Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’érythrophylle du Columbia au Canada

logo du COSEPAC

COSEPAC
Résumé

Érythrophylle du Columbia
Bryoerythrophyllum columbianum

Information sur l’espèce

Le Bryoerythrophyllum columbianum, ou érythrophylle du Columbia, est une des quatre espèces que compte le genre Bryoerythrophyllum en Amérique du Nord. C’est une petite mousse, souvent de couleur brun-rouge, qui pousse en petites touffes ou en gazons denses. L’espèce peut former des colonies pures ou être mélangée à d’autres mousses et à des lichens. Elle se distingue principalement par ses feuilles ovées-lancéolées à pointe aiguë et à nervure large et plutôt ornementée. L’espèce est dioïque : les organes mâles et femelles sont produits par des tiges différentes.

 

Répartition

Le Bryoerythrophyllum columbianum est endémique de l’ouest de l’Amérique du Nord. Au Canada, l’espèce semble n’être présente qu’en Colombie-Britannique, où sa répartition est plutôt restreinte. La présence de la mousse n’a été confirmée que dans 11 localités. L’espèce a été trouvée dans le sud de la vallée de l’Okanagan, près de Kamloops, près de Spences Bridge et dans une localité située le long du Fraser dans la région de Cariboo. Aux États-Unis, l’espèce a été signalée dans l’État de Washington, en Oregon et en Californie.

 

Habitat

En Colombie-Britannique, l’espèce pousse uniquement sur le sol de prairies et steppes semi-arides. Le terrain est très perturbé dans deux des sites, modérément perturbé dans quatre sites et relativement exempt de perturbation dans les cinq autres.

 

Biologie

Le Bryoerythrophyllum columbianum est une mousse vivace qui pousse sur le sol de prairies et steppes arbustives semi-arides. La présence de sporophytes a été signalée une seule fois dans une population canadienne, et les spores ne jouent sans doute qu’un rôle limité dans la dispersion de l’espèce. La mousse peut vraisemblablement se propager et coloniser les sols nus par fragmentation de la partie apicale de ses feuilles, qui est fragile.

 

Taille et tendances des populations

L’espèce est peu commune ou rare dans sept de ses sites connues, alors qu’elle est répandue mais peu commune dans les quatre autres. La population semble stable dans neuf des sites et en déclin dans les deux autres, mais on ne sait presque rien des tendances réelles.

 

Facteurs limitatifs et menaces

Les plus importantes menaces pesant sur leBryoerythrophyllum columbianum sont les activités agricoles, comme le pâturage et l’aménagement de vignobles. Cependant, l’expansion urbaine, la construction routière, la randonnée pédestre et l’érosion générale semblent également constituer des facteurs limitatifs et des menaces pour l’espèce.

 

Importance de l’espèce

Le Bryoerythrophyllum columbianum est une espèce endémique de l’ouest de l’Amérique du Nord, et ses populations de Colombie-Britannique constituent sans doute la limite nord de sa répartition. Par ailleurs, lorsque l’espèce fait partie de la croûte biologique qui caractérise le sol des steppes arbustives, elle contribue sans doute à la santé de ces communautés.

 

Protection actuelle ou autres désignations

La plupart des populations canadiennes actuelles du Bryoerythrophyllum columbianum se trouvent sur des terrains municipaux ou provinciaux et notamment sur des terres de la Couronne. Aucune loi, réglementation, règle coutumière ou circonstance particulière ne protège actuellement l’espèce. Le B. columbianum figure sur la liste rouge de Colombie-Britannique et est considéré comme très menacé dans cette province. À l’échelle mondiale, l’espèce est jugée vulnérable.