurs graines, et leurs tiges avaient commencé à mourir. Il est probable que dans le premier cas les conditions ombragées et humides avaient pour effet de prolonger la période d’activité physiologique des sujets.

Selon Zandstra et Grant (1968), le Lotusformosissimus, contrairement aux lotiers annuels autogames, doit compter sur la pollinisation croisée pour produire des graines viables. Même si aucune publication ne mentionne d’insecte pollinisateur pour le Lformosissimus, il est possible que les abeilles soient les principaux pollinisateurs de cette espèce, comme dans le cas d’une autre espèce vivace, le L. corniculatus. Selon Morse (1956), chaque fleur de L. corniculatus doit être visitée de 12 à 25 fois par des abeilles pour pouvoir produire un maximum de graines.

Young et Young (1986) ont constaté que les graines de nombreuses espèces nord-américaines de lotiers présentent habituellement de multiples formes de dormance complexe et nécessitent un traitement préalable, notamment à l’eau chaude, pour pouvoir germer. Il est possible que les graines du Lotus formosissimus, comme celles d’autres Fabacées, soient enveloppées d’un tégument dur faisant en sorte qu’une partie des graines dispersées à l’automne germent dès le printemps suivant tandis que les autres restent plus longtemps à l’état dormant dans le sol. Aucune publication ne mentionne les exigences de germination particulières du Lformosissimus. Hitchcock et Cronquist (1961) signalent que les graines de trois espèces vivaces, le L. formosissimus, le L. pinnatus et le Lcrassifolius, germent facilement, mais ils ne précisent pas si un traitement préalable est requis. De même, Zandstra et Grant (1968) signalent avoir obtenu à partir de graines des sujets vivants de Lformosissimus pour leurs recherches, mais ils ne précisent pas quelles méthodes de culture ils ont utilisées.

Le Lotus formosissimus est une espèce vivace, et, comme les autres légumineuses, il est probablement associé à des bactéries fixatrices d’azote. De plus, selon nos observations préliminaires faites sur le terrain, la plante ne semble pas livrer une forte concurrence aux graminées; en effet, l’espèce était absente des milieux voisins qui semblaient pourtant propices, sauf pour l’épais gazon de graminées introduites. Il faudra cependant poursuivre les recherches sur les besoins en matière d’habitat et la compétitivité du L. formosissimus, afin de cerner les raisons pour lesquelles cette espèce est si rare et si confinée par rapport aux espèces de lotiers plus prospères et ubiquistes, comme le L. corniculatus. De plus, aucune étude sur la longévité moyenne et le taux de recrutement des semis du L. formosissimus n’a encore été effectuée.