Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le polystic de Lemmon au Canada

Information sur l’espèce

Nom et classification

Nom scientifique :

Polystichum lemmonii Underw.

Synonymes :

  • Polystichum mohrioides auct. non (Bory) C.Presl
  • Polystichum mohrioides (Bory) C. Presl var. lemmonii (Underw.) Fern.

Nom français :

polystic de Lemmon

Famille :

Dryoptéridacées

Grand groupe végétal :

fougères

Description

Le polystic de Lemmon, Polystichum lemmonii Underw.Note de bas de page1, fait partie d’un genre cosmopolite comptant plus de 175 espèces (Smith et Lemieux, 1993), dont neuf sont présentes au Canada (Cody et Britton, 1989; Wagner, 1993) et huit en Colombie-Britannique (Ceska, 2000; Douglas et al., 2002b). Les auteurs américains ont généralement considéré le P. lemmonii comme synonyme de P. mohrioides (Bory) C. Presl., jusqu’à ce que Wagner (1979) démontre que la plante nord-américaine est différente de sa congénère sud-américaine. Le Polystichum lemmonii a été mentionné pour la première fois au Canada par Cody et Britton (1984). L’absence de mention antérieure à 1984 traduit probablement l’absence de travaux sur le terrain sur ces crêtes abritant une flore relativement pauvre. La présence de l’espèce sur deux crêtes rapprochées laisse croire qu’elle s’y trouve depuis un certain temps, assez long pour qu’elle ait pu se propager à partir d’un site initial résultant vraisemblablement d’un cas isolé de dispersion à grande distance.

Le Polystichum lemmonii est une fougère cespiteuse vivace à rhizome court et robuste (figure 1; Ceska, 2000). Les frondes sont bipennées, persistantes, décombantes à ascendantes, longues de 10 à 40 cm et larges de 3 à 7 cm. Les pennes, au nombre de 20 à 35 de chaque côté du rachis, sont ovées avec des pinnules arrondies à marge entière ou légèrement dentée. Les sores sont ronds, insérés près de la nervure médiane et protégés par une indusie entière ou finement dentée.

En Colombie-Britannique, le P. lemmonii est parfois confondu avec le polystic de Kruckeberg (P. kruckebergii) et le polystic des rochers (P. scopulinum). Il se distingue de ces espèces par les dents de ses pinnules, qui ne sont pas épineuses (Hitchcock et al., 1969; Wagner, 1993; Ceska, 2000).

Figure 1. Le Polystichum lemmonii (gracieuseté de la University of Washington Press).

Figure 1. Le Polystichum lemmonii (gracieuseté de la University of Washington Press).
Note de bas de page 1

Taxinomie et nomenclature d’après Douglas et al. (1998a, b; 2000)

Retour à la référence de la note de bas de page1referrer