Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’onagre à fruits tordus (Camissonia contorta) au Canada

Protection actuelle ou autres désignations de statut

NatureServe accorde au Camissonia contorta la cote G5. L’espèce est classée S1 en Colombie-Britannique (la seule province ou le seul territoire du Canada où se trouve l’espèce). Elle a également la cote S1 au Vermont, mais cette cote est fondée sur une erreur taxinomique (voir la section Aire de répartition mondiale, page 3). Elle n’a pas été classifiée dans les cinq autres territoires où on la trouve (État de Washington, Idaho, Oregon, Nevada et Californie; NatureServe, 2004).

La Colombie-Britannique n’a pas de loi sur les espèces en péril, et le Camissonia contorta n’est pas protégé en vertu de la Wildlife Act de cette province.

Une seule des populations canadiennes (la population 7) est protégée par un parc national ou provincial, une réserve nationale de la faune ou une réserve écologique. La population en question est la plus petite des populations connues et fait face à la menace imminente d’une invasion par le Cytisus scoparius. Les populations 1 et 2 sont protégées par les parcs administrés par Capital Regional District Parks. Elles sont visées par une politique de protection des plantes rares, menacées et en péril, mais aucune législation ou réglementation ne vient appuyer cette politique, sauf une interdiction des véhicules motorisés, des bicyclettes et du camping. Aucune politique ne vise précisément la protection du Camissonia contorta ni des caractéristiques essentielles de l’habitat qu’il occupe. Ces deux populations subissent en permanence les impacts des activités récréatives. Les meilleurs habitats du C. contorta au Canada, de même que sa plus grande population, se trouvent sur des terres privées. Le nombre total d’individus sur des terres privées est légèrement supérieur au nombre total d’individus dans tous les autres sites réunis.