Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de l'obovarie et le ptychobranche [version finale]

Approches pour réaliser les objectifs du rétablissement

Les approches du rétablissement ont été organisées en quatre groupes distincts – recherche et surveillance, aménagement, intendance et sensibilisation. Le rétablissement fructueux dans toutes les aires de l’obovarie ronde et du ptychobranche réniforme nécessitera la considération d’approches de toutes les catégories. Une description figure après chaque tableau le cas échéant.

Le rétablissement de ces deux espèces ne peut se réaliser par les mesures d’une seule partie. La mise en œuvre des approches de rétablissement présentées ci-après nécessitera un effort concerté de plusieurs groupes, dont, entre autres, le gouvernement fédéral, le gouvernement provincial et les gouvernements municipaux, les offices de protection de la nature, les établissements universitaires, les communautés autochtones, les organisations non gouvernementales et les citoyens locaux.

Approches de recherche et de surveillance
PrioritéNuméroObjectif viséApproche/Stratégie globaleMesures spécifiquesEffet prévuMenace visée
Urgent1-1ii, vRecherche – poisson hôte.Confirmer l’espèce de poisson hôte pour l’obovarie ronde.Aidera à déterminer si l’abondance de l’hôte se limite à l’obovarie ronde. Aidera à définir le site de résidence des larves et à identifier l’habitat essentiel. Déclin du poisson hôte.
Urgent1-2ii, vRelevés – poisson hôte.Déterminer la répartition et l’abondance des espèces hôtes.Aidera à déterminer si l’abondance de l’hôte se limite à l’obovarie ronde ou au ptychobranche réniforme.Déclin du poisson hôte.
Urgent1-3iiiRecherche – Habitat essentiel.Déterminer les besoins d’habitat pour tous les stades de vie. Aidera à préciser l’habitat essentiel de l’obovarie ronde et du ptychobranche réniforme. 
Urgent1-4iii, viRelevés – Habitat essentiel.Préparer une carte de répartition des zones d’habitat approprié.Aidera à définir l’habitat essentiel et les zones éventuelles de réintroduction.  
Urgent1-5viRecherche – sites de refuge aménagés.Étudier la faisabilité de l’établissement de sites de refuge aménagés activement dans le delta du St. Clair.Déterminera si l’obovarie ronde dans le delta du St. Clair peut être isolée des effets des moules dreissenas.Moules dreissenas.
Nécessaire1-6i, ivSurveillance – populations de moules et de poissons hôtes.Établir un réseau de stations de surveillance permanente dans toute la répartition de l’obovarie ronde.Permettra le suivi des populations, l’analyse des tendances et l’évaluation des mesures de rétablissement.Déclin du poisson hôte.
Nécessaire1-7iv, vSurveillance – habitat.Établir des sites de surveillance permanente pour le suivi des changements à l’habitat.Fournira des données sur les tendances pour l’habitat essentiel et aidera à évaluer la menace relative de perte d’habitat.Toutes les menaces.
Nécessaire1-8vRecherche – menaces.Identifier et évaluer les menaces pour tous les stades de vie.Aidera à déterminer les raisons des déclins et à mettre au point des mesures correctives.Toutes les menaces.
Nécessaire1-9ViRecherche – génétique de la préservation.Comparer la variabilité génétique des populations dans et parmi les populations canadiennes et déterminer si les populations montrant une structure générique en comparant la  variabilité entre les populations dans les eaux canadiennes et des États-Unis.Aidera à déterminer si la translocation ou l’augmentation des populations est appropriée. 

 1-1 et 1-2: La nécessité d’une période d’enkystement représente un goulot d’étranglement éventuel dans le cycle de vie de la moule. La recherche et les mesures de rétablissement mettant l’accent sur la période d’avant et après l’enkystement peuvent s’avérer improductives si la présence d’un poisson hôte est l’étape limite. Afin de déterminer si ces espèces sont limitées par l’hôte, il est nécessaire d’identifier d’abord les espèces hôtes et de confirmer ensuite que les répartitions de la moule et de son hôte se chevauchent dans le temps et l’espace d’une manière qui permet un enkystement fructueux. L’identification des hôtes à haute spécificité pour certaines espèces de moules nécessite que les hôtes soient identifiés pour les populations locales chaque fois que possible. McNichols et Mackie (2004) ont identifié trois espèces hôtes pour les populations canadiennes de ptychobranche réniforme mais aucun hôte canadien n’a encore été identifié pour l’obovarie ronde. Les efforts devraient chercher à confirmer que les espèces identifiées comme hôtes pour les populations américaines fonctionnent également comme des hôtes au Canada.

Après que les hôtes canadiens auront été confirmés pour ces deux espèces, il sera nécessaire de vérifier si les répartitions des espèces hôtes chevauchent celles de l’obovarie ronde et du ptychobranche réniforme. Puisque les moules adultes sont essentiellement sessiles, cela peut s’accomplir en confirmant que des membres des espèces hôtes se trouvent dans des segments avec des moules femelles matures aux périodes où celles-ci contiennent des glochidies matures.

1-3 et 1-4: La détermination de l’habitat essentiel est un élément indispensable pour le rétablissement de ces espèces. Bien que les moules adultes soient distribuées relativement passivement, des types d’habitat distincts peuvent être associés aux répartitions des adultes, indiquant que la survie est liée aux conditions locales de l’habitat. Ces conditions peuvent être tout aussi importantes au stade juvénile et on doit porter attention aux préférences d’habitat des hôtes. L’identification de l’habitat essentiel sera un processus progressif visant plusieurs stades.

1-5: La meilleure population restante d’obovaries rondes ainsi qu’une petite population de ptychobranches réniformes se trouvent dans le delta du lac St. Clair malgré la présence de moules dreissenas.  Metcalfe-Smith et al. (2004) ont indiqué des taux d’infestation de moules zébrées de 0 à 36 moules zébrées par unionidé dans cette zone en 2003. Bien que ce taux d’infestation soit inférieur aux limites mortelles signalées ailleurs (Ricciardi et al. 1995), il peut entraîner des effets chroniques à long terme qui causent des déclins prolongés. Les comparaisons des prises faites en 2001 avec celles de 2003 montrent que l’abondance de tous les unionidés a diminué d’environ 14 %, les déclins étant beaucoup plus élevés pour certaines espèces (p. ex. 80 % de déclin de l’obovarie ronde) (Metcalfe-Smith et al. 2004).   Bien que la tendance globale soit vers le déclin des densités d’unionidés, certains sites ont montré des abondances globales stables. Ces sites étaient associés à de faibles taux d’infestation de moules zébrées et à une grande diversité des unionidés, et peuvent représenter des sites de refuge éventuels. Puisque ces sites sont encore affectés par les moules zébrées, il est probable que les unionidés devront être gérés activement avec l’enlèvement régulier des moules zébrées et la relocation active de l’obovarie ronde, du ptychobranche réniforme et d’autres moules aux sites le plus lourdement infestés. La faisabilité de sites de refuge gérés activement dans le delta St. Clair doit être déterminée rapidement car cela représentera probablement la seule chance de sauver l’obovarie ronde.

1-6 et 1-7: Un réseau de stations de surveillance permanente détaillée devrait être établi dans toutes les aires actuelles et historiques de l’obovarie ronde et du ptychobranche réniforme. Les sites de surveillance devraient être établis de manière à permettre :

  • Un suivi quantitatif des changements dans l’abondance des moules ou leur démographie (répartition par taille, structure d’âge, etc.) ou de celles de leurs hôtes.
  • Des analyses détaillés de l’utilisation de l’habitat et de la capacité de suivre les changements quant à l’utilisation et à la disponibilité.
  • La capacité de détecter la présence d’espèces exotiques (i.e. moules dreissenas). Les réservoirs représentent les lieux de semence probables des moules dreissenas dans les rivières Sydenham et Ausable rivers. Des sites de surveillance devraient être établis dans ou près de ces réservoirs pour permettre la détection précoce des moules dreissenas dans l’éventualité où elles envahissent ces systèmes. La surveillance des moules exotiques dans le delta du lac St. Clair sera probablement entreprise en étroite association avec les sites de refuge aménagés.
Approches de gestion
PrioritéNuméroObjectif viséApproche/Stratégie globaleMesures spécifiquesEffet prévuMenace visée
Urgent2-1i-viRenforcement des capacitésPromouvoir et rehausser l’expertise en identification et en biologie des moules d’eau douce, et assurer le transfert des connaissances.Assurera la bonne identification des espèces de moules à risque. 
Urgent2-2v, viCoopération –   stratégies de rétablissement des écosystèmesTravailler avec les équipes de rétablissement existantes pour mettre en œuvre les mesures de rétablissement.Encouragera une mise en œuvre transparente de toutes les mesures de rétablissement. 
Nécessaire2-3vPlanification municipaleEncourager les autorités de la planification municipale à considérer les buts du rétablissement dans les plans officiels.Offrira une protection accrue de l’obovarie ronde et du ptychobranche réniforme et favorisera un aménagement dans l’avenir qui ne détériore pas l’habitat important.Urbanisation, qualité de l’eau, quantité d’eau, retenues des eaux.
Nécessaire2-4vDrainageTravailler avec les superviseurs, les ingénieurs et les entrepreneurs du drainage pour limiter les effets des activités de drainage sur l’habitat des moules.Réduira les effets néfastes des activités de drainage.Qualité de l’eau, envasement, quantité d’eau.
Nécessaire2-5ii, iii, vPlans de gestion du poissonEncourager l’élaboration de plans de gestion des espèces de poissons non SAR dans les bassins versants inhabités par l’obovarie ronde et le ptychobranche réniforme.Offrira une protection pour les espèces hôtes éventuelles.Déclin du poisson hôte
Nécessaire2-6vPoisson-appâtTravailler avec l’industrie du poisson-appât pour réduire les impacts de la pêche commerciale aux poissons-appâts sur les espèces hôtes.Offrira une protection pour les espèces hôtes éventuelles.Déclin du poisson hôte
Nécessaire2-7vUsines de traitement des eaux usées et installations de gestion des eaux pluvialesVérifier si les usines de traitement des eaux usées fonctionnent selon les spécifications et encourager l’amélioration s’il y a lieu. Examiner les installations de gestion des eaux pluviales quant au contrôle de la quantité et de la qualité dans les nouveaux aménagements, et réorganiser l’aménagement existant si possible.Améliorera la qualité de l’eau en réduisant l’apport en solides nutritifs et en suspension des centres urbains.Qualité de l’eau, quantité d’eau, retenues d’eau

 2-1: Actuellement, dans le sud-ouest de l’Ontario, la capacité d’entreprendre les relevés et la surveillance nécessaires est insuffisante. La connaissance de l’identification, de la répartition, de l’historique et de la génétique des moules d’eau douce est limitée à un petit nombre d’individus d’un nombre limité d’institutions gouvernementales et universitaires. De plus, on prévoit la retraite de plusieurs chercheurs importants avant la période de réévaluation de cinq ans de cette stratégie. Un effort concerté est nécessaire pour accroître cette capacité :

  • En formant le personne sur l’identification de toutes les espèces de moules et en mettant l’accent sur les espèces rares;
  • En produisant un guide des moules de l’Ontario;
  • En encourageant la recherche des diplômés visant à répondre aux besoins indiqués dans la section sur la recherche et la surveillance.

2-2:  Plusieurs des menaces pour l’obovarie ronde et le ptychobranche réniforme peuvent se classer comme répandues et chroniques (tableau 1) et représentent des menaces générales pour les écosystèmes affectant de nombreuses autres espèces aquatiques. Les efforts pour atténuer ces menaces bénéficieront à de nombreuses espèces en plus de ces deux espèces de moules et devraient être tentés en relation étroite avec les équipes de rétablissement de l’écosystème aquatique des rivières Ausable et Sydenham (voir la section II.5, Activités déjà complétées ou en cours) pour éliminer le dédoublement des efforts et s’assurer que les activités entreprises ne sont pas nuisibles pour d’autres espèces.

 2-5: Les poissons hôtes de ces deux espèces de moules doivent obtenir un certain degré de protection si l’on veut rétablir l’obovarie ronde et le ptychobranche réniforme. Le dard vert, qui fonctionne comme hôte probable de l’obovarie ronde, est inscrite comme espèce préoccupante par le COSEPAC. Cette espèce est retenue dans les stratégies de rétablissement de l’écosystème aquatique de la rivière Sydenham (Dextrase et al. 2003) et de la rivière Ausable (ARRT 2003) et elle sera donc surveillée et gérée activement dans ces systèmes. Les trois espèces hôtes du ptychobranche réniforme (dard noir, raseux-de-terre et dard barré) ne sont pas inscrite par le COSEPAC et ne sont donc pas considérées explicitement dans les plans de rétablissement. Il peut s’avérer nécessaire d’établir des plans de gestion officiels pour ces espèces afin de s’assurer que leurs populations demeurent saines et n’entravent pas le rétablissement du ptychobranche réniforme.

2-6: Bien que les espèces hôtes de l’obovarie ronde et du ptychobranche réniforme ne soient pas visées généralement comme poissons-appâts, elles sont éventuellement prises accessoirement durant les activités de pêche légale aux poissons-appâts. Des efforts devraient viser à minimiser les prises accessoires éventuelles de ces espèces et vérifier si le choix et le fonctionnement des engins de pêche ne contribuent pas à la détérioration de l’habitat qui peut affecter négativement les populations hôtes. Dans les bassins versants soutenant l’obovarie ronde et le ptychobranche réniforme, les bassins de stockage du poisson-appât vivant devraient être isolés des cours d’eau afin de prévenir l’échappement accidentel du gobie arrondi. Des mécanismes pour confirmer que les seaux à appâts ne répandent pas le gobie arrondi et ne nuisent pas aux populations hôtes devraient être employés.

Approchesd’intendance
PrioritéNuméroObjectif viséApproche/Stratégie globaleMesures spécifiquesEffet prévuMenace visée
Urgent3-1vTampons riverainsÉtablir des tampons riverains dans les zones de grand potentiel d’érosion en encourageant la naturalisation ou la plantation d’espèces indigènesAméliorera la qualité de l’eau en réduisant l’érosion des rives, la sédimentation et l’écoulement terrestre.Qualité de l’eau, envasement, quantité d’eau
Urgent3-2vDrainage par tuyauxTravailler avec les propriétaires pour atténuer les effets du drainage par tuyaux.Réduira l’apport en nutriments et en sédiments.Qualité de l’eau, envasement, quantité d’eau
Urgent3-3vGestion des troupeauxEncourager l’exclusion active des animaux des cours d’eau.Réduira l’érosion des rives, la sédimentation et l’apport en nutriments.Qualité de l’eau, envasement
Urgent3-4vGestion des déchets d’élevageAider à établir des systèmes de collecte et de stockage du fumier adéquats pour éviter les déversements accidentels et l’épandage du fumier en hiver.Améliorera la qualité de l’eau en réduisant les nutriments.Qualité de l’eau.
Urgent3-5vPlanification des fermesEncourager la mise au point et en œuvre de plans de gestion des fermes et de plans de gestion des nutriments.Aidera à réduire l’apport en nutriments et en sédiments.Qualité de l’eau.
Urgent3-6vTraitement des égouts Travailler avec les propriétaires pour améliorer les systèmes septiques défectueux.Améliorera la qualité de l’eau en réduisant l’apport en nutriments.Qualité de l’eau.
Beneficial3-7vAnalyse des solsEncourager l’analyse des sols pour déterminer les taux d’applications de fertilisants.Réduira l’apport en nutriments dans les rivières.Qualité de l’eau.

Les activités d’intendance proposées ici peuvent être décrites comme des « meilleures pratiques de gestion » et représentent une sélection non exhaustive des activités qui peuvent être encouragées dans ces bassins versants à prédominance agricole afin d’aider à réduire les impacts des pratiques terrestres sur les écosystèmes aquatiques. L’encouragement peut se faire en accroissant la sensibilisation à ces activités ainsi que par la prestation d’une aide financière aux propriétaires locaux.

Approches de sensibilisation
PrioritéNuméroObjectif viséApproche/Stratégie globaleMesures spécifiquesEffet prévuMenace visée
Urgent4-1viiSensibilisation – Mesures d’intendanceAccroître la connaissance du public des options d’intendance et de l’aide financière offerte pour participer aux activités.Participation accrue du public aux activités de rétablissement et réduction des menaces pour l’obovarie ronde et le ptychobranche réniforme. Qualité de l’eau, envasement, quantité d’eau.
Urgent4-2viiEspèces exotiquesAccroître la sensibilisation du public aux effets éventuels du transport et de la libération d’espèces exotiques.Réduira le risque de moules dreissenas ou de gobies s’établissant. Espèces exotiques.
Beneficial4-3viiSensibilisationEncourager le soutien et la participation du public en mettant au point des programmes et du matériel de sensibilisation.Accroîtra la sensibilisation du public à l’importance des espèces en péril.Toutes les menaces.

 La participation du public au processus de rétablissement de ces espèces est essentielle car les menaces primaires pour les populations dans les rivières Ausable et  Sydenham proviennent de sources diffuses associées aux activités agricoles générales dans ces bassins versants. Le rétablissement est impossible sans la participation entière des citoyens et des propriétaires locaux. Un programme de sensibilisation du public efficace est essentiel pour le rétablissement de ces deux espèces.