Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement du corégone de l'Atlantique

Annexe C: Compte-rendu des consultations

 Le corégone de l’Atlantique est une espèce aquatique qui relève de la compétence fédérale de Pêches et Océans Canada. Peu d’experts au Canada ont les connaissances scientifiques, traditionnelles ou locales sur cette espèce, l’aire de répartition historique de cette dernière étant limitée à deux bassins dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse et l’aire de répartition actuelle étant limitée à trois petits lacs semi-naturels interreliés du bassin de la Petite Rivière (lacs Minamkeak, Milipsigate et Hebb). Un essai visant à établir une population de secours à partir de corégones de l’Atlantique élevés en écloserie est également en cours dans le lac Anderson, en Nouvelle-Écosse. Toutefois, le succès de cette entreprise reste encore à déterminer.

Pour faciliter l’élaboration du programme de rétablissement, le MPO a réuni un groupe d’experts et de représentants de multiples ordres de gouvernement (fédéral, provincial, municipal), d’organisations non gouvernementales de l’environnement, d’universités et de groupes de l’industrie. Certains membres de l’Équipe de conservation et de rétablissement du corégone de l’Atlantique et leurs organismes affiliés figurent aux pages v et vi du présent document.

Les commentaires sur le programme ici proposé ont été sollicités auprès de tous les membres de l’Équipe de rétablissement. Le programme a également été examiné par les directeurs concernés du gouvernement de la province de la Nouvelle-Écosse.

On a questionné des pêcheurs à la ligne en vue de la préparation de l’évaluation des dommages admissibles pour le corégone de l’Atlantique (Bradford et al., 2004a). Cette évaluation, résumée dans la section 2.7 (Activités admissibles) du présent document, a fait l’objet d’un examen par les pairs par l’entremise du processus canadien de consultation scientifique (MPO, 2004a).

Des communications concernant le corégone de l’Atlantique ont été transmises régulièrement au comité consultatif sur le gaspareau du comté de Yarmouth/Shelburne et au comité consultatif sur le gaspareau du comté de Queens/Lunenburg, notamment pendant la formation de l’Équipe de rétablissement. Ces comités consultatifs sont présidés par le MPO et traitent des questions liées aux pêches commerciale et récréative au gaspareau.

Les conseils consultatifs de la pêche récréative (CCPR) de la province ont tenu des consultations publiques au cours des quatre dernières années dans la région du CCPR 3 (comté de Lunenburg et d’Halifax) portant sur toutes les initiatives qui limitaient la pêche à la ligne pour prévenir les dommages aux corégones de l’Atlantique. Parmi ces initiatives figuraient l’ouverture retardée (30 juin au lieu du 1er avril) de la saison de pêche à la ligne dans les eaux des lacs Minamkeak, Milipsigate et Hebb, la fermeture prolongée de la pêche à la ligne dans un affluent sans nom pour faciliter l’application des mesures, l’interdiction d’utiliser des appâts du 1er juillet au 30 septembre dans ces lacs et cet affluent, et l’empoissonnement du lac Anderson. Les participants étaient notamment personnes intéressées et des représentants d’associations locales de riverains et de pêcheurs à la ligne ainsi que d’associations sur les espèces sauvages. Le MPO assiste régulièrement aux réunions des CCPR et reçoit les comptes rendus de réunions. Le représentant de la province qui fait partie de l’Équipe de conservation et de rétablissement du corégone de l’Atlantique a fourni des mises à jour régulières de ces consultations aux membres de l’Équipe de rétablissement.

Pour s’informer des connaissances de la communauté autochtones et tenter de comprendre l’état, la tendance et les considérations liées au rétablissement du corégone de l’Atlantique, on a sondé des aînés de la Première Nation Acadia vivant dans trois réserves. Deux aînés ont rapporté avoir capturé des corégones de l’Atlantique dans les années 1940 et 1950 dans des zones réputées être habitées par le grand corégone (Bradford et al., 2004a). D’autres efforts de communication concernant le corégone de l’Atlantique ont été déployés auprès de membres des Premières Nations depuis l’établissement de l’Équipe de rétablissement en 1999.

Des discussions entre le MPO et des propriétaires fonciers près du lac Anderson ont eu lieu entre juin 2003 et novembre 2005 avant la libération de corégones de l’Atlantique dans ce lac. Le MPO et deux propriétaires fonciers ont signé des accords de fait qui orienteront l’approche de collaboration à adopter pour les activités d’aménagement autour du lac et viseront à atténuer tout dommage potentiel aux corégones de l’Atlantique.