Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la situation de la bartonie paniculée (ssp. paniculata) au Canada – Mise à jour

Facteurs limitatifs et menaces

Le type de tourbière ombrotrophe ou minérotrophe dégagée où pousse la bartonie paniculée est répandu dans le centre-sud de l’Ontario, et d’autres endroits pourraient abriter des populations de cette espèce. En 1991, D.J. White a prospecté deux localités susceptibles de convenir à l’espèce dans son aire de répartition connue en Ontario, mais sans la trouver. En 2002, il en a prospecté une autre, mais sans plus de succès. Les espèces de la flore de la plaine côtière de l’Atlantique, à laquelle appartient apparemment la bartonie paniculée, sont généralement confinées à une zone plutôt restreinte du centre-sud de l’Ontario.

Aucun danger imminent ne menacerait l’espèce de disparition au cours des prochaines années, mais les zones périphériques de deux sites (5 et 6) sont peu à peu envahis par un arbuste envahissant, le nerprun bourdaine (Rhamnus frangula), également présent, mais non encore dominant, dans les secteurs dégagés situés à proximité de la bartonie paniculée. L’expansion soutenue de cet arbuste robuste et envahissant pourrait menacer la bartonie paniculée dans ces localités au cours des prochaines décennies. Au site 2, où la présence de la bartonie paniculée n’a pu être confirmée en 2002, la population se trouvait près d’un remblai de chemin de fer. Si ce remblai venait à être élargi, le site pourrait disparaître.