Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le crapaud du Grand Bassin au Canada - Mise à jour

Résumé technique

Spea intermontana

Crapaud du Grand Bassin – Great Basin Spadefoot

Range of Occurrence in Canada: Colombie-Britannique

Information sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km²) au Canada
L’aire de répartition représente plusieurs régions séparées, notamment dans la vallée de l’Okanagan et les vallées des rivières Similkameen, Kettle et Granby, Thompson et Nicola et la région de South Cariboo. Il se peut que les populations dans la vallée Nicola et la région de South Cariboo soient davantage séparées du reste de la population septentrionale. La superficie est calculée à partir des données de répartition, de 1985 à 2006.
30 770 km²
Préciser la tendance (en déclin, stable, en croissance, inconnue).Stable
Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)? Non
Superficie de la zone d’occupation (km²)
Méthode A) Calculée en tant que zone regroupant l’ensemble des observations, de 1985 à 2006. Chaque observation comporte une zone tampon circulaire d’un rayon de 1 km; les cercles se chevauchant ont été fusionnés pour qu’une même zone ne soit pas prise en compte plus d’une fois. Méthode B) Calculée en tant que la zone de 2 km sur 2 km des carrés du quadrillage de 2 km sur 2 km, regroupant toutes les observations de 1985 à 2006.
619 km² (Méthode A)
864 km² (Méthode B)
Préciser la tendance (en déclin, stable, en croissance, inconnue).Inconnue
Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur > 1)? Improbable
Nombre d’emplacements actuels connus ou inférés.
Calculé à partir des enregistrements sur la répartition de 1985 à 2006. Les emplacements situés près du rayon de 500 m ont été considérés comme étant le même site, et chaque enregistrement sur la répartition a été traité avec la même importance.
Environ 235 sites, possiblement davantage dans la région Cariboo
Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue).
L’augmentation du nombre d’emplacements connus au cours des 10 dernières années en raison de l’augmentation des activités de recherche ne reflète pas un élargissement de la zone d’occupation; il est impossible de déterminer si tous les emplacements enregistrés depuis 1985 sont toujours occupés.
Inconnue
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur > 1)?
Le nombre de sites de reproduction occupés fluctue beaucoup d’une année à l’autre, selon les conditions environnementales, principalement la disponibilité de l’eau.
Oui
Tendances en matière d’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue). Tous les habitats sont en déclin

Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population : indiquer en années, en mois, en jours, etc.).
Aucune donnée n’est disponible – la durée s’échelonne approximativement entre l’âge de la maturité sexuelle, atteinte à deux ou trois ans, et la fin de la durée de vie (10 ans ou plus). Environ de 3 à 5 ans

Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles). Données fondées sur des observations de quelques rassemblements, certains très importants, bien que les quantités fluctuent d’une année à l’autre et que la plupart des rassemblements sont petits.
Maximum de 10 000 individus, mais en raison des fluctuations, ce nombre pourrait par période diminuer de beaucoup

Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue. Inconnue
S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte). Inconnu
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)? En se fondant sur des données de reproduction et des comparaisons avec d’autres espèces.Oui
La population totale est-elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de < 1 individu/année)? Oui
Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin,
stable, en croissance, inconnue).
Inconnue
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur > 1)? Non à grande échelle

Énumérer les populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune.

Vallées des rivières Thompson et Nicola et la région de South Cariboodes milliers d’adultes;
Vallées des rivières Okanagan, Similkameen, Kettle et Granbypossiblement de plus de 5 000 adultes; aucune estimation exacte n’est disponible.

Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

  • La perte des sites de reproduction aquatiques causée par les activités humaines (l’expansion urbaine, l’agriculture)
  • La dégradation de la qualité de l’habitat de reproduction (la modification de l’hydrologie, les pesticides et autres polluants, l’utilisation intensive de l’habitat par le bétail)
  • La fragmentation de l’habitat et la mortalité sur les routes
  • Les maladies, y compris la chytridiomycose
  • Espèces introduites, y compris les ouaouarons et les poissons prédateurs
  • Perte et dégradation de l’habitat d’alimentation terrestre et des sites d'hivernage (l’expansion urbaine, la viticulture, le compactage du sol causé par le piétinement des bovins)

Effet d’une immigration de source externe

L’espèce existe-t-elle ailleurs (au Canada ou à l’extérieur)?

États-UnisNon en péril : N5; répandu, abondant et non en péril (demonstrably widespread, abundant and secure)
ArizonaS2; en péril (imperiled).
Colorado et Wyoming S3; menacée de disparition du pays ou de la planète (vulnerable to extirpation or extinction).
Idaho et Nevada S4; apparemment non en péril (apparently secure).
Californie, Oregon, Utah et Washington S5; répandue, abondante et non en péril (demonstrably widespread, abundant and secure)
Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible? Possiblement
Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada? Probablement
Y a-t-il suffisamment d’habitats disponibles au Canada pour les individus immigrants? Possiblement
La possibilité d’une immigration de populations externes
existe-t-elle?
Non

Analyse quantitative

  • Sans objet
  • Données insuffisantes

Statut existant

  • COSEPAC : Menacée(2001, 2007)
  • Colombie-Britannique : Liste bleue, S3
  • NatureServe : N3

Statut et justification de la désignation

Statut : Menacée

Code alphanumérique : B2ab(ii,iii)c(iv)


Justification de la désignation : Ce petit amphibien rond est doté d'un tubercule sous chaque pied arrière, qu’il utilise pour creuser. L’espèce occupe une aire de répartition limitée au Canada, située dans des zones arides ou semi-arides de l’intérieur du sud de la Colombie-Britannique. Certaines parties de cette région subissent une perte et une modification rapides des habitats essentiels de cette espèce, y compris la perte de sites de reproduction, en raison de l’expansion urbaine et suburbaine, de l’accroissement de l’agriculture et de la viticulture ainsi que de l’introduction d’espèces exotiques de poisson et de maladies. Dans les aires protégées où se trouve l’espèce, les habitats tampons environnants naturels disparaissent à cause de l’empiétement de l’aménagement agricole et résidentiel. En conséquence, l’habitat disponible dans certaines parties de l’aire de répartition de l’espèce devient fragmenté, et des probabilités accrues de disparition locale dans les sites restants en découlent. Bien que cette espèce puisse utiliser des habitats artificiels pour se reproduire, il y a des indications démontrant que ces habitats peuvent constituer des pièges écologiques où le recrutement est faible ou inexistant.

Applicabilité des critères

Critère A (Population globale en déclin) : Données insuffisantes pour quantifier le déclin.

Critère B (Petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) : Correspond au critère de la catégorie « menacée » étant donné que la zone d’occupation est < 1 000 km², et les déclins sont évidents dans la zone d’occupation et en ce qui concerne l’aire, l’étendue ou la qualité de l’habitat. L’espèce dépend sérieusement d’un nombre limité de petits sites de reproduction qui sont de plus en plus isolés les uns des autres, en raison de la fragmentation de l’habitat. En outre, il est très probable que le nombre d’individus adultes fluctue largement.

Critère C (Petite population globale et déclin) : Peut correspondre au critère de la catégorie « menacée », C2a, étant donné que la taille de la population adulte totale peut varier en dessous de 10 000 individus et que le déclin général de l’abondance peut être inféré de la perte et de la dégradation des habitats. Il est impossible d’obtenir des estimations exactes du déclin quant à l’abondance en raison de la taille des populations qui fluctue.

Critère D (Très petite population ou aire de répartition limitée) : Sans objet.

Critère E (Analyse quantitative) : Sans objet.