Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’Engoulevent d'Amérique au Canada

Rapport de situation du COSEPAC
sur
l'Engoulevent d’Amérique
Chordeiles minor
au Canada
2007

Information sur l'espèce

Nom et classification

Le nom commun du Chordeiles minor (Forster, 1771) est, en français, Engoulevent d’Amérique et, en anglais, Common Nighthawk. La taxinomie est la suivante :

Classe :
Oiseaux
Ordre :
Caprimulgiformes
Famille :
Caprimulgidés
Genre :
Chordeiles
Espèce :
minor


Sept sous-espèces sont généralement reconnues en Amérique du Nord (Poulin et al. 1996), dont trois sont présentes au Canada. C. m. minor se reproduit du sud-est de l’Alaska jusqu’à l’île de Vancouver, et du sud du Canada, dans toutes les provinces, jusqu’en Virginie, en Caroline du Nord, en Géorgie et en Oklahoma. La sous-espèce se distingue des autres par ses bandes ventrales plus foncées (Poulin et al. 1996). C. m. sennetti est principalement présent dans les grandes plaines, l’est du Montana, le sud de la Saskatchewan et le sud du Manitoba, jusqu’au Dakota du Nord, au Minnesota et en Iowa; il est généralement plus pâle que les autres sous-espèces. C. m. hesperis se reproduit dans le sud‑ouest du Canada, notamment en Colombie-Britannique et en Alberta, et, aux États-Unis, dans l’État de Washington, au Montana, au Nevada, en Utah, dans l’extrême nord du Colorado et dans l’ouest du Wyoming. Cette dernière sous-espèce est similaire à C. m. minor, mais elle comporte davantage de gris et de blanc. Les différences entre ces sous-espèces sont légères, et d’importantes zones d’introgression ont été observées (Salt et Wilk, 1958). Dans le présent rapport, l’espèce sera traitée dans son ensemble.


Description morphologique

L’Engoulevent d’Amérique est un oiseau de taille moyenne (c.-à-d. de 21 à 25 cm de longueur, de 65 à 98 g; Poulin et al. 1996), et se caractérise par ses longues ailes effilées et pointues ainsi que sa longue queue légèrement encochée (Poulin et al. 1996). L’espèce possède une tête aplatie plutôt grosse, de grands yeux, un petit bec et une grande bouche. De couleur cryptique, elle est généralement brun foncé tacheté de noir, de blanc et de chamois sur les ailes ainsi que les parties supérieures et présente de fines bandes chamois sur les parties inférieures. Les femelles se distinguent des mâles par la bande de leur cou, qui est chamois plutôt que blanche. En vol, les primaires des adultes, qui sont également brun foncé, présentent une plaque blanche prononcée à la base. La queue est brune et comporte de fines bandes chamois; celle des mâles a en outre une bande blanche près de l’extrémité. Les juvéniles se distinguent des adultes principalement par l’absence de bande blanche ou chamois à la gorge.

L’Engoulevent d’Amérique ressemble aux trois autres espèces présentes au Canada, soit l’Engoulevent bois‑pourri (Caprimulgus vociferus), l’Engoulevent de Nuttall (Phalaenoptilus nuttallii) et l’Engoulevent de Caroline (C. carolinensis). Il se distingue de ces espèces par l’absence de vibrisses (longues plumes fines autour du bec), la présence de plaques blanches sur les primaires, la forme de la queue et ses motifs de couleurs de même que par ses longues ailes pointues.


Description génétique

Peu d’études moléculaires et génétiques ont été menées pour distinguer l’Engoulevent d’Amérique des autres espèces de la famille. Il est considéré comme étroitement lié à l’Engoulevent piramidig (C. gundlachii), présent dans le sud de la Floride, les Bahamas et les Grandes Antilles. Les deux espèces ont été considérées conspécifiques jusqu’en 1982, année où elles ont été séparées en raison de leur différence de chant, de taille, de couleur des œufs et du plumage des juvéniles ainsi que de différences allozymiques (Poulin et al. 1996).