Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le cornouiller fleuri au Canada

Rapport de situation du COSEPAC
sur le
cornouiller fleuri
Cornus florida
au Canada
2007

Information sur l'espèce

Nom et classification

Le Cornus florida L., ou cornouiller fleuri (en anglais, eastern flowering dogwood ou flowering dogwood), n’a qu’un synonyme, Cynoxylonfloridum (L.) Raf. ex B.D. Jackson, et ce dernier n’est pas en usage actuellement. Le genre Cornus appartient à la famille du cornouiller (Cornacées).


Description morphologique

Le cornouiller fleuri est un petit arbre de 3 à 10 m de hauteur qui pousse en sous‑étage ou à la lisière des forêts. Les branches du fût sont réparties en verticilles et nettement étagées. L’écorce des individus de plus grande taille est brun-gris, fragmentée en plaques rectangulaires rappelant les écailles d’une peau d’alligator. Chaque branche est composée d’une séquence de segments de croissance annuelle insérés en position subterminale qui lui confère un aspect festonné. Les feuilles sont simples, opposées et caduques. Le limbe de la feuille est ové, elliptique à largement ovale, et mesure de 5 à 15 cm de longueur et de 2,5 à 8 cm de largeur. Les fleurs sont réunies en inflorescences terminales entourées de quatre bractées florales blanches voyantes; elles apparaissent au moment où les feuilles commencent à peine à se développer (figure 1). Les bourgeons floraux sont pétiolés, de grande taille, en forme de dôme aplati. Les fruits, regroupés en grappes denses, sont écarlates, luisants, monospermes, ovoïdes et charnus. Le cornouiller fleuri ressemble au cornouiller à feuilles alternes (Cornus alternifolia), mais chez ce dernier, les feuilles et les ramifications sont alternes, les bractées florales font défaut, et les fruits sont vert foncé à bleus et regroupés en une grappe lâche.


Description génétique

Aucune barrière évidente n’entrave le flux génétique au sein des populations. Les fleurs sont parfaites, et un mécanisme d’auto-incompatibilité prévient en partie l’autofécondation (Reed, 2004). Craddock et al. (1997) ont noté que trois cultivars sur sept ne produisent pas de fruits en cas d’autofécondation, mais en produisent généralement en cas de pollinisation croisée. Sork et al. (2002) ont estimé de 8 à 11 le nombre de donneurs de pollen efficaces chez les cornouillers fleuris des forêts du Missouri. Les arbres qui fleurissent produisent généralement des fruits. La fragmentation de l’habitat a créé des barrières géographiques modérées entre certaines populations. On sait peu de choses sur les différences entre les populations, si ce n’est que certains paramètres varient d’une région à l’autre. Ainsi, de façon générale, le poids des fruits diminue du nord au sud et semble inversement proportionnel à la durée de la saison de croissance (Winstead et al., 1977). Cette tendance s’inverse au Mexique, où le Cornus florida var. urbaniana, variété présente dans les montagnes de Nuevo León et de Veracruz, se distingue de l’espèce typique par la coloration plus grise de ses rameaux et la taille plus grande de ses fruits (Vimmerstedt, 1965).


Unités désignables

Une seule unité désignable est reconnue dans le présent rapport pour cette espèce de l’est de l’Amérique du Nord très répandue.


Figure 1 : Rameau feuillu de Cornus florida portant une grappe terminale de fleurs minuscules entourées de quatre grandes bractées florales pétaloïdes blanches (au centre), et coupe longitudinale d’une fleur agrandie (à gauche)

Figure 1 : Rameau feuillu de Cornus florida (x 1) portant une grappe terminale de fleurs minuscules entourées de quatre grandes bractées florales pétaloïdes blanches (au centre), et coupe longitudinale d’une fleur agrandie (à gauche).

Illustration tirée de Britton et Brown (1913).