Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la couleuvre agile bleue au Canada – Mise à jour

Importance de l'espèce

 

La couleuvre agile bleue a déjà disparu de la partie continentale de l’Ontario, et sa situation demeure précaire dans l’île Pelée. La vélocité et la beauté de l’animal font de sa rencontre une expérience exaltante pour quiconque s'intéresse authentiquement à l'histoire naturelle. Cette couleuvre est en outre largement reconnue aujourd’hui comme un élément faunique caractéristique de certains types d’habitat de l’île Pelée qui sont rares à l'échelle mondiale, principalement les savanes à chêne jaune (Quercus muehlenbergii) et à frêne bleu (Fraxinus quadrangulata), présentes dans les alvars de l'île. Ces habitats, de même que la flore et la faune qu'on y trouve, sont précieux en soi. Enfin, le statut provincial d'espèce en voie de disparition attribué à la couleuvre agile bleue, parallèlement à la protection de l’habitat jugé essentiel à sa survie conférée par la loi (en vertu des règlements d'application de la Loi sur les espèces en voie de disparition de l'Ontario), contribue certes à la protection de plusieurs espèces et habitats rares de l'île Pelée (grâce à un « effet parapluie »).