Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Rapport annuel du COSEPAC - 2006

Item I – Activités du COSEPAC

Réunion d'évaluation des espèces – Avril 2006

Dates : du 23 au 28 avril 2006
Lieu : Parc interprovincial de Cypress Hills (Saskatchewan)
(organisée conjointement par la province de la Saskatchewan et la province de l' Alberta).

Présences

Membres – 45 membres ou membres remplaçants
Personnel du Secrétariat – 10
Observateurs – 17 (incluant  huit du sous-comité des connaissances traditionnelles autochtones; deux du Service canadien de la faune (SCF), région des Prairies et du Nord, deux du SCF- bureau-chef;  un de la Fédération canadienne de la faune;  deux de Pêches et Océans Canada; deux aînées Métis locaux)

Téléconférences:

Comme par les années précédentes, le COSEPAC a tenu, au terme de la réunion d'évaluation, une téléconférence avec les directeurs canadiens de la faune et une autre avec les conseils de gestion des ressources fauniques (CGRFs) afin de communiquer les résultats des évaluations à toutes les compétences. De plus, pour une première fois cette année, le COSEPAC a aussi invité les membres du Conseil autochtone national sur les espèces en péril  (CANSLEP) à participer à la téléconférence avec les CGRFs.

Au sujet des membres non-gouvernementaux/ membres sans fonction déterminée :

Le COSEPAC a convenu de remplacer la dénomination « membres non-gouvernementaux / membres sans fonction déterminée »  par « membres scientifiques non-gouvernementaux » dans toutes ses communications.

2. Sommaire concernant la Réunion d' évaluation des espèces

Le COSEPAC s'est réuni en avril 2006 en vue d'évaluer ou de réévaluer le statut de 68 espèces sauvages (espèces, sous-espèces et populations). Le COSEPAC a étudié 64 rapports de situation, dont sept étaient des rapports de situation non-sollicités.

Les résultats des évaluations des espèces  pour avril 2006 sont les suivants :

Disparue du pays : Saumon de l'Atlantique, Population du lac Ontario
En voie de disparition : Musaraigne de Bendire, Rat kangourou d'Ord, Bruant vespéral de la sous-espèce affinis, Chevêche des terriers, Mouette blanche, Couleuvre d'eau du lac Ėrié, Tortue peinte de l'Ouest, population de la côte du Pacifique, Grand requin blanc, population de l'Atlantique, Naseux moucheté,  Saumon de l'Atlantique, populations de l'intérieur de la baie de Fundy,  Fausse-teigne à cinq points du yucca,  Héliotin d'Aweme, Hespérie Persius de l'Est, Perce-tige d'Aweme, Porte-queue demi-lune,  Teigne tricheuse du yucca, Limace-prophyse bleu-gris, Mulette feuille d'érable, population de la Saskatchewan-Nelson, Villeuse irisée, Aster feuillu, Bouleau flexible,  Ėpilobe de Torrey, Frasère de Caroline, Gérardie rude, Microséris de Bigelow, Onagre à fruits tordus, Psilocarphe nain, population des montagne du Sud, Hétérodermie maritime.
Menacée : Otarie à fourrure du Nord, Paruline à ailes dorées, Petite Nyctale de la sous-espèce brooksi, Requin-taupe bleu, population de l'Atlantique, Saumon Chinook, population de l'Okanagan, Tête carminée, Mulette feuille d'érable,population des Grands Lacs-Ouest du Saint-Laurent, Chénopode glabre, Isoète de Bolander, Saule à bractées vertes.
Préoccupante : Lapin de Nuttall de la sous-espèce nuttallii , Marsouin commun, Population de l'Atlantique Nord-Ouest, Morse de l'Atlantique, Bruant de McCown, Paruline hochequeue, Quiscale rouilleux, Tortue peinte de l'Ouest, population intramontagnarde-des Rocheuses, Anguille d'Amérique, Chabot des profondeurs, populations des Grands Lacs-Ouest du Saint-Laurent, Chevalier de rivière, Requin bleu, population de l'Atlantique, Hespérie du Sonora, Psilocarphe nain, population des Prairies, Lichen cryptique, Panache.

De plus, 11 espèces ont été évaluées comme étant non en péril  et 3 espèces ont été étudiées et classées dans la catégorie  données insuffisantes.

Il y a maintenant 529 espèces inscrites aux diverses catégories de risque du COSEPAC, y compris 205 espèces en voie de disparition, 136 espèces menacées, 153 espèces préoccupantes. De plus, 22 espèces sont disparues du pays (on ne les trouve plus à l'état sauvage au Canada) et 13 espèces sont disparues.

Voir en Annexe I le Communiqué de presse émis par le COSEPAC concernant  la réunion d'évaluation des espèces d'avril 2006.

3. Remarques importantes concernant les évaluations de situation:

La réévaluation de l'esturgeon jaune (Acipenser fulvescens), qui était prévue pour la réunion d'avril 2006 du COSEPAC, a été reportée afin que la détermination des unités désignables soit mieux documentée. Aucune mise à jour du rapport de situation pour appuyer l'évaluation préalable du COSEPAC de mai 2005 n'est actuellement disponible. Le COSEPAC retardera l'envoi de son évaluation de l'esturgeon jaune au ministre de l'Environnement pour considération de son ajout à l'annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (LEP) jusqu'à ce que la mise à jour du rapport de situation soit approuvée.

La réévaluation de la truite fardée versant de l'Ouest (Oncorynchus clarkii lewisi) qui était prévue pour la réunion d'avril 2006 du COSEPAC a été reportée et le rapport de situation retiré jusqu'à ce que la question au sujet de l'admissibilité des populations à évaluer soit résolue. Aucun rapport de situation pour appuyer l'évaluation préalable du COSEPAC de mai 2005 n'est actuellement disponible. Le COSEPAC retardera l'envoi de son évaluation de la truite fardée versant de l'ouest au ministre de l'Environnement pour considération de son ajout à l'annexe 1 de la LEP jusqu'à ce que le rapport de situation soit approuvé.

La situation du psilocarphe nain (Psilocarphus brevissimus) a été réévaluée lors de la réunion d'avril 2006 du COSEPAC. Deux populations ont été reconnues : le psilocarphe nain, population des Prairies, a été désigné « espèce préoccupante »; le psilocarphe nain, population des montagnes du Sud, a été désigné « espèce en voie de disparition ». Le COSEPAC avait d'abord accordé au psilocarphe nain le statut d'espèce « en voie de disparition « en 2003. Toutefois, le rapport de situation initial n'ayant pas tenu compte de l'existence de la population des Prairies dans plusieurs sites du sud-est de l'Alberta et du sud-ouest de la Saskatchewan, le COSEPAC a demandé qu'une mise à jour du rapport soit préparée en vue d'une réévaluation anticipée de la situation de conservation de l'espèce  qui a été complétée en avril 2006.

En mai 2006, à la suite de la réévaluation du psilocarphe nain (Psilocarphus brevissimus) et à la demande du COSEPAC, le Sous-comité de spécialistes des plantes et lichens a révisé le rapport de situation de 2001 du psilocarphe élevé (Psilocarphus elatior) afin d'en retirer toutes les références aux plantes erronément identifiées comme appartenant à la population des Prairies. Ainsi, comme la population des Prairies du psilocarphe élevé n'a jamais existé, elle a été supprimée et la population du Pacifique du psilocarphe élevé a été renommée psilocarphe élevé.

Deux espèces de l'annexe 2 de la LEP ont été réévaluées par le COSEPAC en avril 2006 : le chabot de profondeur, population des Grands Lacs (Myoxocephalus thompsonii), a été désigné « espèce préoccupante » (et la population a été renommée populations des Grands Lacs -Ouest du Saint-Laurent); la couleuvre d'eau du lac Érié (Nerodia sipedon insularum) a été désignée « espèce en voie de disparition ». Il ne reste maintenant qu'une espèce figurant à l'annexe 2 de la LEP à être réévaluée par le COSEPAC : le cisco à nageoires noires (Coregonus nigripinnis). Le COSEPAC prévoit réévaluer cette espèce d'ici juin 2007 (échéance de la prolongation).

4. Évaluations d'espèces renvoyées au COSEPAC par le ministre pour renseignements supplémentaires ou réexamen

Les évaluations renvoyées au COSEPAC pour réexamen – morue franche, population de l'Arctique (Gadus morhua), bocaccio (Sebastes paucispinis), brosme (Brosme brosme), physe du lac Winnipeg (Physa sp.), marsouin commun, population de l'Atlantique Nord-Ouest (Phocoena phocoena) et cisco à mâchoires égales (Coregonus zenithicus) – ont été discutées lors de la réunion d'évaluation des espèces du COSEPAC d'avril 2006. Le président du COSEPAC a ensuite écrit au minister ( le 24 mai 2006) pour lui communiquer la réponse du COSEPAC à chacune de ces évaluations d'espèces renvoyées.

5. Évaluation d'urgence

Le 10 février 2006, le COSEPAC a reçu une demande pour une évaluation d'urgence du saumon sockeye, population Sakinaw (Oncorhynchus nerka). Cette demande arrivait après deux évaluations de cette population par le COSEPAC. Les deux évaluations ont eu pour résultat d'accorder le statut « en voie de disparition » à la population Sakinaw, mais celle-ci n'était pas inscrite en vertu de la LEP.

La population Sakinaw a été acceptée comme une unité désignable par le COSEPAC à cause de ses caractéristiques génétiques et biologiques uniques. Le COSEPAC avait effectué une évaluation d'urgence de cette population en octobre 2002 et l'avait alors désignée « en voie de disparition ». Durant sa réunion d'évaluation des espèces de mai 2003, le COSEPAC a réexaminé la situation du saumon sockeye, population Sakinaw, à la lumière d'un nouveau rapport de situation. Il a été confirmé que la population était « en voie de disparition » à cause du déclin précipité de 87 à 99 p. 100 de ses reproducteurs en l'espace de trois générations (12 ans). Seulement de 14 à 122 poissons par année sont revenus frayer entre 1999 et 2002. À cause du très faible nombre d'adultes, la population a été considérée comme courant un risque imminent de disparition. Parmi les menaces, on compte entre autres la surexploitation, les obstacles à la migration de frai et les impacts sur l'écologie du lac.

La nouvelle demande pour une évaluation d'urgence comprenait de nouvelles données concernant le nombre de saumons adultes revenus frayer en 2004 et en 2005. Le président du COSEPAC a formé un Sous-comité d'évaluation d'urgence selon le Manuel des opérations et des procédures du COSEPAC. Le 23 février 2006, il a informé la ministre de l'Environnement qu'une évaluation d'urgence était en cours. Le Sous-comité d'évaluation d'urgence du COSEPAC a étudié ces données, de même que les données obtenues du Ministère des Pêches et Océans concernant les activités de rétablissement récemment mises en œuvre pour le saumon sockeye, et estimé les taux d'exploitation de la population en 2004 et en 2005. Le Sous-comité d'évaluation d'urgence a discuté de toutes les données disponibles lors de deux téléconférences tenues en février et en avril 2006.

Les nouvelles données ont révélé que le nombre de saumons sockeye matures revenant frayer était de 99 en 2004 (45 femelles, 54 mâles) et de 27 en 2005 (13 femelles, 14 mâles). L'abondance de la population semble s'être stabilisée depuis le milieu des années 1990 à un niveau très bas (avec les fluctuations annuelles typiques des populations de saumon sockeye). L'abondance demeure deux ordres de grandeur plus basse que les niveaux observés jusqu'au milieu des années 1980. Le Sous-comité d'évaluation d'urgence a pris connaissance du plan de rétablissement mis en place par le MPO, qui prévoit de sévères interdictions de pêche pour limiter l'exploitation dans les pêches mixtes, des mesures de mise en valeur et de surveillance de l'habitat, ainsi qu'un programme de banque génétique pour élever le saumon sockeye de Sakinaw en captivité. Le Sous-comité d'évaluation d'urgence a souligné qu'il était trop tôt pour évaluer l'efficacité de ces mesures et que le mandat du COSEPAC se limite à une évaluation de la situation actuelle. Les prises de saumons sockeye de Sakinaw persistent dans la pêche mixte. Les estimations relatives aux taux de prises de 2004 et 2005 sont sujettes à une très grande incertitude, mais le meilleur taux d'exploitation estimé pour 2004 (15 p. 100) dépasse le taux cible du plan de gestion (de 10 à 12 p. 100), alors que le taux d'exploitation estimé pour 2005 était de 4 p. 100. Selon les données disponibles, et surtout compte tenu de la très faible abondance d'adultes matures observée, le Sous-comité d'évaluation d'urgence du COSEPAC a conclu que le risque de disparition demeure très élevé pour le saumon sockeye, et a unanimement désigné la population « en voie de disparition ».

De plus, le Sous-comité d'évaluation d'urgence a unanimement recommandé que la situation de conservation de la population de saumon sockeye du lac Sakinaw justifie une inscription d'urgence en application du paragraphe 29(1) de la Loi sur les espèces en péril.

Cette recommandation a été communiquée au Ministre de l'Environnement  par lettre en date du 20 avril 2006.

6. Espèces sélectionnées pour la préparation des rapports de situation et qui seront incluses dans le prochain appel d'offres de l'automne 2006

Les procédures adoptées par le COSEPAC pour déterminer les espèces pour lesquelles des rapports de situation seront préparés sur commande a été décrit dans le Rapport annuel du COSEPAC au CCCEP en 2005. Ces mêmes  procédures ont été suivies en 2005-2006 et à la réunion d'évaluation du COSEPAC en avril 2006, 11 espèces provenant de la liste d'espèces candidates du COSEPAC ont été sélectionnées pour la préparation des rapports de situation et ces espèces seront incluses dans le prochain appel d'offres de l'automne 2006. De plus, 16 espèces ont été identifiées comme requérant une mise à jour de rapport de situation. Les trois autres espèces sélectionnées avaient été incluses dans des appels d'offres précédants mais devront être incluses à nouveau dans l'appel d'offre de 2006.

Voir l'Annexe II pour la liste des espèces en question

7. Réunions annuelles des Sous-comités

Sous-comité des connaissances traditionnelles autochtones (SC CTA)

Tous les membres du Sous-comité des connaissances traditionnelles autochtones (CTA) et le président du Comité du COSEPAC ont participé à la première réunion du Sous-comité des CTA les 27 et 28 février 2006 à Kelowna, en Colombie-Britannique. Les coprésidents du Sous-comité des CTA ont souhaité la bienvenue aux 10 nouveaux membres nommés par leur organisme national (l'Assemblée des Premières Nations, l'Inuit Tapiriit Kanatami, le Ralliement national des Métis, l'Association des femmes autochtones du Canada et le Congrès des Peuples Autochtones). Les membres du Sous-comité des CTA ont décidé à l'unanimité de recommander que Henry Lickers, du Conseil des Mohawks d'Akwesasne, soit renommé coprésident pour quatre autres années, soit du 1er janvier 2007 au 31 décembre 2010. Larry Carpenter, du Conseil consultatif de la gestion de la faune des Territoires du Nord-Ouest, continuera à être l'autre coprésident jusqu'à la fin de son terme courant, le 31 décembre 2007.

Le président du COSEPAC a fourni au ministre de l'Environnement la liste des membres suivants du Sous-comité des CTA pour leur nomination jusqu'au 31 décembre 2009.

Membres
  • Dan Benoit, Seven Sisters Falls, Manitoba
  • Dean Trumbley, Armstrong, Colombie-Britannique
  • Jason Harquail, Fredericton, Nouveau-Brunswick
  • Donna Hurlburt (Ph.D.), Caledonia, Nouvelle-Écosse
  • Sue Chiblow, Sault Ste. Marie, Ontario
  • Jeannette Armstrong, Penticton, Colombie-Britannique
  • Ron Gruben, Inuvik, Territoires du Nord-Ouest
  • Norma Kassi, Whitehorse, Yukon
  • Gabriel Nirlungayuk, Rankin Inlet, Nunavut
  • Josephine Mandamin, Thunder Bay, Ontario

A cette réunion, on a aussi identifié les membres du Sous-comité des CTA responsables de  l'inclusion des CTA qui seront  associés à chacun des sous-comités des spécialistes des espèces du COSEPAC. Deux groupes de travail ont été mis sur pied et chargés d'élaborer des processus et des protocoles sur les CTA ainsi que de produire une liste priorisée d'espèces intéressant ou préoccupant les peuples autochtones. Un certain nombre de membres du Sous-comité des CTA ont aussi participé à une partie de la réunion d'évaluation des espèces du COSEPAC qui a eu lieu à la fin d'avril au parc interprovincial Cypress Hills en Saskatchewan.

Sous-comités de spécialistes des espèces

Les réunions des Sous-comités de spécialistes des espèces sont organisées chaque année à différents endroits au Canada ou encore, elles peuvent se faire par téléconférence. Au cours de ces réunions, des observateurs sont invités à participer et il y a parfois une séance d'information publique. Les dossiers importants discutés lors de ces réunions comprennent, entres autres,  les résultats de la dernière réunion d'évaluation des espèces du COSEPAC, les rapports de situation en préparation, les résultats des appels d'offres pour la préparation des rapports de situation, y compris les mises à jour, l'examen des listes d'espèces candidates dont l'évaluation est proposée, les résultats des appels publics de candidatures, la mise à jour des opérations et des procédures du COSEPAC, l'orientation des nouveaux membres ainsi que les projets et activités spéciales.

Les sous-comités de spécialistes des espèces du COSEPAC sont présentés ci-dessous et, lorsque cela est pertinent, il y a aussi un résumé des activités, des projets spéciaux entrepris par chaque sous-comité.

Le COSEPAC est très reconnaissant de l'important travail accompli par les membres des sous-comités de spécialistes des espèces qui fournissent bénévolement leur temps et leur expertise.

Sous-comité de spécialistes des amphibiens et reptiles

Aucun projet spécial.

Sous-comité de spécialistes des arthropodes

  • Le Sous-comité poursuit son travail visant une méthode de priorisation des papillons.
  • Un groupe de travail a été mis sur pied afin d'examiner les priorités du Sous-comité pour la prochaine décennie. Le groupe de travail a décidé que le Sous-comité avait besoin d'une nouvelle expertise en ce qui concerne les orthoptères, les coléoptères, les arachnides ainsi que d'une expertise continue au sujet des odonates et des lépidoptères afin de pouvoir s'occuper des grands groupes d'insectes d'une manière complète. La couverture régionale partout au Canada a aussi été considérée comme importante.

Sous-comité de spécialistes des oiseaux

Le Sous-comité a convenu de superviser l'achèvement prévu d'ici l'été 2006 d'une base de données annotée indiquant la situation des oiseaux du Canada pour aider à déterminer les espèces candidates.

Sous-comité de spécialistes des poissons d'eau douce

  • Une revue des aires écologiques d'eau douce a été proposée, notamment en ce qui concerne une plus grande délimitation de l'aire 13, l'Arctique de l'Ouest, laquelle serait divisée en deux zones. Après avoir terminé une étude du protocole existant, d'autres discussions de cette question auront lieu au cours de la prochaine réunion. Il a été convenu que le nom de l'aire 10 devrait être changé à Grands Lacs, haut Saint-Laurent, plutôt que Grands Lacs, ouest du Saint-Laurent.
  • Le projet des unités désignables de ciscos fera l'objet d'un appel d'offres au cours de l'exercice 2006-2007.
  • Le Sous-comité vise à commencer la rédaction de résumés d'information portant sur toutes les espèces inscrites à la liste des espèces candidates en espérant terminer d'ici deux ans.

Sous-comité de spécialistes des poissons marins

Le Sous-comité a utilisé différentes approches pour préparer les listes des espèces candidates et prioritaires dans l'Atlantique et le Pacifique. Dans le Pacifique, le logiciel RAMAS a été utilisé pour une vaste gamme d'espèces et celles qui ont été désignées prioritaires ont été proposées pour  évaluation. Le rapport final du projet RAMAS a été reçu en février 2006. Dans l'Atlantique, les espèces ont été designees prioritaires principalement à l'aide des déclins constatés dans les relevés par chalutage.

À la réunion du Sous-comité, il a été conclu que ce dernier devrait tenter d'élaborer un système permettant de désigner des espèces candidates et prioritaires qui servirait sur toutes les côtes. Le logiciel RAMAS a été proposé pour toutes les côtes, mais bien que cette méthode ait de nombreux avantages (notamment l'uniformité), les résultats de cette approche fondée sur un algorithme peuvent être difficiles à interpréter lorsque la qualité de l'information disponible est variable entre les espèces . L'autre approche proposé consiste à : (a) identifier les groupes prioritaires selon le cycle de vie et les caractéristiques écologiques, et ensuite (b) mettre en tableau les caractéristiques du cycle de vie et écologiques, les taux de déclin et toute autre information pertinente sur les espèces dans ces groupes afin de se servir des résultats pour arrêter les priorités. Les groupes prioritaires à considérer tout d'abord sont (1) les espèces anadromes, (2) les élasmobranches, (3) les espèces dont l'âge maximal est élevé et (4) les espèces dont la longueur maximale est grande. Le Sous-comité a décidé de perfectionner cette approche et un membre a été chargé de mener à bien ce projet. Les résultats du projet RAMAS du Pacifique sont disponibles et ils peuvent être comparés avec les résultats d'autres approches. Le Sous-comité a remarqué que les rapport de situation en préparation concernent  pour la plupart des espèces du Pacifique de haute priorité et pour lesquelles des données sont disponibles.

Sous-comité de spécialistes des mammifères marins

Aucun projet spécial n'a été entrepris, mais le Sous-comité a décidé d'entamer une réévaluation de la population du marsouin commun du nord-ouest de l'Atlantique en réaction à la décision du Gouverneur en conseil de renvoyer l'évaluation initiale au COSEPAC pour réexamen.

Sous-comité de spécialistes des mollusques

Des lignes directrices concernant les mollusques terrestres ont été proposées pour utilisation pour d'autres groupes de mollusques.

Le Sous-comité prévoit préparer :

  • une liste d'espèces candidates des escargots terrestres de l'Ontario et du Québec;
  • les noms communs français de tous les mollusques inscrits à la liste des espèces candidates;
  • une liste des noms communs français des gastropodes d'eau douce, ceux des espèces marines et terrestres seraient énumérés par la suite, si possible;
  • les méthodes d'identification et de priorisation des espèces candidates de mollusques.

Sous-comité de spécialistes des plantes et lichens

  • En se servant de l'information provenant de la base de données nationale sur la situation générale, les spécialistes des plantes vasculaires entreprendront un examen supplémentaire de la longue liste actuelle d'espèces candidates de plantes vasculaires.
  • Le travail de mise à jour de la base de données de priorisation des mousses est terminé, et les spécialistes des mousses ont commencé à préparer une liste d'espèces priorisées.
  • Le travail de préparation d'une base de données et d'une liste de priorisation des lichens se poursuit.

Sous-comité de spécialistes des mammifères terrestres

Aucun projet spécial.