Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’érythrophylle du Columbia au Canada

Résumé technique

Bryoerythrophyllum columbianum

Érythrophylle du Columbia
Columbian carpet moss

Répartition canadienne : Colombie-Britannique


Information sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km2)
> 20 000 km2


Préciser la tendance (en déclin,
stable, en croissance, inconnue)

stable ou en déclin


Y a-t-il des fluctuations extrêmes
dans la zone d’occurrence (ordre de
grandeur > 1)?

non



Zone d’occupation (km2)

> 20 km2 selon la superficie des communautés à Agropyron et Purshia où l’espèce a été trouvée

Préciser la tendance (en déclin,
stable, en expansion, inconnue)

inconnue


Y a-t-il des fluctuations extrêmes
dans la zone d’occupation (ordre de
grandeur > 1)?

non



Nombre d’emplacements existants (connus ou supposés)

11 récemment confirmées parmi les 18 connues ou signalées

Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue)

1 peut-être disparue



Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur >1)?

non



Tendance de l’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue).

stable ou en déclin, selon le type d’habitat (la steppe à Purshia est en déclin)
Voir le tableau 1.


Information sur les populations

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population :  indiquer en années, en mois, en jours, etc.)
vivace, probablement plusieurs années



Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles)

inconnu



Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue

déclin(?) – disparition possible d’une des populations


S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte).







Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?

On ne sait pas.



La population totale est‑elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de ≤ 1 individu/année)?

oui







Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue)

déclin(?), si la population 1 a vraiment disparu


Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur >1)?

non



Énumérer les populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune.

Le nombre d’individus matures est inconnu. (voir le Tableau 1)


Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

Impacts du broutage, aménagement de vignobles, expansion urbaine, construction routière, activités humaines telles que randonnée pédestre et camping, érosion générale (voir le Tableau 1).


Effet d’une immigration de source externe

Statut ou situation des populations de l’extérieur?
États-Unis : particulièrement commune dans le centre-sud de l’État de Washington

Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?

Peu probable. L’espèce produit rarement des spores.

Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?

Oui


Y a-t-il suffisamment d’habitats disponibles au Canada pour les individus immigrants?

Oui



Peut-il y avoir sauvetage par des populations de l’extérieur?

Improbable


Analyse quantitative

Non applicable


Autre existant

NatureServe : menacé à hors de danger (G2G4)


Statut et justification de la désignation

Statut : Espèce préoccupante
Cote alphanumérique : Non applicable

Justification de la désignation : Il s’agit d’une petite espèce vivace endémique de l’ouest de l’Amérique du Nord et dont la répartition au Canada est restreinte aux steppes arbustives des régions semi-arides de la Colombie-Britannique, où de récentes études ont confirmé sa présence à 11 sites. L’espèce n’est jamais abondante dans les sites où elle se trouve, et des recensements exhaustifs ont relevé très peu de nouveaux emplacements. On croit que la culture (vignobles) ou des phénomènes stochastiques ont causé la disparition d’au moins une population. L’espèce est menacée par, entre autres, l’agriculture (surtout les vignobles), le broutage des animaux, le développement urbain, l’amélioration des routes et les activités de loisir. Selon les occurrences connues, l’espèce semble avoir une distribution très limitée. Cependant, la répartition de l’espèce est éparse, et sa densité est faible dans de grands habitats qui n’ont pas tous fait l’objet d’un recensement.


Applicabilité des critères

Critère A (Population totale en déclin) :
L’espèce ne respecte pas les seuils fixés.

Critère B (Répartition peu étendue, et déclin ou fluctuation) :
L’espèce ne respecte pas ce critère aux termes de « a » (signalée dans 11 localités) et de « c » (aucune fluctuation).

Critère C (Petite population totale et déclin) :
Il n’existe aucune donnée – le nombre d’individus matures est inconnu.

Critère D (Très petite population, ou répartition restreinte) :
L’espèce ne respecte pas ce critère, car le nombre de sites est supérieur à 5 (11 sont confirmées), et la zone d’occupation est probablement supérieure à 20 km2

Critère E (Analyse quantitative) :
non applicable.