Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Plan de gestion du fondule barré (Fundulus diaphanus), population de Terre-Neuve, au Canada

2. Gestion

Ainsi que l'indique l'article 65 de la Loi sur les espèces en péril, «... le ministre compétent est tenu d'élaborer un plan de gestion comportant les mesures qu'il estime indiquées pour la conservation de l'espèce... ». Le but, les objectifs et les mesures que comporte ce plan de gestion sont décrits ci-après.

2.1 But

La population de fondules barrés de Terre-Neuve a été jugée préoccupante aux termes de la LEP et vulnérable aux termes de la Endangered Species Act de Terre-Neuve-et-Labrador, en raison de son aire d’occupation limitée, de sa séparation des autres populations de fondules barrés et du faible potentiel d’expansion de son aire de répartition. Cette population est vulnérable aux phénomènes catastrophiques de longue durée ou aux perturbations localisées. Toutefois, des relevés effectués dans trois zones (Indian Bay, loch Leven et étang Freshwater) révèlent que le fondule barré est localement abondant (Chippett, 2003).

Puisque l'espèce a été inscrite parmi les espèces en péril en vertu tant de la loi fédérale que de celle de la province - cela en raison non pas d'une baisse documentée de la population, mais de sa répartition naturelle limitée - la gestion de la population de fondules barrés de Terre-Neuve vise essentiellement le but suivant :

  • Maintenir la répartition et l'effectif actuels de la population de fondules barrés, et protéger l'habitat de l'espèce dans les bassins versants où elle est présente.

2.2 Objectifs

Le plan de gestion est axé sur les objectifs suivants :

  1. Procéder à des relevés et à la surveillance de la population;

  2. élaborer des pratiques de gestion optimales propres à chaque endroit et destinées à protéger l'habitat;

  3. Réduire la mortalité due aux captures accessoires dans la pêche de l'anguille;

  4. Accroître la sensibilisation du public et la gérance.

2.3 Mesures

2.3.1 Protection

La Loi sur les pêches protège le fondule barré, puisque selon le paragraphe 35 (1) de cette loi « il est interdit d'exploiter des ouvrages ou entreprises entraînant la détérioration, la destruction ou la perturbation de l'habitat du poisson »; l'habitat y est défini au paragraphe 34 (1) comme étant les « frayères, aires d'alevinage, de croissance et d'alimentation et routes migratoires dont dépend, directement ou indirectement, la survie des poissons ».

Par ailleurs, l'article 28 de la Endangered Species Act de Terre-Neuve-et-Labrador confère au ministre le pouvoir de prendre un décret pour mettre en réserve une étendue de terrain définie comme étant un « habitat de rétablissement » [soit, selon l'alinéa 2 (j), l'habitat qui est nécessaire au rétablissement d'une espèce] ou un « habitat essentiel » [soit, selon l'alinéa 2 (c), un habitat qui est essentiel à la survie d'une espèce] et pour y interdire certaines activités.

Pour appliquer pleinement les interdictions législatives visant à protéger le fondule barré, il est nécessaire de délimiter l'habitat connu de cette espèce à Terre-Neuve. De fait, l'article 28 de la Endangered Species Act de Terre-Neuve-et-Labrador (ESP - T.-N.-L.) stipule que les limites de la zone doivent être établies dans le décret, sous forme de description publiée de la zone. Aux fins d'application de ces outils législatifs, l'information sur la répartition de la population de fondules barrés doit être connue et diffusée aux autorités compétentes (soit le MPO et le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador), afin que celles-ci puissent tenir compte des besoins du fondule barré en matière d'habitat dans les mécanismes fédéraux et provinciaux de planification de l'utilisation des terres et d'octroi de permis.

Les préoccupations ayant trait à la gestion du fondule barré seront traitées au cas par cas. Après recensement des activités d'exploitation ou d'aménagement dans un bassin versant où on sait que des fondules barrés sont présents, il incombera aux gouvernements fédéral et provincial, en vertu de leurs lois respectives, de déterminer les problèmes que posent ces activités pour le fondule barré et d'en informer les promoteurs. Ces gouvernements travailleront avec les promoteurs à l'élaboration de pratiques de gestion optimales propres à chaque endroit considéré et destinées à maintenir la viabilité de la population de fondules barrés. Gosse et coll. (1998) présentent un résumé des pratiques de gestion optimales qui pourraient être mises en oeuvre pour protéger l'habitat du fondule barré. Le MPO a élaboré des énoncés opérationnels décrivant les mesures d'atténuation recommandées dans le cas de certains projets courants qui posent peu de risque pour l'habitat du fondule barré. Ces projets à bas risque peuvent être entrepris sans que le MPO ait à procéder à leur examen s'ils satisfont à toutes les conditions requises et à l'ensemble des Mesures visant à protéger le poisson et son habitat décrites dans l'énoncé opérationnel applicable. On trouvera à l'annexe 4 la liste complète des énoncés opérationnels visant des activités qui présentent peu de risque pour l'habitat dans la Région de Terre-Neuve et du Labrador.

Dans le cas du bassin versant de la baie Indian, où les activités d'exploitation forestière sont plus préoccupantes qu'ailleurs, le MPO, de concert avec le secteur de la foresterie, veillera à ce que des pratiques de gestion optimales (p. ex. l'aménagement de zones tampons suffisantes) soient incluses dans les plans de gestion durable des forêts établis par les propriétaires de tenure dans le bassin versant en question. étant donné que le bassin versant de la baie Indian est aussi une zone protégée d'approvisionnement public en eau, l'aménagement de zones tampons et l'utilisation de pesticides sont assujettis à des lignes directrices plus rigoureuses [Policy for Land and Water Related Developments in Protected Public Water Supply Areas (Khan, 1995)], comparativement à d'autres terres forestières. De plus, les zones tampons indiquées dans Gosse et coll. (1998) représentent le minimum prévu par le ministère des Ressources naturelles de la province dans les plans de protection de l'environnement. Tel qu'indiqué au point 1.5.2, des zones tampons importantes ont été établies dans la majeure partie du bassin versant de la baie Indian tandis que dans les autres régions où vivent des fondules barrés des zones tampons de 500 m à 1 km ont été ménagées dans les bassins versants et alentour des principaux lacs (Blair Adams, écologue régional, ministère des Ressources naturelles, comm. pers.).

2.3.2 Gestion

Tel qu'indiqué au point 1.5.2, le fondule barré est capturé accessoirement dans la pêche commerciale de l'anguille. La MAMKA (2006) a conclu que la pêche de l'anguille ne constituait pas une grande menace pour la conservation du fondule barré. Elle a toutefois recommandé que quatre mesures soient prises pour réduire le plus possible la mortalité chez les fondules barrés capturés accessoirement :

  • Retirer de l'engin de pêche tout fondule barré capturé accessoirement et le remettre à l'eau dès que possible;
  • Limiter le plus possible l'exposition du poisson à l'air;
  • éviter de toucher les ouïes et les yeux du poisson;
  • éviter de manipuler le poisson avec les mains sèches ou des gants secs.

En coopération avec la MAMKA, le MPO et le gouvernement de Terre-Neuve-et­-Labrador inciteront à la conservation du fondule barré. Ils chercheront notamment à réduire les captures accessoires de ce poisson dans la pêche de l'anguille et encourageront l'adoption de pratiques optimales dans la gestion de la pêche.

2.3.3 Recherche

Des relevés visant à découvrir d'autres endroits fréquentés par le fondule barré auront lieu de manière ponctuelle, dans le cadre des relevés sur d'autres espèces aquatiques et des activités de surveillance menés par le MPO et par le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador. On incitera les chercheurs et le personnel de terrain à rechercher et à signaler la présence de fondules barrés, le cas échéant, chaque fois que possible. Les données sur le fondule barré qui auront été recueillies, en particulier celles qui portent sur sa répartition et sa population, seront partagées entre les ordres de gouvernement, pour faciliter leurs mesures de gestion respectives.

2.3.4 Surveillance et évaluation

Les endroits où on sait que des fondules barrés sont présents feront l'objet d'une surveillance ponctuelle dans le cadre des relevés sur d'autres espèces aquatiques et des activités de surveillance menés par le MPO et par le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, le but étant de mieux connaître les tendances de la population à long terme. La Division de la faune du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador (en coopération avec le MPO s'il y a lieu) élaborera un protocole de surveillance normalisé, pratique et efficient, que les organes de gestion et d'autres parties pourront utiliser pour surveiller la population.

Tout relevé entrepris pour identifier et surveiller le fondule barré devrait comprendre aussi un volet d'identification et de signalement du choquemort, compte tenu de l'étroite similitude entre les deux espèces et du risque d'erreur d'identification qui en découle.

2.3.5 Sensibilisation et communication

Une meilleure sensibilisation du public au sujet du fondule barré peut jouer un rôle déterminant dans la conservation de l'espèce. Des programmes d'éducation du public, gérés par le MPO, par le gouvernement provincial et par d'autres organismes, sont donc utilisés pour mieux faire connaître le fondule barré dans toute la région. Une stratégie de communication a été élaborée et la mise en oeuvre des activités de sensibilisation a déjà commencé.