Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de l'obovarie et le ptychobranche [version finale]

Impacts éventuels de la stratégie de rétablissement sur les autres espèces et processus écologiques

L’obovarie ronde et le ptychobranche réniforme sont des espèces sensibles, particulièrement à la quantité d’eau et à la qualité de l’eau. Pour cette raison, nous prévoyons que les efforts visant à améliorer ces conditions pour ces moules bénéficieront à la plupart des autres espèces aquatiques. Quelques espèces opportunistes qui peuvent déjà s’adapter aux conditions détériorées (p. ex., le pyganodon commun (Pyganodon grandis) ou la vairon à grosse tête (Pimephales promelas) peuvent connaître un déclin quant au nombre et à l’aire suite aux efforts de réhabilitation. Ces changements ne devraient pas être considérés sous un angle négatif mais plutôt comme une restauration de la communauté aquatique aux conditions d’avant la perturbation.

5.         Mesures déjà complétées ou en cours

 Stratégie de rétablissement de l’écosystème aquatique de la rivière Sydenham :L’équipe de rétablissement de la rivière Sydenham est devenue le premier groupe au Canada à adopter une approche écosystémique pour rétablir les espèces aquatiques lorsqu’elle a mis au point la stratégie de rétablissement de l’écosystème aquatique de la rivière Sydenham (SREARS) en 2003 (Dextrase et al. 2003). La stratégie de rétablissement met l’accent sur les 14 espèces aquatiques (5 moules, 8 poissons, 1 tortue) du bassin qui sont inscrites en voie de disparition, menacées, ou préoccupantes par le COSEPAC. L’obovarie ronde et le ptychobranche réniforme ont été inscrits après la SREARS et, ainsi, ces espèces ne sont pas considérées directement dans la stratégie. Malgré leur exclusion de la stratégie, plusieurs des mesures proposées par Dextrase et al. (2003) pour les cinq espèces de moules de la stratégie seront bénéfiques pour le rétablissement de ces deux espèces.

Stratégie de rétablissement de l’écosystème de la rivière Thames :L’équipe de rétablissement de la rivière Thames a entrepris une stratégie de rétablissement écosystémique pour le bassin versant de la rivière Thames. L’objectif énoncé est d’établir « un plan de rétablissement qui améliore la situation de toutes les espèces aquatiques en péril dans la rivière Thames par une approche écosystémique qui soutient et améliore toutes les communautés aquatiques indigènes » (équipe de rétablissement de la rivière Thames 2003). Cette stratégie de rétablissement vise 25 espèces inscrites par le COSEPAC, dont 7 moules, 12 poissons et 6 reptiles. L’obovarie ronde et le ptychobranche réniforme sont considérés dans cette stratégie comme deux espèces présentes historiquement dans ce bassin versant. Bien qu’aucune des deux espèces ne se trouvent dans la rivière Thames selon ce qu’on en sait, les mesures de rétablissement proposées par l’équipe de rétablissement de la rivière Thames augmenteront la probabilité que l’habitat de rétablissement de ces espèces dans la rivière Thames s’avère approprié pour un futur rapatriement possible.

Stratégie de rétablissement de l’écosystème de la rivière Ausable :L’équipe de rétablissement de la rivière Ausable élabore une stratégie de rétablissement de l’écosystème pour les 14 espèces inscrites par le COSEPAC dans le bassin de la rivière Ausable. Ce plan porte sur 4 espèces de moules en voie de disparition, dont le ptychobranche réniforme. L’objectif global de la stratégie est de « soutenir une communauté aquatique indigène saine dans la rivière Ausable par une approche écosystémique mettant l’accent sur les espèces en péril » (équipe de rétablissement de la rivière Ausable 2004). Cette équipe a également établi un objectif de rétablissement propre aux espèces pour toutes les moules visant à « maintenir les populations existantes d’espèces en péril et restaurer les populations stables de chaque espèce dans les zones de la rivière où elles se trouvaient autrefois ».

Stratégie de rétablissement des espèces de poissons en péril de la rivière Grand :L’équipe de rétablissement de la rivière Grand a mis au point une stratégie de rétablissement pour les espèces de poissons en péril dans la rivière Grand. L’objectif de cette stratégie est de « conserver et améliorer la communauté de poissons indigènes à l’aide des données scientifiques judicieuses, de la participation communautaire et de mesures d’amélioration de l’habitat » (Portt et al. 2003). Bien que la stratégie ne vise pas directement des espèces de moules, « leurs préférences et leurs besoins d’habitat seront pris en compte en évaluant les mesures de gestion visant les espèces de poissons en péril. Dans la plupart des cas, on prévoit que les mesures de rétablissement bénéficiant aux poissons en péril bénéficieront également à ces autres espèces rares. » (Portt et al. 2003).

Stratégie de rétablissement de l’écosystème de l’île Walpole :L’équipe de rétablissement de l’écosystème de l’île Walpole a été établie en 2001 pour mettre au point une stratégie de rétablissement écosystémique pour la zone contenant le delta St. Clair, l’objectif étant de souligner les mesures visant à maintenir ou à restaurer l’écosystème et les espèces en péril (Walpole Island Heritage Centre 2002). La stratégie identifie toutes les espèces, aquatiques et terrestres, inscrites par le COSEPAC dans la Walpole Island First Nation.

Identification des poissons hôtes :Un groupe de recherche dirigé par J. Ackerman et G.L. Mackie a été établi à l’Université de Guelph pour étudier les aspects du cycle de reproduction des moules d’eau douce (détermination des poissons hôtes, développement des glochidies, croissance des jeunes et survie). Le groupe entreprend sa recherche au Hagen Aqua Lab sur les terrains de l’University de Guelph (Ontario). Cette installation a été utilisée pour étudier les hôtes éventuels de quatre espèces de moules en voie de disparition, dont le ptychobranche réniforme (McNichols et Mackie 2003). En 2003, les chercheurs ont identifié trois espèces hôtes du ptychobranche réniforme (dard noir, raseux-de-terre, dard barré) mais n’ont pas encore tenté d’identifier ou de confirmer l’hôte de l’obovarie ronde (McNichols et Mackie 2004).

Activités d’intendance :Des programmes d’intendance étaient disponibles à l’Office de protection de la nature de la région de St. Clair en 2000 pour des projets de plantation d’arbres, de stabilisation du courant, de création de terres humides, de bandes tampons, de voies d’eau gazonnées, de trappes à sédiments, de réparation ou de remplacement des systèmes septiques défectueux, d’installations d’entreposage du fumier, de dérivations des eaux propres, de systèmes de collecte des eaux d’écoulement, de clôtures éloignant le bétail des cours d’eau, de fermeture ou de réparation de puits et de plans de gestion des nutriments. La mise en œuvre de ces projets améliore et protège la qualité de l’eau en milieu rural et l’habitat pour les espèces aquatiques en péril.

Actuellement, l’Office de protection de la nature de Ausable-Bayfield peut offrir du financement pour des activités d’intendance comme la plantation d’arbres, les brise-vent, les bandes tampons, les plans de gestion des nutriments, la fermeture de puits, la protection des puits, les déchets d’élevage, les modifications de l’équipement d’épandage du fumier, les modifications au travail de conservation du sol, la dérivation des eaux propres, le confinement du bétail, les fertilisants, le stockage des combustibles et des produits chimiques et leur manutention, le contrôle de l’érosion, les modifications à l’équipement de travail de conservation du sol et l’amélioration des systèmes septiques. La mise en œuvre de ces projets améliore la qualité de l’eau et de l’habitat pour les espèces aquatiques en péril.

Des activités d’intendance se déroulant dans toutes les aires de ces deux moules sont possibles grâce, pour une large part, au financement a obtenu par le Programme d'intendance de l'habitat (PIH) du gouvernement fédéral.

Réseau de surveillance des moules :Quinze stations de surveillance permanente des moules ont été établies sur la rivière Sydenham et six autres sur la rivière Thames. D’autres stations seront situées sur la rivière Ausable en 2006. Ces stations feront partie d’un système de surveillance constante dans le cadre des stratégies de rétablissement des écosystèmes des rivières Sydenham, Ausable et Thames et offriront des données quantitatives avec le temps sur les tendances pour évaluer les mesures de rétablissement ainsi que la situation globale des communautés de moules.

Loi sur la gestion des nutriments : La mise en œuvre de cette législation provinciale, qui est entrée en vigueur le 30 septembre 2003, réglementera l’entreposage et l’utilisation des nutriments, dont le fumier, l’écoulement agricole et les eaux usées agricoles, ce qui devrait déduire l’apport en nutriments dans les cours d’eau et être bénéfique pour les habitats aquatiques des moules.

Planification de la protection à la source : Un livre blanc sur la planification de la protection à la source des bassins versants a été publié en février 2004. La planification de la protection à la source permettra d’identifier les sources éventuelles de contamination des eaux de surface et des eaux souterraines, de déterminer combien d’eau est disponible facilement, d’évaluer où cette eau est vulnérable à la contamination et de mettre en œuvre des programmes pour minimiser le risque de contamination de l’eau ainsi que les menaces à la quantité d’eau.

6.         Plans d’action du rétablissement

Un ou plusieurs plans d’action associés à cette stratégie de rétablissement seront produits au cours des cinq années de la stratégie. Chaque fois que possible, les plans d’action du rétablissement devraient être liés aux équipes de rétablissement des bassins versants existantes. Les ressources (financières et humaines) pour le rétablissement sont limitées dans le sud-ouest de l’Ontario. Le partenariat avec ces autres équipes de rétablissement assurera que les efforts ne se dédoublent pas et aidera à prévenir que la mise en œuvre des efforts de rétablissement pour différentes espèces entre en conflit.

7.         Évaluation

Les programmes de surveillance régulière offriront les premiers moyens d’évaluer le succès des approches au rétablissement. Les programmes de surveillance offriront des données sur les tendances dans le temps permettant le suivi des populations d’obovarie ronde et de ptychobranche réniforme et leur habitat, et constitueront la base d’un programme de gestion adaptative. Les groupes de mise en œuvre du rétablissement établiront des objectifs précis dans les plans d’action pour offrir un fondement pour l’évaluation du succès. L’ensemble de la stratégie de rétablissement sera examiné dans cinq ans, moment auquel les buts, les objectifs et les approches seront réévalués.