Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la frasère de Caroline au Canada – Mise à jour

Résumé technique

Frasera caroliniensis

Frasère de Caroline
American Columbo

Répartition au Canada : Ontario


Information sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km2) au Canada
Estimations fondées sur les 22 populations historiques et les 12 populations actuelles.
8 000 km2 historiquement
2 000 km2 à l’heure actuelle en se fondant sur les populations existantes

Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue).
En déclin

Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?
Non

Superficie de la zone d’occupation (km2)
Estimation fondée sur les 12 populations existantes d’une superficie maximale de 1 hectare chacune
< 1 km2 (12 ha)

Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue).
En déclin

Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur > 1)?
Non

Nombre d’emplacements actuels connus ou inférés.
12 + 1 incertain

Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue).
Déclin surtout historique, mais 2 pertes récentes

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur >1)?
Non

Tendance de l’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue).
En déclin


Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population : indiquer en années, en mois, en jours, etc.).
De 7 à 15 ans et plus

Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles).
Inconnu, mais 3 919 plants au stade végétatif (rosettes) ont été dénombrés en 2004.
Les nouvelles données pour 2005 indiquent qu’il y a environ 4 200 plants, y compris environ seulement 63 en fleur sur 4 des 8 sites ayant fait l’objet de relevés.

Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue.

S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte).
Inconnu dans l’ensemble, avec quelques populations stables et d’autres en croissance ou en déclin.

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?
Probablement pas

La population totale est-elle fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de ≤ 1 individu/année)?
Oui

Énumérer les populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune.
Déclin surtout historique

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur >1)?
Non

Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue).
voir le tableau 1


Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

  • Les sites sont hautement perturbés par la présence de plusieurs plants exotiques envahissants.
  • Les perturbations de l’habitat attribuables aux sentiers, aux déversements de déchets et à l’exploitation forestière sont également préoccupantes.
  • La perte éventuelle de trois populations est envisagée à cause des activités liées à l’exploitation.


Effet d’une immigration de source externe

Statut ou situation des populations de l’extérieur?
États-Unis : Répandue, mais non abondante aux États-Unis, rare (S2) dans l’État de New-York, l’État le plus près des populations du Canada.

Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?
Très improbable

Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?
Probablement

Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?
Non

L’effet d’une immigration de source externe est-elle possible?
Non


Analyse quantitative

(Données insuffisantes pour effectuer l’analyse quantitative)

s.o.


Statut existant

COSEPAC : Espèce préoccupante (1993)
En voie de disparition (2006)

Sources des renseignements supplémentaires : Une recherche effectuée dans la documentation avec les mots clés suivants : Frasera caroliniensis, Swertia caroliniensis, American Columbo (frasère de Caroline), Inuit Knowledge (connaissances inuites), Indigenous Knowledge (connaissances indigènes), Traditional Knowledge (connaissances traditionnelles), Aboriginal Knowledge (connaissances autochtones), Native Knowledge (connaissances indigènes) et Indian Knowledge (connaissances indiennes) n’a donné aucun résultat.


Statut et justification de la désignation

Statut : en voie de disparition
Cote alphanumérique : B1ab(ii,iii,iv,v) + B2ab (ii,iii,iv,v) C2a(i)

Justification de la désignation: Une plante vivace longévive avec 11 ou 12 populations existantes au Canada. Ces populations sont fragmentées et limitées géographiquement à une région hautement urbaine et agricole exposée à la perte et à la dégradation continues de l’habitat. Les populations sont formées principalement de rosettes au stade végétatif ne comptant que quelques plantes florifères produites pendant une année donnée. La propagation des plantes envahissantes à l’intérieur de l’habitat représente une menace importante pour la survie de l’espèce. D’autres pertes de populations sont prévues en raison de l’exploitation des sites.


Applicabilité des critères

Critère A (Population globale en déclin) :
Sans objet, bien qu’un déclin de 41 % fondé sur la perte de 9 des 22 populations ait été enregistré, 7 de ces pertes étaient historiques et fort probablement bien au-delà des 10 années ou des 3 générations.

Critère B (Petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) :
Correspond au critère de la catégorie « en voie de disparition » B1ab(ii,iii,iv,v) + 2ab(ii,iii,iv,v) à cause des petites superficies de la zone d’occurrence et de la zone d’occupation qui descendent sous la valeur critique, de la présence de 11 ou 12 populations existantes qui sont très fragmentées et du déclin continu de la qualité de l’habitat. Cela peut être présumé en raison de la présence de sites dans une région hautement agricole et urbaine sujette aux pertes continues considérables d’habitats forestiers et de la présence d’une série d’espèces végétales envahissantes à l’intérieur de son habitat. Un total de 2 populations a aussi, en apparence, disparu depuis 1989, et on présume des pertes futures causées par l’exploitation de sites dans 3 autres endroits.

Critère C (Petite population globale et déclin) :
Correspond au critère de la catégorie « en voie de disparition » C2a(i). Le nombre total de rosettes dénombrées, en 2005, était d’environ 4 200, mais  la majorité des rosettes représente vraisemblablement des plantes immatures au stade végétatif qui ne sont pas prêtes à fleurir. En 2005, un inventaire incomplet de 5 à 12 sites existants a établi seulement 63 plants florifères sur 4 sites alors que le nombre le plus élevé sur un seul site était de 24. Il est peu probable qu’une seule population puisse avoir plus de 250 plants matures (florifères).

Critère D (Très petite population ou aire de répartition limitée) :
Correspond au critère de la catégorie « menacée » D2 à cause de la très petite zone d’occupation comprenant < 1 km2 selon laquelle on peut présumer que des événements stochastiques pourraient avoir des incidences sur les populations. Les populations sont aussi présentes à l’intérieur d’une région très urbanisée où l’on prévoit que la dégradation et la perte de l’habitat continueront. L’aménagement de sites dans 3 endroits peut également causer la perte de populations.

Critère E (Analyse quantitative) :
Non disponible