Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la situation de la bartonie paniculée (ssp. paniculata) au Canada – Mise à jour

Résumé du rapport de situation

La bartonie paniculée est rare en Ontario. En effet, on ne connaît qu’un petit nombre de sites (7, mais peut-être 6 restants), la population est petite (peut-être 500 individus, 1 000 au plus, cette dernière estimation étant hautement hypothétique), sa répartition géographique dans la province est limitée, la distance séparant les sites de l’aire principale de l’espèce est importante (600 km), et l’habitat de l’espèce est spécialisé. Espèce discrète de très petite taille, la bartonie paniculée passe facilement inaperçue, même lors des prospections visant spécifiquement l’espèce. On trouve dans sa petite aire de répartition d’autres endroits qui pourraient lui convenir et abriter des populations non découvertes. De nombreuses petites tourbières de la région de Muskoka et de la baie Georgienne ont cependant été explorées sans qu’on y trouve l’espèce. Comme la plante est une annuelle, il se pourrait qu’en certains endroits elle ne sorte pas du sol certaines années, tout en s’y trouvant présente dans le réservoir de graines.

Les sites 5 et 6 sont envahis par un arbuste qui pourrait y menacer l’espèce. Au site 2, où l’on n’a pu reconfirmer sa présence en 2002, la bartonie paniculée pourrait avoir disparu. L’emplacement de la population se trouve à côté d’un remblai de chemin de fer qui, s’il venait à être élargi, pourrait éliminer le site.