Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’érythrophylle du Columbia au Canada

Importance de l'espèce

Le Bryoerythrophyllum columbianum est endémique de l’ouest de l’Amérique du Nord. L’espèce est relativement commune dans certains secteurs du centre-sud de l’État de Washington mais rare dans le sud de la Colombie-Britannique. Les populations de cette province pourraient constituer la limite nord de l’espèce, selon le statut taxinomique du spécimen récolté dans les Territoires du Nord-Ouest appartient en fait à une autre espèce.

Le B. columbianum pourrait aussi avoir une certaine importance écologique. En effet, lorsque l’espèce fait partie de la croûte biologique qui caractérise le sol des steppes arbustives, elle contribue sans doute à la santé de ces communautés (Belnap et al., 2001). Ces croûtes complexes constituées de lichens, de bryophytes (surtout de mousses), de champignons, de racines de plantes vasculaires et de cyanobactéries ont plusieurs fonctions biologiques importantes pour le maintien d’une communauté saine : elles réduisent notamment l’érosion du sol et en augmentent la concentration d’éléments nutritifs assimilables. En Colombie-Britannique, comme dans de nombreuses autres parties du monde, le piétinement par les animaux brouteurs, et notamment par les bovins, endommage fortement les croûtes biologiques. Cependant, ces croûtes se rétablissent lorsqu’on diminue la pression de piétinement en modifiant les parcours ou en éliminant entièrement cette utilisation du sol.

Enfin, le Bryoerythrophyllum columbianum est une espèce caractéristique de la Purshia tridentata, écosystème en voie de disparition dans le sud de la vallée de l’Okanagan.