Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la couleuvre fauve de l'Est population carolinienne et population des Grands Lacs et du Saint-Laurent au Canada - Mise à jour

Résumé technique

Elaphe gloydi (Population carolinienne)


Couleuvre fauve de l’Est

Eastern Foxsnake

Répartition au Canada : Ontario


Information sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km2) au Canada
Un polygone convexe minimum simple a été créé à partir des enregistrements du Ontario Herpetofaunal Summary selon la méthodologie du COSEPAC adaptée de l’UICN en 2001.
18 117 km2
Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue)
Aucune tendance – en raison de la manière de calculer la valeur spatiale du polygone convexe minimum, seule la perte d’une des populations régionales aurait un effet considérable sur les valeurs de la zone d’occurrence.
Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?
Non
Superficie de la zone d’occupation (km2)
(voir la section Protection et propriété et la figure 5 pour obtenir des précisions)
Une grille de cellules de 2 km sur 2 km a été superposée sur la répartition de l’espèce, et la zone d’occupation (ZO) a été calculée comme étant la zone couvrant toutes les cellules où se croisaient les occurrences connues. Les occurrences depuis 1984 ont été utilisées, et, de ce sous-ensemble, l’ensemble de données s’est davantage limitée aux enregistrements jugés valables aux fins d’analyses de la répartition (Willson et Rouse, 2006). Cet ensemble de données a été pris en compte dans des intervals de cinq ans (5 ans = environ 1 génération) en vue d’évaluer à la fois la zone d’occupation actuelle (les 10 dernières années) et ses tendances.
Selon toutes les observations du CIPN depuis :
1984; ZO = 860 km2
1988; ZO = 580 km2
1993; ZO = 300 km2
1998; ZO = 188 km2
Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue)
En déclin (voir ci dessus)
Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?
Non
Nombre d’emplacements actuels connus ou inférés
~ 50
Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue)
En déclin (voir ci-dessus)
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur > 1)?
Non
Tendance en matière d’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue)
L’aire et la qualité subissent un déclin.


Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population : indiquer en années, en mois, en jours, etc.)
Environ 5 ans
Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles)
Inconnu
Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue
Probablement en déclin
S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte)
Inconnu
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?
Non
La population totale est-elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de ≤ 1 individu/année)?
Oui
Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue)
Probablement en déclin
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur > 1)?
Non
Énumérer les méta-populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune
Essex-Kent
Haldimand-Norfolk


Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

  1. Mortalité routière;
  2. Perte et dégradation de l’habitat, particulièrement dans les haies et les milieux humides;
  3. Persécution par les ophiophobes;
  4. Commerce illégal d’espèces sauvages.

 


Immigration de source externe

Statut ou situation des populations de l’extérieur?
États-Unis : MI S2; OH S3
[Autres États ou agences] aucun
Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?
Sans doute possible par la rivière Detroit ou le lac Sainte-Claire
Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?
Probable
Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?
Non
La possibilité d’une immigration de populations externes existe-t-elle?
Très peu probable


Analyse quantitative

S.O.

 


Statut existant

COSEPAC : population carolinienne – en voie de disparition (2008)
COSEPAC : espèce considérée comme une seule unité – menacée (2000)
COSEPAC : espèce considérée comme une seule unité – menacée (1999)

 


Statut et justification de la désignation

Statut : En voie de disparition
Code alphanumérique : B2ab(iii,iv,v)

Justification de la désignation : L’espèce est confinée à quelques petites zones de plus en plus isolées qui font l’objet d’une agriculture intensive, où l’on enregistre une forte population humaine ainsi qu’une densité très élevée de routes. Les routes fragmentent les populations, ce qui augmente la probabilité de disparition du pays. La région ne renferme pas de grandes zones protégées exemptes de routes pour l’espèce. L’espèce fait aussi l’objet de persécution et de collecte illégale pour le commerce des espèces sauvages.

 


Application des critères

Critère A (Population globale en déclin) :
Sans objet.

Critère B (Petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) :
Correspond au critère de la catégorie « menacée », B2ab(iii,iv,v), étant donné que la zone d’occupation est inférieure à 500 km2 et qu’elle est très fragmentée. La zone d’occupation diminue, l’aire et la qualité de l’habitat subissent un déclin, et les emplacements disparaissent à mesure que l’habitat est perdu.

Critère C (Petite population globale et déclin) :
La taille de la population est inconnue.

Critère D (Très petite population ou aire de répartition limitée) :
La popuplation est trop grande.

Critère E (Analyse quantitative) :
Sans objet.

Elaphe gloydi (Population des Grands Lacs et du Saint-Laurent)


Couleuvre fauve de l’Est

Eastern Foxsnake

Répartition au Canada : Ontario


Information sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km2) au Canada
Un polygone convexe minimum simple a été créé à partir des enregistrements du Ontario Herpetofaunal Summary selon la méthodologie du COSEPAC adaptée de l’UICN en 2001.
1 984 km2
Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue)
Probablement en déclin
Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?
Non
Superficie de la zone d’occupation (km2)
(voir la section Protection et propriété et la figure 4 pour obtenir des précisions)
Une grille de cellules de 2 km sur 2 km a été superposée sur la répartition de l’espèce, et la zone d’occupation (ZO) a été calculée comme étant la zone couvrant toutes les cellules où se croisaient les occurrences connues. Les occurrences depuis 1984 ont été utilisées, et, de ce sous-ensemble, l’ensemble de données s’est davantage limitée aux enregistrements jugés valables aux fins d’analyses de la répartition (Willson et Rouse, 2006). De plus, toutes les observations effectuées au cours des dix dernières années (soit depuis 1998) ont servi au calcul de la zone d’occupation.
Selon toutes les observations du CIPN depuis :
1984 = 276 km2
1998 = 188 km2
Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue)
En déclin
Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?
Non
Nombre d’emplacements actuels connus ou inférés
~ 50
Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue)
En déclin
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur > 1)?
Non
Tendance en matière d’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue)
Perte de l’habitat en raison de la construction de chalets, augmentation du réseau routier


Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population : indiquer en années, en mois, en jours, etc.)
Environ 5 ans
Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles)
Inconnu
Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue
Probablement en déclin
S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte)
Inconnu
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?
Non
La population totale est-elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de ≤ 1 individu/année)?
Oui, en raison de l’aménagement côtier à des fins récréatives
Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue)
Inconnu
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur > 1)?
Non
Énumérer les méta-populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune
Inconnues. Dispersées le long de la côte.


Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

La principale menace qui pèse sur l’espèce provient de la croissance précipitée de l’aménagement à des fins récréatives le long du littoral de la baie Georgienne et sur les rives des îles de la baie Georgienne. La circulation accrue de bateaux à moteur ainsi que le réseau routier et la circulation causent plus de mortalité chez l’espèce. Les expansions résidentielles, surtout dans la partie sud de l’aire de répartition de l’espèce, détruisent également son habitat.

 


Immigration de source externe

Statut ou situation des populations de l’extérieur?
États-Unis : MI S2; OH S3
[Autres États ou agences] aucun
Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?
Non
Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?
Inconnu
Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?
Probablement
La possibilité d’une immigration de populations externes existe-t-elle?
Non


Analyse quantitative

S.O.

 


Statut existant

COSEPAC : population des Grands Lacs et du Saint-Laurent – en voie de disparition (2008)
COSEPAC : espèce considérée comme une seule unité – menacée (2000)
COSEPAC : espèce considérée comme une seule unité – menacée (1999)

 


Statut et justification de la désignation

Statut : En voie de disparition
Code alphanumérique : B1ab(iii)+2ab(iii)

Justification de la désignation : Dans cette région, cette espèce nage de longues distances, souvent dans des eaux libres, froides et houleuses où elle est sujette à une mortalité attribuable à la circulation accrue de bateaux. L’espèce est également très vulnérable à la perte de l’habitat, car elle est confinée à une bande étroite du littoral où elle doit faire face à la construction de routes et à la modification de l’habitat découlant d’activités récréatives. L’habitat de l’espèce devient de plus en plus fragmenté au fur et à mesure que l’exploitation crée des zones inhabitables.

 


Application des critères

Critère A (Population globale en déclin) :
Non applicable.

Critère B (Petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) :
Correspond au critère de la catégorie « menacée », B1ab(iii)+2ab(iii), car la zone d’occurrence connue (1 984 km2) est inférieure à 5 000 km2, et la zone d’occupation (188 km2) est inférieure à 500 km2. Les aménagements à des fins récréatives le long des côtes fragmentent l’habitat côtier de l’espèce. Cet important habitat est également perdu au profit de la construction de chalets et d’autres aménagements.

Critère C (Petite population globale et déclin) :
La connaissance des nombres ne repose pas sur une certitude raisonnable.

Critère D (Très petite population ou aire de répartition limitée) :
La popuplation est trop grande.

Critère E (Analyse quantitative) :
Sans objet.