Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le fondule barré (population de Terre-Neuve) au Canada – Mise à jour

logo du COSEPAC

COSEPAC
Résumé

Fondule barré
Fundulus diaphanus
(Population de Terre-Neuve)

Information sur l’espèce

Le fondule barré (Fundulus diaphanus) (Lesueur, 1817), membre de la famille des Fundulidés (Nelson, 1994), est l’une des deux seules espèces du genre Fundulus vivant à Terre-Neuve, l’autre étant le choquemort (F. heteroclitus). Ses flancs de couleur olive présentent de nombreuses bandes verticales, et sa région dorsale est d’une couleur foncée contrastante. Les bandes verticales sont à l’origine du nom commun « fondule barré ».

 

Répartition

Le fondule barré vit dans le Sud-Est de l’Amérique du Nord, du Montana aux Maritimes et à la Caroline du Sud. Au Canada, il est largement répandu dans les Maritimes, mais il est présent dans quelques endroits seulement de Terre-Neuve. On le trouve aussi dans des habitats propices de la vallée du Saint-Laurent, au Québec, et dans le bassin hydrographique des Grands Lacs, dans le Sud de l’Ontario, sauf dans le lac Supérieur (Scott et Crossman, 1974). Une population distincte vit également au Manitoba (Stewart-Hay, 1954).

Sept populations de fondules barrés vivent dans les eaux de l’île de Terre-Neuve. La majorité de ces populations sont regroupées sur les côtes sud et ouest de l’île. L’une des plus récentes observations de cette espèce, dans le bassin hydrographique Indian Bay (lacs Backup Pond et Third Pond), sur la côte nord-est de l’île, a été réalisée plus à l’est que les observations antérieures. À l’origine, on trouvait le fondule barré seulement à l’extrême Sud-Ouest de Terre-Neuve, dans la région de Stephenville Crossing. À partir des années 1980-1990, en plus de l’occurrence dans le bassin Indian Bay, on découvre de nouvelles populations : lac Freshwater Pond et lacs Rush Ponds (Winterland), sur la péninsule de Burin; îles Ramea, au large de la côte sud; Loch Leven; lac First Pond, dans la région de Grand Bay West, près de Port-aux-Basques.

La situation du fondule barré au Canada a pour la première fois été étudiée par le Comité sur le statut des espèces menacées de disparition au Canada (CSEMDC) en 1989. Les populations de Terre-Neuve, considérées comme biogéographiquement isolées des populations des eaux continentales, ont reçu la désignation de « préoccupantes » en raison de la zone d’occupation limitée, des faibles possibilités d’expansion de l’aire de répartition et des menaces potentielles dues à l’exploitation forestière et à d’autres activités favorisant la dégradation de l’habitat.

 

Habitat

Les populations de fondules barrés de Terre-Neuve ont besoin d’une eau limpide et chaude (pour la fraye), d’une dense végétation aquatique submergée et d’un substrat sableux ou vaseux. Même si ce type d’habitat est abondant dans la plupart des bassins hydrographiques de l’île, on ne trouve l’espèce que dans quelques-uns d’entre eux. En outre, même dans les bassins abritant de nombreux lacs aux habitats propices pour les fondules barrés, on ne trouve ces derniers que dans des zones très restreintes, dans un ou deux lacs seulement. Il faudra concentrer les priorités des recherches à venir sur la sélection et l’utilisation de l’habitat. Le déclin des populations de fondules barrés dans le futur sera probablement causé par la dégradation des habitats et l’assèchement des milieux humides.

 

Biologie

Le fondule barré de Terre-Neuve atteint une longueur moyenne de 73 mm à 92 mm et vit jusqu’à un âge maximal de 3-4 ans. Il atteint la maturité à l’âge 1+, lorsqu’il mesure environ 6 cm. Chez le fondule barré, la fécondation est externe, et les femelles pondent des œufs munis de filaments adhésifs, qui s’attachent aux plantes. Le fondule barré est donc un poisson à ponte fixée sur les végétaux. La fraye a lieu en juillet et août, à une température allant de 19 °C à 24 °C (Chippett, en prép.).

 

Taille et tendances des populations

Les populations de fondules barrés de Terre-Neuve occupent une vaste aire de répartition, mais chacune d’entre elles est limitée à des zones très confinées au sein de leur bassin hydrographique. D’après les populations représentatives échantillonnées, les populations de fondules barrés semblent être localement abondantes. Nous ne disposons pas de données annuelles, mais des estimations indiquent que plus de 20 000 poissons forment la population du bassin Indian Bay, sur la côte nord-est de Terre-Neuve. Il n’y a pas d’estimations du nombre de poissons pour les autres populations.

 

Facteurs limitatifs et menaces

Toutes les perturbations, naturelles ou anthropiques, qui surviennent sur la côte sud-ouest de Terre-Neuve peuvent avoir un effet dévastateur sur l’espèce en raison de la concentration des populations dans cette région. Toutefois, on ne perçoit aucune menace directe dans la région à l’heure actuelle. Par ailleurs, les pratiques forestières dans le bassin Indian Bay pourraient avoir des répercussions sur la population de cette région dans les années à venir. En effet, on prévoit soumettre à une coupe à blanc une grande partie de la forêt de la région.

Des habitats propices existent à l’échelle de l’île, mais les fondules barrés accèdent difficilement aux zones intérieures en raison des fortes pentes des cours d’eau et d’autres obstacles à la migration vers les eaux intérieures.

 

Importance particulière de l’espèce

Le fondule barré est le seul poisson d’eau douce préoccupant à Terre-Neuve. Les populations de l’île sont les représentants de l’espèce à la limite orientale de son aire de répartition. Rassemblés dans des zones très localisées des bassins hydrographiques, les fondules barrés, qui dépendent de la communauté d’invertébrés pour se nourrir, d’une eau limpide pour chasser les proies et de peuplements denses de macrophytes pour se reproduire, sont des indicateurs pouvant être facilement étudiés; l’espèce peut permettre de mesurer divers paramètres de l’intégrité des écosystèmes. Le fondule barré constitue un important poisson fourrage de l’omble de fontaine, du saumon atlantique et de l’anguille d’Amérique, et il fait partie du régime alimentaire de certaines espèces de sauvagine.

 

Protection actuelle ou autres désignations

Présentement le COSEPAC a désigné les populations de fondules barrés de Terre-Neuve comme « préoccupantes ». De plus, l’espèce fait partie de la vingtaine d’espèces protégées en vertu de la Endangered Species Act du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, loi passée en août 2002. À part cette loi provinciale, seule la Loi sur les pêches du gouvernement fédéral protège l’espèce. La population de Grand Bay West se trouvera peut-être au sein de la réserve écologique proposée par la division des parcs et des sites naturels du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, tandis que la population des lacs Rush Ponds, sur la péninsule de Burin, occupe un site du Plan conjoint des habitats de l’Est.

 

Résumé du rapport de situation

Les populations de fondules barrés de Terre-Neuve sont très fragmentées. Il existe 7 populations connues, mais leur zone d’occurrence couvre moins de 200 km2. Ces populations, à l’exception de celle du bassin Indian Bay, sont concentrées dans des zones relativement près les unes des autres, dans la portion sud-ouest de Terre-Neuve, ce qui augmente le potentiel de perturbation par des facteurs naturels, par l’expansion urbaine et par le développement industriel sur 4 des 7 populations locales reconnues. Les 3 populations directement étudiées (Indian Bay, Loch Leven et Freshwater Pond) montrent que l’espèce est localement abondante. Des estimations ne sont toutefois disponibles que pour la population du bassin Indian Bay.

Les autres facteurs limitatifs importants du fondule barré de Terre-Neuve sont les cours d’eau aux fortes pentes et les autres obstacles à la migration vers les eaux intérieures. Les habitats, en termes de type de substrat et de végétation aquatique, sont abondants dans les régions centrales, mais probablement inaccessibles au fondule barré en raison de la difficulté des voies migratoires.

Les besoins du fondule barré en matière d’habitat reconnus ailleurs en Amérique du Nord ne constituent pas des facteurs limitatifs sur l’île de Terre-Neuve. Toutefois, la sélection et l’utilisation de l’habitat, encore peu connues, nécessitent d’autres études.