Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le polystic de Lemmon au Canada

Habitat

Besoins de l'espèce

Dans l’Ouest de l’Amérique du Nord, le Polystichum lemmonii est confiné aux terrains où affleurent des roches ferromagnésiennes ou ultrabasiques (Kruckeberg, 1969; Wagner, 1993). Bien qu’on trouve plusieurs affleurements de roches ultrabasiques dans l’Ouest de la Colombie-Britannique, seules deux petites crêtes de la région du mont Baldy abritent l’espèce. Ces milieux rocheux (dunite) sont aussi caractérisés par des sols peu profonds et un couvert végétal clairsemé, ce qui crée des microclimats xériques excluant également de nombreuses espèces poussant à proximité, mais adaptées à des microclimats plus mésiques. Ces crêtes présentent donc une flore ultrabasique appauvrie et sont dépourvues de couvert arboré, ce qui contraste avec les forêts montagnardes environnantes, dominées par le douglas (Pseudotsuga menziesii). Les espèces remarquables présentes sur ces crêtes sont l’aspidote touffue (Aspidotis densa), la minuartie à lobes obtus (Minuartia obtusiloba) et l’achillée millefeuille (Achillea millefolium).

Tendances

Les tendances de l’habitat dépendent avant tout des activités d’exploitation. La menace qui pèse le plus directement sur le Polystichum lemmonii vient de l’exploration minière ou de la construction de chemins forestiers.

Protection et propriété des terrains

Aucune loi particulière ne protège les plantes vasculaires rares et en voie de disparition en Colombie-Britannique. Le Conservation Data Centre a classé l’espèce S1 et l’a inscrite sur la liste rouge du Ministry of Sustainable Resource Management de la province. Il s’agit de la catégorie la plus critique pour les plantes vasculaires indigènes rares en péril dans la province. Un taxon désigné S1 est considéré comme « très fortement menacé à cause de son extrême rareté (généralement cinq sites ou moins, ou très peu d'individus restants), ou à cause de certains facteurs qui le rendent particulièrement vulnérable à disparaître entièrement ou à disparaître de Colombie-Britannique ». À l’échelle mondiale, le Polystichum lemmonii est classé G4, et est donc fréquent à commun dans son aire de répartition. On a signalé la présence de l’espèce dans l’État de Washington et en Idaho (SR); en Oregon, elle est classée S4.

La population de la région du mont Baldy pousse sur une terre publique, mais non dans une aire protégée. Il se pourrait que cette zone réunisse les conditions voulues pour être désignée réserve écologique, mais aucune proposition n’a encore été faite en ce sens.