Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Salamandre pourpre (Gyrinophilus porphyriticus) au Canada

Introduction

La salamandre pourpre (Gyrinophilus porphyriticus) est une espèce de la famille des Pléthodontidés ou salamandres sans poumons. On pense que ces animaux ont évolué en association avec les habitats des ruisseaux de l’Est de l’Amérique du Nord (Wake, 1996; Frost, 1985; Beachy et Bruce, 1992). Cette famille est diversifiée : elle comprend plus de 225 espèces réparties dans l’ensemble de l’Amérique du Nord et du Sud ainsi que dans une partie restreinte de l’Europe méridionale (Frost 1985). Le genre Gyrinophilus est considéré comme primitif parce qu’il a une période larvaire aquatique prolongée (Beachy et Bruce, 1992). Il comprend deux espèces, G. palleucus et G. porphyriticus (Brandon, 1966, 1967a, 1967b et 1967c); une troisième forme (« G. subterraneus ») était autrefois considérée comme une espèce à part entière (Beshare et Holsinger, 1977), mais elle est maintenant incluse dans G. porphyriticus (Frost, 1985). L’espèce Gyrinophilus porphyriticus
est elle-même diversifiée et comprend cinq sous-espèces reconnues : G. p. porphyriticus, G. p. duryi, G. p. dunni, G. p. danielsi et G. p. subterraneus. Seule la première de ces sous-espèces est présente au Canada.

En anglais, actuellement, l’espèce est appelée Spring Salamander et la sous-espèce présente au Canada, Northern Spring Salamander (Collins, 1990). En français, l’espèce porte le nom de salamandre pourpre (Cook, 1984; Bider et Matte, 1994) et la sous-espèce est appelée salamandre pourpre du Nord. Brandon (1967c) énumère les différents noms scientifiques employés dans le passé : Salamandra porphyritica, Green (1827); Salamandra salmonea, Storer (1838); Pseudotriton salmoneus, Baird (1850); Spelerpes salmonea, Gray (1850); Spelerpes porphyritica, Gray (1850); Ambystoma salmoneum, Duméril (1854); Spelerpes salmoneus, Cope 1866; Geotriton prophyritica, Garman (1884); Pseudotriton prophyriticus, Organ (1961). À une occasion, Bishop (1947) a employé le nom anglais Purple Salamander.

La salamandre pourpre (figure 1) est l’une des plus grosses espèces de la famille des Pléthodontidés et atteint une longueur totale de 20 cm. Elle se distingue des autres salamandres du Canada par sa couleur rougeâtre et par la présence d’une ligne claire allant de l’œil à la narine. Sa coloration varie selon la région géographique et devient plus foncée avec l’âge. Cependant, une teinte rosâtre est toujours présente entre les taches foncées du dos. Le ventre de l’adulte est de couleur crème, tout comme l’ensemble du corps de la larve. C’est au moment de la métamorphose que les individus sont les plus colorés (saumon à rougeâtre) (Brandon, 1967c).

Grâce aux relevés effectués par des herpétologistes canadiens, on a une assez bonne connaissance de la répartition de la salamandre pourpre dans le Sud du Québec (Bleakney, 1958; Weller,1977; Gordon, 1979; Shaffer et Bachand, 1990; Bonin, 1991a; Bider et Matte, 1994). Cependant le cycle vital de cette espèce au Canada a été peu étudié (Bonin, 1991a).

Figure 1. Gyrinophilus porphyriticus, adulte (photo : David M. Green).

Figure 1. Gyrinophilus porphyriticus, adulte (photo : David M. Green).