Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Limace-prophyse bleu-gris au Canada

logo du COSEPAC

COSEPAC
Résumé

Limace-prophyse bleu-gris
Prophysaon coeruleum

Information sur l’espèce

La limace-prophyse bleu-gris (Prophysaon cœruleum) est l’une des neuf espèces décrites du genre Prophysaon, endémique de l’ouest de l’Amérique du Nord. Il s’agit d’une limace de taille petite à moyenne (pouvant atteindre 45 mm de longueur en extension), à corps mince. Les caractères morphologiques externes permettant de la reconnaître sont sa coloration bleu-gris et les sillons et les crêtes parallèles qui ornent le dessus et les côtés de la queue. La limace-prophyse bleu-gris se distingue des espèces de limaces parentes par l’anatomie de son appareil de reproduction.

 

Répartition

La limace-prophyse bleu-gris est présente dans le sud de la Colombie-Britannique, dans les basses-terres Puget, dans l’État de Washington, et dans la chaîne des Cascades depuis l’État de Washington jusque dans l’Oregon et le nord de la Californie. Il existe également une population isolée dans le nord de l’Idaho. On observe une grande différenciation génétique dans la partie méridionale de l’aire de répartition de l’espèce. Au Canada, la limace-prophyse bleu-gris est répertoriée pour seulement cinq localités du sud de l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique.

 

Habitat

La limace-prophyse bleu-gris se rencontre dans des forêts humides, conifériennes ou mixtes, de différentes classes d’âge. En Colombie-Britannique, toutes les mentions de l’espèce sont pour la zone biogéoclimatique côtière à douglas. Dans l’État de Washington, l’espèce se rencontre souvent dans des forêts âgées. À l’échelle du microhabitat, l’espèce a besoin d’une abondance de gros débris ligneux ou d’autres types d’abris, d’une épaisse couche de litière et d’un tapis forestier ombragé et humide.

 

Biologie

Il semble que la limace-prophyse bleu-gris ait un cycle vital annuel, accomplissant sa croissance jusqu’à la maturité et se reproduisant la même année. Tous les spécimens de la Colombie-Britannique (tous adultes) ont été observés à la fin de l’automne. L’espèce se nourrit en grande partie de champignons, au nombre desquels se trouvent des espèces qui forment des associations symbiotiques avec les racines de conifères. Comme d’autres espèces parentes, la limace-prophyse bleu-gris possède la faculté de s’amputer de sa queue, adaptation efficace pour échapper aux invertébrés prédateurs, comme les carabes et les escargots carnivores.

 

Taille et tendances des populations

La limace-prophyse bleu-gris a été observée pour la première fois en Colombie-Britannique en 2002, de sorte qu’on ne sait pratiquement rien de la taille et de la tendance de ses populations. L’espèce vit en solitaire ou en petits groupes dispersés. Seulement quelques individus de l’espèce ont été repérés, en dépit des nombreux relevés de gastéropodes terrestres qui ont été effectués au cours des dix dernières années dans des centaines de localités de l’île de Vancouver et de la vallée du bas Fraser. On ne sait pas dans quelle mesure l’apparente rareté de l’espèce peut s’expliquer par ses mœurs discrètes, sa courte période d’activité et sa répartition morcelée.

 

Facteurs limitatifs et menaces

En Colombie-Britannique, la limace-prophyse bleu-gris se trouve à la limite nord de son aire de répartition. La répartition actuelle de l’espèce est probablement le résultat de glaciations qui ont marqué la région ainsi que de recolonisations par des individus de populations du sud après le retrait des glaciers.

Les plus imminentes menaces à la survie de l’espèce en Colombie-Britannique sont la destruction, la fragmentation et la dégradation de son habitat par suite des activités humaines et de la mise en valeur des terres. L’espèce est également confrontée à la concurrence de gastéropodes exotiques ainsi qu’à la prédation par des espèces indigènes et introduites. Dans le sud et l’est de l’île de Vancouver, les forêts propices à l’espèce situées en dehors des aires protégées se rétrécissent à une vitesse alarmante. L’isolement des populations, confinées à des fragments résiduels de forêt, accroît la probabilité d’extinctions localisées. Le prolongement des périodes de sécheresse estivale prévu par les scénarios de réchauffement climatique accentuerait l’isolement des populations de la limace-prophyse bleu-gris.

 

Importance de l’espèce

La limace-prophyse bleu-gris joue peut‑être un rôle écologique important dans les écosystèmes dont elle fait partie, à titre d’agent de dispersion des spores de champignons mycorhiziens formant des associations symbiotiques essentielles avec des arbres. Bien que l’espèce se nourrisse également de matière végétale verte, il est peu probable qu’elle devienne nuisible pour l’horticulture en raison de sa faible densité de population et de son affinité avec la forêt plutôt que les milieux dégagés. Avec sa coloration bleutée, souvent brillante, l’espèce est une jolie limace qui pourrait être utilisée comme vedette de la conservation des invertébrés en Colombie-Britannique.

 

Protection actuelle

La limace-prophyse bleu-gris a été inscrite sur la liste rouge des espèces en péril en Colombie-Britannique en 2005. La liste rouge comprend des espèces disparues de la province, en voie de disparition ou menacées. Bien qu’elle ne figure pas sur la liste provinciale des espèces fauniques désignées (Identified Wildlife Species), sa candidature pourrait être proposée dans une future révision du programme provincial Identified Wildlife Management Strategy.