Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Mise à jour Rapport de situation du COSEPAC sur la Sterne de Dougall au Canada 1999

Évaluation des mesures du plan de rétablissement

Bon nombre des mesures décrites dans le Plan de rétablissement (voir la figure 2 dans Lock et al., 1993) ont été mises en œuvre au cours des trois dernières années, et il est impératif qu’elles continuent de l’être chaque année. Par exemple :

Le ministère des Richesses naturelles de la Nouvelle‑Écosse a mis à jour les données sur les effectifs (mesure 1.1.1; Boates et Sam, 1996);

Le succès de la nidification a été évalué (mesure 1.1.3.1) dans deux colonies essentielles, soit celle des îles Brothers (D’Eon, 1991-1997) et celle de l’île Country (Whittam, 1997);

Certaines (17) Sternes de Dougall adultes de l’île Country ont été munies de bagues colorées et de bagues spéciales « lisibles sur le terrain » (Whittam, 1997) pour qu’on puisse déterminer les profils de dispersion et de migration de la population canadienne (mesures 1.1.2 et 1.1.3.3);

Le ministère des Richesses naturelles de la Nouvelle‑Écosse a amélioré l’habitat de nidification (mesure 3.1.1) en installant des nichoirs sur les îles Brothers de même que sur les îles Grassy et Country. L’installation de nichoirs est une façon simple d’offrir aux Sternes de Dougall un abri convenable pour leurs nids, et il a été établi que le degré de couverture du nid influe sur la prédation des œufs (Whittam, 1997). Par ailleurs, la Nova Scotia Bird Society et des naturalistes locaux ont installé des nichoirs sur les îles Holmes, Westhaver, Wedge et Peter’s, offrant ainsi un habitat de nidification propice aux Sternes de Dougall qui pourraient éventuellement recoloniser ces endroits (Boates et Sam, 1996).

Cependant, bon nombre de mesures hautement prioritaires décrites dans le Plan de rétablissement n’ont pas été mises en œuvre. Par exemple :

On ne sait toujours pas quelle est la productivité des Sternes de Dougall nichant à l’île Grassy (mesure 1.1.3.1), alors qu’il s’agit peut‑être de l’une des deux seules colonies stables au Canada;

On sait encore peu de choses concernant la disponibilité et la sélection des proies aux îles Brothers, à l’île Grassy et à l’île de Sable, et on ne sait pas où s’alimentent les Sternes de Dougall des trois plus importantes colonies canadiennes (mesures 2.1.3 et 3.1.2.2);

On ne dispose d’aucune donnée sur les changements récents dans la population de goélands du Canada atlantique (mesure 2.4.1);

Aucun plan d’urgence n’a été élaboré en cas de perturbations majeures, liées par exemple à la prédation par les goélands, à l’effondrement des populations de proies ou aux effets de contaminants présents dans l’environnement (mesures 3.1.2.1, 3.1.2.2 et 3.1.2.3);

Très peu d’efforts ont été déployés pour offrir à la Sterne de Dougall des sites de nidification exempts de prédateurs, sauf aux îles Brothers (mesure 3.1.2a). La gestion des goélands qui devait être entreprise en 1993 à l’île de Sable n’a pas pu être mise en œuvre à cause de l’opinion publique, et aucun autre plan de gestion visant cette colonie n’a été élaboré. La gestion des goélands n’a pas été entreprise aux îles de la Madeleine (F. Shaffer, comm. pers.). Comme nous l’avons mentionné plus haut, le SCF a conçu un plan de rétablissement des sternes de l’île Country, dont la mise en œuvre est prévue pour le printemps 1998. C’est le premier projet du genre à être entrepris depuis la publication du Plan de rétablissement il y a cinq ans.

En conclusion, peu de progrès importants ont été réalisés en ce qui concerne les objectifs du Plan de rétablissement de la Sterne de Dougall (Lock et al., 1993). On n’a observé entre 1985 et 1997 aucune augmentation du nombre de Sternes de Dougall nichant au Canada, et les données recueillies aux îles Brothers (0,62 jeune atteignant l’âge de l’envol/nid) et à l’île Country (0,08 jeune atteignant l’âge de l’envol/nid) laissent penser que la productivité de la Sterne de Dougall au Canada est très inférieure à l’objectif visé, soit un jeune atteignant l’âge de l’envol par couple par année. Pour atteindre les objectifs, on doit dès maintenant mettre en œuvre les mesures de rétablissement décrites ci‑dessus.