Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Limace-prophyse bleu-gris au Canada

Protection actuelle ou autres désignations de statut

Le Prophysaon cœruleum est inscrit sur la liste rouge des espèces en péril en Colombie-Britannique (BC Species and Ecosystems Explorer, 2005). La liste rouge comprend des espèces disparues de la province, en voie de disparition ou menacées. Le P. cœruleum est jugé gravement en péril (S1) à l’échelle de la province.

Les invertébrés que le COSEPAC aura classés comme espèces menacées, en voie de disparition ou disparues du Canada pourront être protégés en vertu de la Wildlife Act et de la Wildlife Amendment Act 2004 de la Colombie-Britannique dès que le règlement visant leur inscription entrera en vigueur. La Park Act de la Colombie-Britannique protège les invertébrés en péril dans les parcs et les aires protégées de compétence provinciale (où leur présence est confirmée), et des mesures de gestion spéciales sont intégrées au plan directeur des parcs. Les invertébrés figurant sur la liste des espèces vulnérables, menacées ou en voie de disparition dans la province et subissant les effets adverses de l’exploitation forestière et du pâturage peuvent être inscrits sur la liste des espèces en péril visées par la Forest and Range Practices Act de la Colombie-Britannique. L’inscription d’une espèce sur cette liste ouvre le champ à la création de zones d’habitat faunique (WHA, pour Wildlife Habitat Areas) et à l’adoption de mesures de gestion connexes (GWM, pour General Wildlife Measures), dans le cadre de l’Identified Wildlife Management Strategy. À l’heure actuelle, le P. cœruleum n’est pas inscrit sur la liste des espèces visées; cependant, comme il risque de subir les effets adverses de l’exploitation forestière, il pourrait l’être dans une future version de l’Identified Wildlife Management Strategy.

Aux États-Unis, le P. cœruleum est relativement répandu et abondant dans le sud-ouest de l’Oregon, mais semble rare dans le reste de son aire de répartition, si l’on en juge par sa répartition morcelée et par le nombre peu élevé de localités pour lesquelles il est répertorié (Cordeiro, 2002a; idem, 2002b; idem, 2002c). L’organisme NatureServe (2005) a attribué à l’espèce la cote G4 à l’échelle mondiale et la cote N4 à l’échelle des États-Unis (apparemment non en péril) et la cote N3 (susceptible de disparaître) à l’échelle du Canada. Il a attribué aux populations de l’Oregon la cote S3 (susceptibles de disparaître), mais n’a attribué aucune autre cote infranationale aux États-Unis (en date d’avril 2005).

Aux États-Unis, le P. cœruleum figure sur la liste des espèces à recenser et à gérer du Northwest Forest Plan, qui régit la gestion des terres forestières fédérales depuis l’État de Washington jusqu’au nord de la Californie. Ce programme est toutefois en cours de révision et en constante modification (BLM et US Forest Service, 2004; N. Duncan, comm. pers.). Un grand nombre des espèces qui figuraient sur la liste « à recenser et à gérer » sont maintenues sur la liste des espèces vulnérables du Special Status Species Program du Northwest Forest Plan (BLM & US Forest Service 2004). Dans l’État de Washington, l’espèce est inscrite sur la Regional Forester’s sensitive animal list (liste régionale des espèces forestières vulnérables) (http://www.or.blm.gov/isssp/USFS/20040721/Enc2_RF_Sensitive_Animal_List_SandM_0704.xls).