Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Rapport annuel du COSEPAC - 2006

Annexe IV – Curriculum vitae abrégés

Coprésident – Sous-comité des connaissances traditionnelles autochtones

Henry Lickers est coprésident du Sous-comité des CTA du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada depuis la création du sous-comité en 2003.

Il est membre de la nation Seneca, clan de la tortue. Il est le directeur du département de l'environnement du Conseil des Mohawks d'Akwesasne depuis 28 ans.

M. Lickers a grandi sur la réserve des Six-Nations et il a étudié la biologie à la Trent University et à la Waikato University en Nouvelle-Zélande.

Il représente Akwesasne dans le cadre d'un certain nombre de partenariats conclus avec d'autres organisations et gouvernements. Il a agi à titre de membre de la Commission sur l'intégrité écologique des parcs nationaux du Canada et de membre du conseil d'administration de l'Algonquin to Adirondacks Conservation Association. Ce sont deux exemples de collaboration avec les représentants de la Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP) et avec d'autres organismes visant à mieux protéger les écosystèmes naturels.

Au cours de cette période, il a été le chercheur principal du projet Effect on Aboriginals in the Great Lakes Environment (EAGLE), du projet Systèmes de connaissances naturalisées et du projet First Nation's Community Health Indicators. Tous ces projets donnent lieu à des recherches sur les questions environnementales qui touchent les Premières nations.

En 2005, M. Lickers a remporté le prix communautaire Eco-Hero décerné par Planet in Focus, organisme sans but lucratif dont la mission consiste à favoriser l'utilisation du cinéma et de la vidéo comme outils puissants de sensibilisation du public, d'encouragement de la discussion et de la prise de mesures appropriées en matière de santé écologique et sociale de la planète.

En 2006, il a mérité le prix Ross Silversides décerné par le groupe Forêt modèle de l'Est de l'Ontario, une organisation qui favorise la foresterie durable dans l'ensemble de la région et qui établit des partenariats avec d'autres groupes lorsque des projets cadrent avec son mandat.

Il a également reçu le prix Jean Woodsworth de la Corporation canadienne des retraités intéressés (CCRI) pour son dévouement à la collectivité et à l'environnement. La CCRI est un organisme sans but lucratif qui permet aux aînés d'exprimer leurs préoccupations.

Certains des engagements antérieurs de M.Lickers sont :

  • membre du Conseil consultatif des sciences et de la technologie, Environnement Canada.
  • coprésident scientifique, groupe d'étude sur l'environnement Haudenosaunis.
  • vice-président, conseil d'administration, Institut des sciences environnementales du fleuve Saint-Laurent.
  • membre, conseil d'administration, Forêt modèle de l'Est de l'Ontario.
  • coprésident scientifique du comité sur l'environnement de l'Assemblée des Premières Nations.
  • ancien membre du Conseil consultatif scientifique de la Commission mixte internationale.
  • ancien membre de la Commission sur l'intégrité écologique des parcs nationaux du Canada.
  • ancien membre du Comité consultatif scientifique de l'Étude sur les bassins des rivières du Nord.
  • ancien membre du Conseil canadien de la recherche sur les évaluations environnementales.

Coprésident – Sous-comité de spécialistes des amphibiens et reptiles

Recommandation : Ronald J. Brooks, Ph.D.

Ronald J. Brooks est le coprésident actuel du Sous-comité de spécialistes des amphibiens et reptiles du COSEPAC et est professeur de zoologie à la University of Guelph. M. Brooks occupe le poste de coprésident du Sous-comité de spécialistes des amphibiens et reptiles du COSEPAC depuis 1995. Selon son curriculum vitæ, il a été membre d'une pléthore de groupes de travail du COSEPAC. Il a été président de la Canadian Association of Herpetologists de 1996 à 2002. Il travaille en qualité de membre du conseil d'administration du Réseau Canadien de Conservation des Amphibiens et des Reptiles depuis 1997. Il est également membre de la Commission de la sauvegarde des espèces de l'UICN (Union mondiale pour la nature) – tortues, depuis 1996. M. Brooks est également membre du Comité consultatif scientifique de l'équipe de rétablissement des espèces en péril du Fonds mondial pour la nature (Canada) et prend part au travail des équipes de rétablissement de la couleuvre agile bleue, de la tortue des bois, de la couleuvre fauve de l'Est, de la couleuvre à nez plat, de la couleuvre royale, de la tortue-molle à épines et de la OMSTARRT (Ontario Multispecies Turtles at Risk Recovery Team).

M. Brooks a publié environ 120 articles dans des revues scientifiques, notamment un article soumis récemment et intitulé « Male biting behavior during the spring courtship of painted turtles, Chrysemys picta ». Sa recherche sur les reptiles inclut maintenant les huit tortues d'eau douce existantes du Canada, certains projets remontant aux années 1970. En outre, les étudiants de M. Brook ont travaillé sur plusieurs espèces de couleuvres, notamment la couleuvre agile bleue, la couleuvre fauve de l'Est, la couleuvre brune, la couleuvre d'eau du lac Érié et la couleuvre à nez plat. Ces études ont ciblé l'histoire de la vie, l'écologie, la démographie, la conservation et le développement embryonnaire, la détermination du sexe et le succès de l'éclosion. M. Brooks possède également des connaissances dans d'autres domaines que l'herpétologie. Il a publié des articles sur les sangsues, les lombrics, les poissons, les acariens, les mouches, les lemmings, les campagnols, les souris sylvestres, les loups, le caribou et le castor. Il dirige l'étude de surveillance des petits mammifères la plus longue (55 ans) d'Amérique du Nord et peut-être même du monde entier.

M. Brooks a reçu récemment le prix de la conservation de la couleuvre agile bleue du Réseau Canadien de Conservation des Amphibiens et des Reptiles.

Coprésident – Sous-comité de spécialistes des arthropodes

Recommandation : Laurence Packer, Ph.D.

Laurence Packer est professeur titulaire au département de biologie de la faculté des Sciences pures et appliquées à la York University de Toronto. Il est à la York University depuis 1988. Auparavant, il a été titulaire d'une bourse de recherche postdoctorale au département des sciences biologiques à la University of Calgary (1987-1988) et professeur adjoint de biologie à la University College of Cape Breton (1986-1987). Il a reçu son doctorat à la University of Toronto en 1986.

M. Packer est un chercheur prolifique. Il compte plus de 80 publications principales à son actif, un grand nombre de celles-ci ayant été publié dans des revues spécialisées très influentes sur la biologie, la systématique, le comportement, la génétique de conservation ainsi que la biodiversité des insectes, principalement des abeilles. Il est un spécialiste renommé des abeilles et a obtenu de nombreuses bourses de recherche. Il est membre du comité de rédaction de trois revues, notamment la Revue canadienne de zoologie. Il a supervisé 11 étudiants en maîtrise et en doctorat et a travaillé sur des comités de supervision pour plus de 20 autres. Il a donné des cours du premier cycle en entomologie, biodiversité, systématique et évolution, ainsi que des cours du niveau supérieur en écologie, entomologie, phylogénétique et biologie des abeilles. À l'heure actuelle, M. Packer n'est pas membre du Sous-comité de spécialistes des arthropodes et sa connaissance du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) et de la Loi sur les espèces en péril (LEP) est quelque peu limitée. Cependant, il a travaillé sur les insectes des habitats de la savane de chênes et des prairies à herbes hautes; il a écrit le rapport de situation du COSEPAC sur le papillon lutin givré et un rapport de situation sur le mélissa bleu à l'intention du Fonds mondial pour la nature et du ministère des Richesses naturelles de l'Ontario. Il est également membre de l'Équipe de rétablissement du mélissa bleu.

Laurence Packer possède une vaste expérience de travail en tant que membre de comités importants autant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'université, notamment les comités de recherche des nouveaux membres de faculté. Il a agi à titre de président de département et siégé sur les comités d'examen du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG). Il préside actuellement le comité de la permanence et de l'avancement du département de biologie de la York University. Quatre personnes avec lesquelles il a travaillé ont été unanimes dans leur évaluation de sa capacité à travailler de façon constructive à l'intérieur d'un processus décisionnel par consensus. Il a été décrit comme juste, organisé, travailleur acharné et doté de bonnes compétences interpersonnelles. Il s'exprime clairement, écoute bien, possède un bon sens de l'humour et « accomplit le travail ». Il se révèle une personne très optimiste et enthousiaste à entreprendre le travail de coprésident du Sous-comité de spécialistes des arthropodes du COSEPAC.

Coprésidente – Sous-comité de spécialistes des oiseaux

Recommandation : Marty Leonard, Ph.D.

Marty Leonard est l'actuelle coprésidente du Sous-comité de spécialistes des oiseaux du COSEPAC. Elle vit à Halifax en Nouvelle-Écosse où elle est professeure titulaire à la Dalhousie University. Mme Leonard a obtenu son baccalauréat ès sciences de la University of Guelph, sa maîtrise ès sciences de la Carleton University et son doctorat de l'Université d'Ottawa en 1987. Elle a effectué des études postdoctorales à la Queen's Unversity et à la University of Cambridge. Elle a également été boursière de recherche en Australie. En 2003, Mme Leonard s'est valu un prix de l'Alumni Association pour l'excellence de son enseignement à Dalhousie.

Mme Leonard a plus de 60 publications à son actif : elle est auteure et coauteure d'ouvrages primaires (et de livres) sur des sujets allant des oiseaux dans les plantations de yerba mate du Paraguay jusqu'à l'Hirondelle bicolore, en passant par l'ours polaire, le Troglodyte mignon, le Pingouin, le Merle noir, la Sterne, le poulet et la Chauve-souris. Ses champs d'intérêt actuels tournent autour des effets du bruit sur la communication parents-jeunes au nid, sur la conservation des oiseaux en péril, sur la fonction et la conception des signaux aviaires de quémande et sur le rôle des erreurs dans l'évolution des signaux des animaux.

Marty Leonard possède une bonne connaissance de la biologie et de la conservation des oiseaux, y compris celles des espèces en péril et des oiseaux de l'est du Canada en particulier.

Elle est coprésidente du Sous-comité de spécialistes des oiseaux du COSEPAC depuis 2003, et membre du Groupe de travail des espèces en péril de la Nouvelle-Écosse qui applique également les critères du COSEPAC. Elle a pris part au Comité consultatif scientifique du Fonds mondial pour la nature. Finalement, elle apporte son concours à l'Équipe nationale de rétablissement de la Sterne de Dougall ainsi qu'à l'Équipe de rétablissement de la Sterne de Dougall de la Nouvelle-Écosse.

Mme Leonard a examiné de nombreux articles, demandes de subvention, rapports et thèses au cours de ses 25 ans de carrière universitaire et elle est actuellement rédactrice en chef adjointe de deux revues. Son expérience avec le COSEPAC, le Groupe de travail sur les espèces en péril et l'Équipe de rétablissement de la Sterne de Dougall de la Nouvelle-Écosse démontre qu'elle est tout à fait en mesure de travailler dans un environnement décisionnel axé sur le consensus.

Coprésident – Sous-comité de spécialistes des mollusques

Recommandation : M. Robert Forsyth

Robert Forsyth a fait ses études en conception graphique. Par son travail en qualité de bénévole et d'associé de recherche avec le Royal British Columbia Museum, il a accumulé au cours des 15 dernières années une base de connaissance impressionnante dans le domaine de la systématique et de l'écologie des mollusques terrestres, ainsi que sur les espèces d'eau douce et marines. M. Forsyth a un dossier de publications considérable. En plus de son récent livre intitulé Land Snails of British Columbia, il a publié 13 articles dans des revues scientifiques révisées par ses pairs. Il a également été coauteur de rapports de situation du COSEPAC sur la limace-sauteuse glanduleuse, la limace-sauteuse dromadaire, l'escargot-forestier de Townsend, ainsi que sur l'escargot du Puget.

Robert Forsyth possède de vastes connaissances sur les mollusques du Canada, et une spécialisation particulière sur les espèces terrestres. Il est membre du Sous-comité de spécialistes des mollusques depuis 2001 et a été coauteur de plusieurs rapports de situation pour le COSEPAC. Cela lui a permis d'acquérir une base solide de l'évaluation des espèces et de la formulation de recommandations concernant la situation biologique.

En qualité de membre du Sous-comité de spécialistes des espèces, M. Forsyth a démontré qu'il est un solide collaborateur et qu'il a l'esprit d'équipe. Il possède de l'expérience sur l'examen et sur la rédaction de rapports de situation pour le COSEPAC. Il a également de l'expérience en tant qu'arbitre de manuscrits soumis pour publication dans des revues révisées par ses pairs.

Membre scientifique non gouvernemental

Recommandation : Jeannette Whitton, Ph.D.

Jeannette Whitton est professeure agrégée à la University of British Columbia (Département de botanique). Elle a obtenu un baccalauréat ès sciences à l'Université McGill et un doctorat à la University of Connecticut pour son travail sur la systématique et l'évolution du complexe agame du crépis de l'Amérique du Nord. Par la suite, Mme Whitton a poursuivi un postdoctorat à la Indiana University. Son travail actuel cible la biologie évolutive et la génétique de conservation, et porte principalement sur les plantes vasculaires (p. ex. la Lasthenia, la Calycadenia, l'Helianthus, le Crepis ou la Towsendia). Elle a une vaste expérience en systématique et en biologie des populations. D'ailleurs, son travail l'amène souvent à participer à des disciplines connexes, telles que l'écologie ou l'écophysiologie. En plus de son travail en laboratoire, Mme Whitton possède de l'expérience en botanique sur le terrain dans la Gaspésie, les montagnes Rocheuses et le littoral du Pacifique.

Depuis 1996, Mme Whitton a rédigé dix articles dans des revues révisées par ses pairs, quatre chapitres dans des livres et a été la coauteure du livre Plant Adaptation: Molecular Genetics and Evolution. Elle a supervisé ou cosupervisé sept étudiants de troisième cycle et a siégé à de nombreux comités consultatifs de diplômés se penchant sur toute une gamme de taxons, notamment les plantes vasculaires, les poissons et les oiseaux. Mme Whitton est directrice et conservatrice des plantes vasculaires à la UBC Herbarium et fait partie du comité directeur pour la construction d'un nouveau musée d'histoire naturelle en Colombie-Britannique. Elle est également membre de l'Équipe de rétablissement du lupin des ruisseaux. Enfin, elle a prononcé une allocution au cours d'un minisymposium organisé à l'intention des représentants de parcs sur des questions de génétique liées à la restauration des plantes.