Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Mise à jour - Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le méné camus (Notropis anogenus) au Canada

Information sur l’espèce

Le méné camus, Notropis anogenus Forbes 1885 (figure 1), est l’une des 83 espèces du genre Notropis de la famille des cyprinidés (carpes et ménés) (Robins et al., 1991). On peut distinguer les espèces du genre Notropis de celles des autres genres de cyprinidés grâce à la présence habituelle de 8 rayons à la nageoire dorsale, à l’intestin court avec une seule circonvolution sur le devant, aux écailles à peine plus longues que larges sur la moitié antérieure du flanc (à quelques exceptions près), aux écailles de la nuque à peu près de la même taille que celles du haut des flancs (à quelques exceptions près), à la forme généralement non rhomboïdale des écailles, et aux dents pharyngiennes 0,4-4,0 à 2,4-4,2 (Page et Burr, 1991).

Le méné camus est un petit poisson à la livrée argenté avec des teintes allant du jaune pâle à l’olive sur le dos. Une bande latérale foncée s’étend depuis le museau (menton, lèvre inférieure, côté de la lèvre supérieure) jusqu’à une tache cunéiforme foncée située sur le pédoncule caudal. Les écailles du dos ont souvent une bordure foncée. La rangée d’écailles au-dessus de la bande latérale noire manque souvent de pigmentation. Toutes les nageoires sont transparentes et, contrairement à ce qu’on observe chez la plupart des Notropis, le péritoine est noir. Le corps est fragile, mince et plutôt comprimé. La bouche, très petite, est tournée vers le haut. La longueur totale maximale est de 60 mm pour les femelles et de 50 mm pour les mâles. Cette description est une compilation des caractères diagnostiques décrits par Bailey (1959), Scott et Crossman (1974), Becker (1983) ainsi que Page et Burr (1991).

Figure 1. Méné camus, Notropis anogenus, de la baie Mitchell, juin 1996.
A :
46 mm LT.
B :
44 mm LT, gros plan de la partie antérieure du corps montrant la petite bouche tournée vers le haut.

AFigure 1A. Méné camus, Notropis anogenus, de la baie Mitchell, juin 1996 Figure 1B. Méné camus, Notropis Figure 1B. Méné camus, Notropis anogenus, de la baie Mitchell, juin 1996.   B : 44 mm LT, gros plan de la partie antérieure du corps montrant la petite bouche tournée vers le haut.B

Sur les 15 espèces de Notropis récoltées dans les eaux canadiennes, le méné camus est celle qui ressemble le plus au menton noir (N. heterodon) (Scott et Crossman, 1974). Le méné camus a été décrit pour la première fois par Forbes (1885) d’après une collection de 24 spécimens capturés dans la rivière Fox, en Illinois (Bailey, 1959). Sur les huit spécimens types restants de la collection du Musée d’histoire naturelle de l’Illinois, six sont des N. anogenus et deux des N. heterodon, ce qui témoigne bien des similitudes entre les espèces (Scott et Crossman, 1974). Les deux espèces peuvent être distinguées grâce à la bouche très petite, fortement inclinée, qui ne se prolonge pas au-delà de la narine chez le méné camus.

Le méné camus ressemble aussi au petit-bec (Opsopoeodus emiliae) et au méné d’herbe (Notropis bifrenatus) (Page et Burr, 1991). Le petit-bec a lui aussi une petite bouche tournée vers le haut, mais contrairement au méné camus, il porte habituellement 9 rayons et des zones foncées à la nageoire dorsale, des zones quadrillées sur le haut du flanc et un péritoine blanc argenté (Scott et Crossman, 1974; Page et Burr, 1991). Contrairement au méné camus, le méné d’herbe a une grande bouche moins tournée vers le haut, une ligne latérale incomplète, 7 rayons à la nageoire anale et un péritoine argenté (Scott et Crossman, 1974; Page et Burr, 1991).

Taxinomie

Classe :

Actinopterygii (poissons à nageoires rayonnées)

Ordre :

Cypriniformes (carpes)

Famille :

Cyprinidés (carpes et ménés)

Nom commun :

méné camus, pugnose shiner (anglais)

Nom scientifique :

Notropis anogenus (Forbes, 1885)

Les liens de parenté du méné camus ne sont pas connus, mais selon Bailey (1959), son plus proche parent serait le Notropis topeka, qui partage un grand nombre de ses caractères structuraux et lui ressemble beaucoup. Toujours selon Bailey, le N. ortenburgeri et le N. bifrenatus lui seraient peut-être aussi apparentés.