Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement du mûrier rouge (Morus rubra) au Canada

6. Stratégies et méthodes générales de rétablissement

6.1 Mesures déjà prises ou actuellement en cours

De nombreuses mesures de rétablissement du mûrier rouge ont été entreprises depuis 1998 : des relevés dans le voisinage d'enregistrements existants et historiques et dans certaines zones d'habitat essentiel, des recensements des populations et des évaluations de l'état de santé, la classification écologique du territoire (CET)11 selon Lee et coll. (1998), la cartographie du Programme d'encouragement fiscal pour les terres protégées (PEFTP) (MRN, 1998) et les communications avec les propriétaires fonciers avant la réglementation de l'espèce aux termes de la Loi sur les espèces en voie de disparition de 1971 (Husband et Burgess, 1999, 2000; O'Hara, 2000; Janas et coll., 2001; Thuring et Smith, 2001; Spisani et coll., 2004).

Des recherches approfondies ont été menées sur l'hybridation entre le mûrier rouge et le mûrier blanc, ses répercussions, les activités de gestion susceptibles de corriger cette menace, de même que des études comparatives entre les deux espèces et leurs hybrides (se reporter à la section 4.1) (Burgess, 2000, 2003, 2004a, b; Burgess et Husband, 2001, 2002a, b, 2004, 2006; Husband et Burgess, 1999, 2000, 2001; Burgess et coll., 2005, 2008b; Husband et coll., 2000, 2001; Janas et coll., 2001). Ces travaux ont permis d'acquérir d'autres connaissances sur la démographie et la dynamique des populations du mûrier rouge. Une étude pathologique (se reporter à la section 4.4) a également été réalisée (McLaughlin et Greifenhagen, 2002). Des travaux ont de plus été faits pour vérifier les différences dans les caractéristiques de l'habitat entre les deux régions d'occupation et pour comparer les semis des différentes régions, dans un environnement commun (Beavers, 1998).

Les activités de gestion mises en œuvre jusqu'à maintenant comprennent l'enlèvement de mûriers blancs/mûriers hybrides dans le cadre d'une étude de gestion adaptative (Rodger, 1997; Burgess et coll., 2008b) et la réduction de la population hyperabondante de cormorans à aigrettes dans l'île Middle pour enrayer les effets sur les espèces végétales en péril, dont le mûrier rouge, selon le plan de conservation élaboré pour restaurer l'intégrité écologique dans l'île (Parcs Canada, 2008). Le plan directeur du parc de l'île Sister Est, établi par Parcs Ontario, indique que les cormorans à aigrettes constituent un problème. Un document de fond, qui résume un certain nombre d'études qui ont porté sur les effets généraux des cormorans sur l'écosystème de l'île, est maintenant en cours de préparation (comm. pers. de S. Dobbyn, 2010).

L'Équipe de rétablissement des boisés de la zone carolinienne dirige un effort de nature écosystémique pour rétablir l'écosystème général dans lequel vit le mûrier rouge. À l'échelle générale du paysage, une analyse de carence (Carolinian Canada's Big Picture Project) oriente les efforts de restauration pour créer des zones tampon et regrouper des fragments de forêt dans le paysage naturel afin d'améliorer la qualité de l'habitat en créant des habitats forestiers intérieurs plus étendus.

6.2 Orientations stratégiques du rétablissement

Des stratégies générales de rétablissement du mûrier rouge ont été élaborées dans le contexte du grand écosystème, afin d'éliminer les menaces et de réunir l'information nécessaire pour préciser et atteindre les objectifs liés aux populations et à la répartition qui permettront le rétablissement du mûrier rouge (se reporter au tableau 3).

Tableau 3 : Tableau de la planification du rétablissement

PrioritéMenace(s) visée(s)Stratégie générale pour contrer la (les) menace(s)Méthodes recommandées
ÉlevéeToutesRestauration de l'habitat et amélioration de la population
  • Définir les populations et l'habitat qu'il convient de restaurer et les initiatives d'amélioration des populations qu'il convient d'adopter.
  • Élaborer et mettre en œuvre les plans de restauration de l'habitat et les mesures d'amélioration des populations.
ÉlevéeHybridationProtection et restauration de l'intégrité génétique
  • Élaborer et mettre en œuvre des mesures de lutte contre le mûrier blanc.
  • Élaborer des techniques pour améliorer l'établissement et la survie des souches pures.
  • Déterminer la composition génétique actuelle de toutes les populations, y compris les variations à l'intérieur des populations et des métapopulations et entre elles, et déterminer la présence ou l'absence de M. murrayana.
ÉlevéeNichage du cormoranGestion des effets de la nidification des cormorans à aigrettes et communication de la nécessité de cette gestion
  • Mettre en œuvre le plan de conservation de l'île Middle (Parcs Canada, 2008).
  • Déterminer les effets généraux des cormorans dans l'île Sister Est et mettre en œuvre des mesures pour les contrer.
ÉlevéeToutesSoutien et intendance de la collectivité, intendance et connaissances écologiques traditionnelles.
  • Élaborer et mettre en œuvre des pratiques de gestion exemplaires pour réduire ou atténuer les menaces.
  • Élaborer et mettre en œuvre des initiatives de diffusion externe qui accroîtront la sensibilisation au mûrier rouge, la compréhension des menaces qui pèsent sur cette espèce et favoriser les mesures d'intendance volontaires.
  • Favoriser la cueillette et le transfert de connaissances écologiques traditionnelles.
MoyennePerte et fragmentation de l'habitat, hybridation, autres espèces exotiquesProtection de l'habitat essentiel
  • Élaborer et mettre en œuvre des mesures de protection de l'habitat essentiel.
MoyenneToutesSurveillance
  • Effectuer des recherches ciblées dans les sites pour mettre à jour les renseignements sur l'état des populations au besoin, de même que dans les sites historiques et les habitats potentiels.
  • Élaborer et mettre en œuvre un programme de surveillance à long terme pour déceler les changements dans l'abondance, la répartition, la démographie, l'état de santé et les menaces.
FaibleToutesAmélioration de la connaissance et de la compréhension que nous avons de l'espèce
  • Combler les lacunes en matière de connaissances précisées à la section 8 (Renseignements additionnels nécessaires).
FaibleToutesGestion régiospécifique
  • Élaborer des plans portant sur des sites en particulier ou plusieurs d'entre eux afin d'orienter le rétablissement du mûrier rouge dans les populations de base.
FaibleBroutage des herbivoresGestion des effets des espèces qui broutent le mûrier rouge
  • Élaborer et mettre en œuvre des mesures de gestion pour éliminer les effets des espèces qui broutent le mûrier rouge (cerfs de Virginie et escargots).

Les mesures de rétablissement et de conservation décrites dans le présent programme doivent, chaque fois que possible, être coordonnées avec d'autres équipes de rétablissement (p. ex. l'équipe de rétablissement de la forêt carolinienne), les groupes de conservation (p. ex. les conseils locaux d'Intendance environnementale Ontario et les organismes de conservation) et les initiatives de restauration. Les communautés des Premières Nations ont préservé les écosystèmes locaux pendant des générations grâce à l’utilisation de connaissances écologiques traditionnelles. Il importe de recueillir et de communiquer ces connaissances écologiques traditionnelles afin d’assurer la protection et le rétablissement de l’espèce et de l’écosystème. Ensemble, les connaissances écologiques traditionnelles et la science peuvent étayer les activités d’évaluation, de surveillance et de rétablissement des écosystèmes qui abritent les espèces en péril.

11 La CET est un système de classification des terres et des ressources qui décrit et définit des unités d'écosystème d'après des facteurs écologiques dont la végétation, le sol et les conditions géologiques (Lee et coll., 1998).