Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Teigne tricheuse du yucca (Tegeticula corruptrix)

Information sur l'espèce

Nom et classification

En 1872, Engelmann (1872a, b) a décrit sous le nom de yucca moths toutes les espèces de petits papillons nocturnes blancs associées aux yuccas. Une vingtaine d’années plus tard, Charles Riley (1892) et William Trelease (1893) ont décrit et réuni officiellement ces espèces sous le nom de Pronuba spp. Après avoir découvert que le nom générique Pronuba était déjà utilisé, Walsingham (1903) a reclassé les teignes du yucca dans le genre Tegeticula

Jusqu’à tout récemment, le genre Tegeticula ne contenait que trois espèces, à savoir les T. maculata et T. synthetica, espèces monophages associées respectivement au Yucca whipplei et au Y. brevifolia, et le T. yuccasella, associé à plus d’une trentaine d’autres espèces de yuccas poussant au nord du Mexique. La plupart des spécialistes considéraient le T. yuccasella comme un complexe d’espèces présentant des caractéristiques morphologiques et comportementales uniques (p. ex. Powell, 1992; Pellmyr et al., 1996; Wilson et Addicott, 1998). En 1999, Pellmyr a publié une révision systématique du complexe T. yuccasella fondée sur des critères morphologiques et moléculaires et décrit dix nouvelles espèces pollinisatrices, une espèce tricheuse non pollinisatrice incorrectement classifiée (T. intermedia) et une nouvelle espèce non pollinisatrice (T. corruptrix). L’expression « teignes du yucca » est encore souvent utilisée dans la littérature pour désigner l’une ou l’autre des espèces de ce complexe, et dans les ouvrages publiés avant 2000, les douze espèces décrites par Pellmyr sont encore confondues sous le nom de T. yuccasella.

Les deux espèces non pollinisatrices (T. intermedia et T. corruptrix) déposent leurs œufs dans les fruits de yucca en développement plutôt que dans les fleurs, et elles n’interviennent pas dans la pollinisation de leur hôte. Dans la littérature, ces deux espèces sont qualifiées de tricheuses (aprovechados en espagnol) parce qu’elles sont des prédatrices de graines et n’entretiennent aucun lien de mutualisme avec leur plante hôte, contrairement aux autres espèces de teignes du yucca. Le terme « tricheur » est également attribué aux individus des espèces pollinisatrices qui déposent leurs œufs sans contribuer à la pollinisation de leur hôte. Dès lors, une attention particulière s’impose pour différencier dans la littérature les espèces tricheuses des individus d’espèces pollinisatrices qui affichent un comportement tricheur.

La présence d’une espèce tricheuse dans le sud-est de l’Alberta a été signalée pour la première fois par Csotonyi et Hurlburt en 1998 (Csotonyi et Hurlburt, 2000). S’appuyant sur les critères établis par Pellmyr (1999), D. Hurlburt a confirmé l’identité de l’espèce comme étant le T. corruptrix. La présence du T. intermedia n’a jamais été signalée ni au Canada ni au Montana.

Par souci de clarté, l’expression « teigne tricheuse du yucca » (ou parfois simplement teigne tricheuse) sera utilisée dans le présent rapport exclusivement comme synonyme du Tegeticula corruptrix, l’espèce visée par le présent rapport, et l’expression « teigne du yucca », comme synonyme du Tegeticula yuccasella, espèce pollinisatrice du yucca glauque. Les autres membres du complexe d’espèces du genre Tegeticula seront qualifiés d’« autres teignes associées au yucca ».

 

Description morphologique

Les espèces du genre Tegeticula sont de petits papillons blanchâtres sans traits distinctifs particuliers. À l’âge adulte, toutes les espèces sont normalement observées à l’intérieur des fleurs de yucca ou, dans le cas de celles qui émergent plus tardivement, comme le Tegeticula corruptrix, sur le feuillage ou les inflorescences desséchées. Au Canada, trois espèces blanches se rencontrent à l’intérieur des fleurs de yucca, à savoir le papillon pollinisateur, soit la teigne du yucca (Tegeticula yuccasella), la fausse-teigne à cinq points du yucca (Prodoxus quinquepunctellus) et la teigne tricheuse du yucca (T. corruptrix). Le T. corruptrix se distingue visuellement des deux autres espèces par sa taille relativement plus grande, ses palpes maxillaires dépourvus de tentacules et l’absence de petites taches noires sur ses ailes (Pellmyr, 1999). Les adultes du T. corruptrix commencent à émerger au début de juillet et ne sont donc jamais présents sur les fleurs avant cette date.

La teigne tricheuse du yucca (figure 1) a une envergure de 22,5 à 28,0 mm (mâles) ou de 25,5 à 35,0 mm (femelles). Les ailes sont blanches sur le dessus, principalement brunes en dessous. La tête est couverte d’écailles blanches. Les palpes maxillaires sont dépourvus de tentacules. La longueur des antennes, qui sont constituées de 50 à 60 articles, équivaut à environ la moitié de celle des ailes. Le thorax est couvert d’écailles blanches, et les pattes sont de couleur ambre.  L’abdomen est chamois sur le dessus, blanc en dessous (Pellmyr, 1999).

Figure 1.    Au centre, teigne tricheuse du yucca (Tegeticula corruptrix) adulte dans une fleur de yucca glauque (Yucca glauca), flanquée de fausses-teignes à cinq points du yucca (Prodoxus quinquepuctellus) (Onefour, Alberta; juillet 2000). (Photo : D. Hurlburt)

Figure 1.    Au centre, teigne tricheuse du yucca (Tegeticula corruptrix) adulte dans une fleur de yucca glauque (Yucca glauca), flanquée de fausses-teignes à cinq points du yucca (Prodoxus quinquepuctellus) (Onefour, Alberta; juillet 2000). (Photo : D. Hurlburt)


À ce jour, aucune sous-espèce n’a été identifiée, et les caractéristiques génétiques des différentes populations demeurent à décrire.