Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la plagiobothryde odorante (Plagiobothrys figuratus) au Canada

Répartition

Aire de répartition mondiale

La plagiobothryde odorante est indigène du nord-ouest de l’Amérique du Nord, où on la trouve depuis le sud de l’île de Vancouver jusque dans le sud-ouest de l’Oregon, en passant par la dépression de Puget (Puget Trough) et la vallée de la Willamette, à l’ouest des monts Cascades. Son aire de répartition s’étend vers l’est dans la gorge du Columbia jusqu’au comté de Klickitat (État de Washington) (Oregon Natural Heritage Program, 2002; NatureServe 2005). L’espèce est également présente dans le sud-est de l’Alaska où, selon Hulten (1976), elle a été introduite à Mendenhall, dans la partie enclavée de l’État (figure 2).

Figure 2. Aire de répartition mondiale approximative de la plagiobothryde odorante (P. figuratusssp. figuratus). Les zones noircies indiquent l’aire d’indigénat; les triangles indiquent les États où l’on croit que l’espèce a été introduite. La sous-espèce corallicarpus n’est présente que dans une petite région du sud-ouest de l’Oregon, qui chevauche l’aire de répartition de la sous-espèce figuratus, plus largement répandue.

Figure 2.  Aire de répartition mondiale approximative de la plagiobothryde odorante (P. figuratus ssp. figuratus).

La plagiobothryde odorante a aussi été introduite en Arkansas (Smith, 1994), en Illinois (comté de St. Clair; Mohlenbrook, 1975), en Caroline du Nord (comtés de Durham et d’Orange; Radford et al., 1968), et au Michigan (NatureServe, 2005).

Aire de répartition canadienne

Au Canada, la plagiobothryde odorante n’est présente que sur la côte sud-est de l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique (Douglas et al., 2002; B.C. CDC HERB database, 2005) (figure 3). Les premières récoltes ont été effectuées près de Victoria, par Fletcher en 1885, et, peu après, soit en 1887, à Nanaimo, par J. Macoun. Pour la période allant de 1885 à 1986, on compte en tout 12 mentions pour au moins 7 endroits différents (tableau 1). Le peu d’information dont on dispose sur ces récoltes ne permet pas d’établir avec certitude le nombre précis de sites, ou le degré de connectivité entre eux.

Figure 3. Aire de répartition canadienne de la plagiobothryde odorante. L’étoile indique la seule population existante; les triangles indiquent les occurrences historiques.

Figure 3.Aire de répartition canadienne de la plagiobothryde odorante.
Tableau 1. Mentions de la plagiobothryde odorante au Canada, avec le nom de l’herborisateur, la date, et le lieu de chaque récolte ou observation (source : B.C. CDC, 2005). (La colonne 4 indique si le lieu a été fouillé ou non durant le relevé de 2002, et pourquoi.)
SourceDateLieuCommentaires du relevé de 2002
J. Fletcher1885-05Cedar Hill, VictoriaNon fouillé. Pas de localisation exacte (« Cedar Hill » = Mt. Douglas). Il y a eu développement foncier à tous les sites des environs qui auraient pu être humides au printemps.
J. Fletcher1885-06VictoriaNon fouillé. Il semble s’agir du lieu ci-dessus.
J. Macoun1887-06-13NanaimoPas de localisation exacte. Développement foncier dans les secteurs qui auraient pu abriter l’espèce. On a plutôt fouillé plusieurs endroits présentant des habitats restants près de South Wellington et Cedar.
J.K. Henry1913-05-07NanaimoPas de localisation exacte. Développement foncier dans les secteurs qui auraient pu abriter l’espèce. On a plutôt fouillé plusieurs endroits présentant des habitats restants près de South Wellington et Cedar.
W.R. Carter1917-05-30WellingtonPas de localisation exacte. Développement foncier dans les secteurs qui auraient pu abriter l’espèce. On a plutôt fouillé plusieurs endroits présentant des habitats restants près de South Wellington et Cedar.
W.R. Carter1917-05-30WellingtonPas de localisation exacte. Développement foncier dans les secteurs qui auraient pu abriter l’espèce. On a plutôt fouillé plusieurs endroits présentant des habitats restants près de South Wellington et Cedar.
W.R. Carter1918-06-02WellingtonPas de localisation exacte. Développement foncier dans les secteurs qui auraient pu abriter l’espèce. On a plutôt fouillé plusieurs endroits présentant des habitats restants près de South Wellington et Cedar.
J.W. Eastham1939-06-01NanaimoPas de localisation exacte. Développement foncier dans les secteurs qui auraient pu abriter l’espèce. On a plutôt fouillé plusieurs endroits présentant des habitats restants près de South Wellington et Cedar.
J.W. Eastham1939-06-01NanaimoPas de localisation exacte. Développement foncier dans les secteurs qui auraient pu abriter l’espèce. On a plutôt fouillé plusieurs endroits présentant des habitats restants près de South Wellington et Cedar.
R. Walker?Pointe Lazo, ComoxNon fouillé; faible probabilité d’habitat restant.
A. Ceska1976-05-01Île Hornby - baie Whaling Station - 1Lieu fouillé, mais sans succès. Habitat original fortement modifié. Espèce non trouvée dans un habitat similaire adjacent.
A.Ceska/
R. Martin
1986-05-23Île Hornby - baie Whaling Station - nº 2Non fouillé (les personnes effectuant le relevé ne connaissaient pas ce site au moment du relevé).
R. Martin2005-05-25Île Hornby - baie Whaling Station - nº 2Un seul individu florifère observé en 2005 par R. Martin, mais aucun individu en 2006.

Avant 2005, la dernière observation connue de l’espèce au Canada avait été réalisée à la baie Whaling Station, dans l’île Hornby, en1986 (R. Martin, comm. pers., 2006); toutes les autres mentions ont été faites avant 1977, et la plupart avant 1940 (tableau 1). En juin 2002, après avoir intensivement cherché l’espèce à la baie Whaling Station sans l’y trouver, les rédacteurs du présent rapport avaient conclu qu’elle avait probablement disparu du Canada. Cependant, en 2005, une plagiobothryde odorante florifère a été observée par R. Martin (A. Ceska, comm. pers., 2005), mais en 2006, aucune n’a été vue à ce site (R. Martin, comm. pers., 2006).

Selon les mentions historiques, la zone d’occurrence de la plagiobothryde odorante au Canada a déjà été d’environ 1 600 km². Cette superficie correspond à peu près au triangle acutangle ayant pour sommets Victoria, l’île Hornby et Comox. Actuellement, la zone d’occurrence confirmée de la seule population encore existante au pays est bien inférieure à 1 km². La superficie réelle d’habitat occupée par l’espèce dans le passé est inconnue, mais elle est aujourd’hui d’environ 1 ; la zone d’occupation officielle de l’espèce, sur la base d’une grille de carrés de 1 km par 1 km, est de 1 km².