Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le cornouiller fleuri au Canada

Résumé technique

Cornus florida L.

Cornouiller fleuri
Eastern Flowering Dogwood

Répartition au Canada : zone carolinienne / région forestière des feuillus de l’extrême sud de l’Ontario.


Information sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km2) au Canada
approximativement la superficie de la zone carolinienne
22 500 km2




Préciser la tendance (en déclin, stable, en croissance, inconnue)

Aucun changement important


Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?

Non



Superficie de la zone d’occupation (km2)
(1 km2 par site; 154 sites, de 1975 à 2005)

Environ 150 km2





Préciser la tendance (en déclin, stable, en croissance, inconnue)
(un site perdu à cause de l’exploitation, plusieurs mentions historiques imprécises non repérées)

Aucun changement important





Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur > 1)?

Non



Nombre d’emplacements actuels connus ou inférés

Environ 154 (66 sites de 1995 à aujourd’hui en plus de 88 sites, les données datent de 11 à 30 ans)

Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue)

Aucun changement



Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur >1)?

Non



Tendances en matière d’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue).

Déclin mineur continu de l’aire et de la qualité de l’habitat




Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population : indiquer en années, en mois, en jours, etc.)
De 10 à 30 ans



Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles)
Fondé sur un taux de mortalité estimé de 7 à 8 % par année au cours des 3 dernières années d’individus malades sur un total d’environ 1600 individus qu’on estime se trouver dans 154 sites enregistrés de 1975 à 2005 (environ 660 individus des 57 sites récemment observés, 940 individus estimés se trouvant dans d’autres sites)

De 1200 à 1300 individus environ












Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue

Grave déclin



S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte).
déclin de 87 % enregistré sur une période de 11 ans à 2 sites;
mortalité moyenne de 17 % (~3 ans) observée dans 32 sites

80 %









Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?

Non, déclin continu



La population totale est‑elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de ≤ 1 individu/année)?

Non







Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue)
Perte de populations imminente selon les tendances de la taille des populations

Seulement un léger déclin à l’heure actuelle





Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur >1)?

Non


Énumérer les populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune : Voir le tableau 2 pour un résumé détaillé des 32 sites et des 468 arbres vivants. Des détails semblables ne sont pas disponibles pour 122 sites à l’exception des dénombrements totaux ou des nombres estimés.


Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

L’anthracnose du cornouiller représente la menace principale; confirmée pour la première fois au Canada en 1998
Perte, détérioration et fragmentation de l’habitat, déclin lent à mesure que les terrains boisés sont défrichés à des fins d’agriculture ou de construction de maisons.


Effet d’une immigration de source externe

Statut ou situation des populations de l’extérieur?
États-Unis : l’anthracnose du cornouiller à d’abord été détecté dans ce pays; les populations y sont grandement touchées

Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?
Possible


Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?

Oui


Y a-t-il suffisamment d’habitats disponibles au Canada pour les individus immigrants?

Oui



La possibilité d’une immigration de populations externes existe-t-elle?

Non; dispersion peu fréquente des graines à partir du sud, mais les populations qui s’y trouvent sont également touchées par l’anthracnose


Analyse quantitative


Statut existant

COSEPAC : en voie de disparition (2007)
Ontario (CIPN) : S2


Statut et justification de la désignation

Statut : En voie de disparition
Cote alphanumérique : A3e + A4ae; C1 + C2a(i)

Justification de la désignation : Cette espèce est un petit arbre du sous-étage ou des bordures de forêts présente seulement en petites populations dans les régions boisées fragmentées de la forêt carolinienne du sud de l'Ontario. La propagation de l'anthracnose du cornouiller a causé un grave déclin des populations canadiennes, semblable aux déclins observés dans l’ensemble de l'aire de répartition de l'espèce dans l'est de l'Amérique du Nord. L’évaluation des risques s’applique seulement aux populations sauvages et non aux plantes cultivées en serre, dans les parcs et les jardins.


Applicabilité des critères

Critère A (Population totale en déclin) :
Correspond aux critères de la catégorie « en voie de disparition », A3e + A4ae, car les incidences d’un agent pathogène laissent présager un déclin de la population de plus de 50 % au cours des trois prochaines générations (de 30 à 90 ans), et un déclin supérieur à 50 % a été observé et est prévu sur trois générations passées et futures.

Critère B (Petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) :
Ne correspond pas au critère. Bien que la zone d’occupation soit inférieure au seuil établi pour une espèce en voie de disparition, la population n’est pas considérée comme gravement fragmentée étant donné la facilité avec laquelle les graines et les fruits sont dispersés par les oiseaux et l’absence de fluctuations extrêmes touchant des paramètres tels que le nombre de populations.

Critère C (Petite population globale et déclin) :
Correspond aux critères de la catégorie « en voie de disparition », C1 + C2a(i), car la taille de la population est estimée à moins de 2500 arbres; un déclin marqué et soutenu des populations dû à l’anthracnose du cornouiller est prévu et aucune population ne compte plus de 250 individus.

Critère D (Très petite population ou aire de répartition limitée) :
Ne correspond pas au critère, car les nombres d’individus dépassent les limites prévues pour les catégories « en voie de disparition » et « menacée » et la zone d’occupation de nombreux sites est supérieure à 20 km2.

Critère E (Analyse quantitative) :
Aucune analyse quantitative disponible.