Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le polystic de Lemmon au Canada

Résumé du rapport de situation

Aucune loi particulière ne protège les plantes vasculaires rares et en voie de disparition en Colombie-Britannique. Le Conservation Data Centre a classé l’espèce S1 et l’a inscrite sur la liste rouge du Ministry of Sustainable Resource Management de la province. Il s’agit de la catégorie la plus critique pour les plantes vasculaires indigènes rares en péril dans la province. Un taxon désigné S1 est considéré « très fortement menacé à cause de son extrême rareté (généralement 5 sites ou moins, ou très petit nombre d’individus), ou à cause de certains facteurs qui le rendent particulièrement vulnérable à disparaître entièrement ou à disparaître de la Colombie-Britannique ». À l’échelle mondiale, le P. lemmonii est classé G4 et est donc fréquent à commun dans son aire de répartition.

La population de la région du mont Baldy pousse sur une terre publique, mais non dans une aire protégée. Il se pourrait que cette zone réunisse les conditions voulues pour être désignée réserve écologique, mais aucune proposition n’a encore été faite en ce sens.

On a dénombré un peu plus de 850 individus dans le site de la région du mont Baldy, dans le Centre-Sud de la Colombie-Britannique. Le pronostic pour l’espèce n’est pas bon, car les affleurements de roches ultrabasiques sont souvent des lieux recherchés pour l’exploration minière et peuvent servir de carrière lors de la construction de routes.