Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Martinet ramoneur au Canada

Rapport de situation du COSEPAC
sur le
Martinet ramoneur
Chaetura pelagica
au Canada
2007

Information sur l'espèce

Nom et classification

Nom scientifique : Chaetura pelagica (Linné, 1758); nom français : Martinet ramoneur; nom anglais : Chimney Swift; nom espagnol : Vencejo de chimenea.

Le Martinet ramoneur appartient au genre Chaetura, qui comprend huit autres espèces propres aux Amériques (Chantler, 1999). Les martinets du genre Chaetura appartiennent à la tribu des Chaeturini, qui fait partie de la sous-famille des Apodinées, famille des Apodidées, ordre des Apodiformes. Le Martinet ramoneur est considéré comme une espèce monotypique (Chantler, 1999). Au Canada, il existe trois autres espèces de martinets : le Martinet de Vaux (Chaetura vauxi), seul autre martinet du genre Chaetura en Amérique du Nord, le Martinet sombre (Cypseloides niger) et le Martinet à gorge blanche (Aeronautes saxatalis). Ces trois espèces ne sont présentes que dans les montagnes de l’Ouest (Godfrey, 1986).


Description

Souvent confondu avec les hirondelles, le Martinet ramoneur s’en distingue facilement par son corps fusiforme, sa courte queue, ses longues ailes pointues et étroites, son cri caractéristique et son vol rapide et saccadé. Il mesure de 12 à 14 cm de longueur (Chantler, 1999), son envergure est de 29 à 31 cm (Snow et Perrins, 1998), et il pèse environ 21 g (Chantler, 1999). Le rachis des plumes de la queue dépasse de 5 à 7 mm le bout des plumes, conférant à la queue une apparence épineuse, qui est un critère d’identification du genre Chaetura. Les ailes sont longues et étroites; les primaires relativement longues et les secondaires relativement courtes sont caractéristiques des martinets. Les ailes repliées dépassent de beaucoup la queue. Les parties supérieures sont d’un brun fuligineux foncé, plus pâles sur le croupion, et noirâtres sur les ailes; les parties inférieures sont foncées, mais la coloration de la gorge tourne au gris brunâtre et parfois au blanc (Godfrey, 1986). Il n’y a pas de dimorphisme sexuel chez le Martinet ramoneur (Fischer, 1958), et le plumage des jeunes est semblable à celui des adultes. Ses dimensions relativement faibles et sa queue épineuse le distinguent du Martinet sombre et du Martinet à gorge blanche. Il ressemble cependant beaucoup au Martinet de Vaux, mais ce dernier est plus petit et plus pâle, et son cri est plus aigu que celui du Martinet ramoneur.