Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation sur la Paruline de Kirtland au Canada - Mise à jour

Introduction

La Paruline de Kirtland a déjà été évaluée en 1979 (Chamberlain, 1978). Elle a été classée l’une des espèces d’oiseaux les plus en voie de disparition au monde, car elle se reproduit presque uniquement dans six comtés dans le nord de la basse péninsule du Michigan. La population avait décliné à environ 200 couples en 1971 et s’est maintenue à ce niveau, malgré les efforts pour limiter le parasitisme par le Vacher à tête brune (Molothrus ater) et pour créer de nouveaux habitats.

On a toutefois trouvé des indications que la Paruline de Kirtland se reproduisait autrefois au moins en Ontario, et qu’elle a continué à visiter la province assez régulièrement, les mâles établissant parfois des territoires dans des parcelles dispersées d’habitat, non seulement en Ontario, mais aussi une fois au Québec. Étant donné sa situation mondiale précaire et sa présence régulière au Canada, cette espèce a été placée, en 1971, sous la protection de la Loi sur les espèces en voie de disparition de l’Ontario. En 1979, elle a été désignée « espèce en voie de disparition » par le COSEPAC.