Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Rapport annuel du COSEPAC - 2006

Annexe I

Logo du COSEPAC

Comité sur la situation des espèces en péril au Canada

Committee on the Status of Endangered Wildlife in Canada

Parc interprovincial Cypress Hills (Saskatchewan), 1er mai 2006

Le COSEPAC considère maintenant que plus de 500 espèces canadiennes sont menacées d'extinction

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) s'est réuni à Cypress Hills (Saskatchewan) du 23 au 28 avril 2006. Le Comité a étudié 64 rapports scientifiques évaluant le risque d'extinction biologique d'organismes très variés, des lichens aux baleines. Les espèces menacées d'extinction sont désignées comme étant en voie de disparition, menacées ou préoccupantes, selon le degré de risque et la nature des menaces.

Commençons par les bonnes nouvelles…

Les risques pour certaines espèces canadiennes se sont atténués. Trois espèces, dont la Buse à épaulettes, qui s'est rétablie depuis sa désignation comme espèce préoccupante, ont été réévaluées et jugées non en péril. Le perce-tige d'Aweme, un papillon nocturne qui n'avait pas été observé au Canada depuis 70 ans, a été redécouvert à l'île Manitoulin (Ontario).

Espèces en péril...

Les écosystèmes de dunes et de prairies ouvertes de l'ouest du Canada sont menacés notamment par la stabilisation des dunes, l'introduction d'espèces exotiques et la destruction des habitats; des animaux aussi divers que le rat kangourou d'Ord, la Chevêche des terriers et un papillon nocturne, l'héliotin d'Aweme, tous désignés en voie de disparition, ainsi qu'une plante, le chénopode glabre, désignée menacée, sont affectés.

Trois espèces de papillons nocturnes, qui dépendent toutes du yucca, une plante menacée indigène de l'extrême sud de l'Alberta et restreinte à cette région, ont été désignées en voie de disparition, dont deux à cette réunion.

Un grand nombre de requins pélagiques connaissent un déclin en raison de prises excessives. Dans les eaux atlantiques canadiennes, le grand requin blanc a été désigné espèce en voie de disparition, le requin-taupe bleu a été désigné espèce menacée et le requin bleu a été désigné espèce préoccupante.

Deux espèces de l'Arctique ont été évaluées. La Mouette blanche, dont le nombre a diminué dramatiquement au Canada, a été désignée en voie de disparition. Le morse de l'Atlantique, dont l'abondance est aujourd'hui très faible à certains endroits et qui nécessite une meilleure gestion, a été désigné espèce préoccupante.

L'anguille d'Amérique est un poisson qui se reproduit dans la mer des Sargasses et dont les juvéniles gagnent ensuite les fleuves, rivières et autres cours d'eau le long de la côte atlantique nord-américaine. L'espèce a connu un déclin dans le lac Ontario, dans le haut Saint-Laurent et dans d'autres cours d'eau des régions atlantiques canadiennes.

La Paruline à ailes dorées, dont le déclin généralisé en Amérique du Nord est causé par une perte d'habitat et par la compétition avec une espèce apparentée, a été désignée menacée.

Le COSEPAC évalue la situation, au niveau national, des espèces, des sous-espèces, des variétés ou d'autres unités désignables considérées comme étant en péril au Canada. Pour ce faire, le COSEPAC se sert de connaissances scientifiques, traditionnelles autochtones, ou des collectivités, lesquelles sont fournies par de nombreux spécialistes provenant des gouvernements, des universités et d'autres organismes. Ces évaluations sont maintenant à la disposition du public et seront transmises en août au ministre fédéral de l'Environnement pour une considération de l'inscription en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP).

Il y a maintenant 529 espèces inscrites aux diverses catégories de risque du COSEPAC, y compris 205 espèces en voie de disparition, 136 espèces menacées, 153 espèces préoccupantes et 22 espèces disparues du pays(on ne les trouve plus à l'état sauvage au Canada). De plus, 13 espèces sont disparues et 41 espèces font partie de la catégorie données insuffisantes.

Le COSEPAC est composé de membres provenant de chaque organisme responsable des espèces sauvages des gouvernements provinciaux et territoriaux, de quatre organismes fédéraux (le Service canadien de la faune, l'Agence Parcs Canada, le ministère des Pêches et des Océans et le Partenariat fédéral d'information sur la biodiversité, lequel est présidé par le Musée canadien de la nature), de trois membres scientifiques non gouvernementaux et des coprésidents des sous-comités de spécialistes des espèces et du sous-comité des connaissances traditionnelles autochtones.

Définitions de la terminologie et des catégories de risque du COSEPAC :

Espèce sauvage :
Espèce, sous-espèce, variété ou population géographiquement ou génétiquement distincte d'animal, de plante ou d'un autre organisme d'origine sauvage (sauf une bactérie ou un virus) qui est soit indigène du Canada ou qui s'est propagée au Canada sans intervention humaine et y est présente depuis au moins cinquante ans.
Disparue (D) :
Espèce sauvage qui n'existe plus.
Disparue du pays (DP) :
Espèce sauvage qui n'existe plus à l'état sauvage au Canada, mais qui est présente ailleurs.
En voie de disparition (VD) :
Espèce sauvage exposée à une disparition de la planète ou à une disparition du pays imminente.
Menacée (M) :
Espèce sauvage susceptible de devenir en voie de disparition si les facteurs limitants ne sont pas renversés.
Préoccupante (P) :
Espèce sauvage qui peut devenir une espèce menacée ou en voie de disparition en raison de l'effet cumulatif de ses caractéristiques biologiques et des menaces reconnues qui pèsent sur elle.
Non en péril (NEP) :
Espèce sauvage qui a été évaluée et jugée comme ne risquant pas de disparaître étant donné les circonstances actuelles.
Données insuffisantes (DI):
Une catégorie qui s'applique lorsque l'information disponible est insuffisante (a) pour déterminer l'admissibilité d'une espèce à l'évaluation ou (b) pour permettre une évaluation du risque de disparition de l'espèce.

Pour obtenir de plus amples renseignements :

Président élu du COSEPAC
Jeffrey Hutchings (Ph.D.)
Tél. (1) : (902) 494-2687
Tél. (2) : (902) 494-3515

Président sortant du COSEPAC
Marco Festa-Bianchet (Ph.D.)
Tél. : (819) 821-8000 (poste 2061)

Questions d'ordre général :

Secrétariat du COSEPAC
(819) 953-3215
www.cosepac.gc.ca

Pour les questions concernant le requin blanc, le requin-taupe bleu et le requin bleu :

Paul Bentzen (Ph.D.)
Tél. : (902) 494-1105

Pour les questions concernant les espèces d'oiseau :

Richard Cannings
Tél. : (250) 496-4049

Marty Leonard (Ph.D.)
Tél. : (902) 494-2158

Pour les questions concernant l'anguille d'Amérique :

Robert Campbell (Ph.D.)
Tél. : (613) 987-2552

Pour les questions concernant le morse de l'Atlantique :

Andrew Trites (Ph.D.)
Tél. : (604) 822-8182

Pour les questions concernant le perce-tige d'Aweme et l'héliotin d'Aweme :

Theresa Fowler (Ph.D.)
Tél. : (819) 953-6402

Pour les questions concernant le rat kangourou d'Ord :

Mark Brigham (Ph.D.)
Tél. : (306) 585-4255

Pour obtenir des précisions au sujet des espèces évaluées et des justifications pour les désignations, veuillez consulter le site Web du COSEPAC