Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Moucherolle à côtés olive au Canada

Sommaire biographique des rédacteurs du rapport

Jennie Pearce (Ph.D.) est née en Australie et a immigré au Canada en 1999. Sa recherche a porté dans les deux pays sur la modélisation spatiale de la répartition et de l’abondance des espèces sauvages. Sa thèse de doctorat traitait du Méliphage casqué (Lichenostomus melanops cassidix). Elle s’intéresse particulièrement à la mise à l’essai de l’exactitude des modèles spatiaux et de la façon dont ils peuvent servir à aborder les préoccupations entourant la gestion des paysages, telles la conservation des espèces en voie de disparition, la gestion des forêts dans un cadre de durabilité écologique et la répartition des industries d’extraction des ressources dans les paysages. Elle s’intéresse également à l’utilisation des bio-indicateurs pour la gestion durable des forêts, particulièrement pour les oiseaux, les grands et les petits mammifères, les amphibiens, les communautés de carabes et d’araignées. Elle a publié plus de 25 articles scientifiques dans ce domaine et a participé à de nombreux comptes rendus d’ateliers et de conférences

Né en Angleterre, David Anthony Kirk (Ph.D.) a immigré au Canada en 1989 et, depuis, travaille comme écologiste et chercheur autonome. Il a déjà rendu 13 rapports de situation (6 rapports entiers et 7 mises à jour). La majorité de ses recherches actuelles portent sur la surveillance de la biodiversité à de vastes échelles. Il travaille également sur les effets de l’exploitation agricole et forestière sur les plantes, les invertébrés et les oiseaux. Sur le plan international, ses recherches varient de l’étude des effets des lièvres introduits sur la végétation et la faune aviaire dans les îles de Seychelles, la conservation du maquis en Afrique du Nord et la division des ressources parmi les populations sympatriques de vautours en Amérique du Sud. Il a publié plus de 25 articles scientifiques et de nombreux rapports techniques. Ses analyses documentaires portent sur des sujets divers, soit sur les incidences des organismes génétiquement modifiés sur la biodiversité du Canada, l’évaluation de la valeur économique des oiseaux en tant que prédateurs d’espèces nuisibles présentes sur les terres agricoles, les effets des Cormorans à aigrettes (Phalacrocorax auritus) sur la végétation carolinienne insulaire et les façons d’atténuer la prédation à l’aide de mesoprédateurs sur les tortues et les autres espèces en péril.