Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’Engoulevent d'Amérique au Canada

Protection actuelle ou autres désignations de statut

Au Canada, l’Engoulevent d’Amérique, ses nids et ses œufs sont protégés en vertu de la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs (Environnement Canada, 2004).

À l’échelle mondiale, l’espèce est considérée comme non en péril (secure,G5, dernière évaluation en 1996; NatureServe, 2005; tableau 1). Elle est également jugée non en péril (secure) aux États-Unis (dernière évaluation en 2000; NatureServe, 2005; tableau 1). Cependant, elle est classée gravement en péril (critically imperiled, S1) ou en péril (imperiled, S2) dans cinq États de l’Est (Connecticut, Rhode Island, New Hampshire, Vermont et Delaware).

Au Canada, l’espèce ne figure dans aucune liste d’espèces en péril, et NatureServe la considère généralement comme non en péril (secure) (2005, tableau 1). Elle est en outre considérée comme une espèce envers laquelle le Canada a une faible responsabilité, car moins de 10 p. 100 de la population nord-américaine s’y reproduit (Dunn et al. 1999). À Terre-Neuve-et-Labrador et à l’Île-du-Prince-Édouard, NatureServe (2005) a classé l’espèce S1S2B (tableau 1). L’espèce est classée 4 ou en sécurité selon la Situation générale des espèces au Canada. Elle est classée 3 ou sensible en Alberta, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et à l’Île-du-Prince-Édouard et 4 ou en sécurité au Yukon, dans les Territoires du Nord-Ouest, en Colombie-Britannique, en Saskatchewan, au Manitoba, en Ontario et au Québec (CCCEP, 2006).

Dans la plupart des provinces canadiennes, l’espèce n’est pas en péril; elle n’est donc pas suivie par les centres de données sur la conservation (Yukon, Sinclair et al. 2003; Territoires du Nord-Ouest, L. Armer, comm. pers., 2005; Colombie-Britannique, K. Stipec, comm. pers., 2005; Saskatchewan, Saskatchewan Environment, 2006; Manitoba, Conservation Manitoba, Wildlife and Ecosystem Protection Branch, 2006; Ontario, ministère des Richesses naturelles, 2005; Québec, ministère des Ressources naturelles et de la Faune, 2006; Maritimes, S. Blaney, comm. pers., 2005). En Alberta, l’espèce est jugée vulnérable (sensitive), car le nombre d’individus diminue en raison des répercussions des pesticides sur les populations d’insectes dans les zones urbaines et les banlieues (gouvernement de l’Alberta, 2003).

L’Engoulevent d’Amérique ne figure pas sur la liste de surveillance (Watch List) de Partenaires d’envol (Rich et al. 2004). Cependant, l’organisme l’a inscrite à sa liste d’espèces préoccupantes dans 6 régions de conservation des oiseaux du sud des États-Unis sur les 34 régions où l’espèce se reproduit (base de données des évaluations des espèces de Partenaires d’envol -- en anglais seulement).

Tableau 1 : Cotes attribuées à l’Engoulevent d’Amérique
(NatureServe, 2005)
RégionCote*
MondialG5
États-UnisN5B
CanadaN5B
Colombie-BritanniqueS4S5B
AlbertaS5
Territoires du Nord-OuestSNRB
Terre-Neuve–et–LabradorS1S2B
Nouveau-BrunswickS4B
Nouvelle-ÉcosseS4B
Île-du-Prince-ÉdouardS1S2B
YukonSNRB
SaskatchewanS5B
ManitobaS4B
OntarioS4B
QuébecS5

* S1 signifie que l’espèce est gravement en péril (critically imperiled) en raison de son extrême rareté (souvent cinq occurrences ou moins) ou d’autres facteurs, tel qu’un important déclin à la suite duquel l’espèce est menacée de disparition;
S2 signifie que l’espèce est en péril (imperiled) en raison de sa rareté ou de certains facteurs qui la rendent très vulnérable à la disparition, habituellement de 6 à 20 occurrences (c.-à-d. de 1 000 à 3 000 individus);
S3 signifie que l’espèce est vulnérable dans certains États ou provinces, car elle y est rare ou peu fréquente, son aire de répartition est limitée ou d’autres facteurs la rendent vulnérable à la disparition;
S4 signifie que l’espèce est très peu fréquente sans être rare et qu’elle est préoccupante à long terme en raison d’un déclin de la population ou d’autres facteurs;
S5 signifie que l’espèce n’est pas en péril (secure), car elle est commune, répandue et abondante à l’échelle mondiale.

La classification « G »  est une classification de statut à l’échelle mondiale; la classification « N » est une classification de statut à l’échelle nationale; la classification « S » est une classification de statut sous-national (État ou province); la lettre « B » indique des populations reproductrices; la lettre « N » indique des populations non-reproductrices.