Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement du mûrier rouge (Morus rubra) au Canada

Faisabilité du rétablissement

Le rétablissement du mûrier rouge au Canada est jugé possible sur le double plan biologique et technique. L'espèce remplit les quatre critères énoncés dans l'ébauche des Politiques de la Loi sur les espèces en péril du gouvernement du Canada (2009) et décrits ci dessous, bien qu'il existe quelques obstacles à surmonter.

  1. Des individus de l'espèce sauvage qui peuvent se reproduire sont présents maintenant ou le seront dans un avenir rapproché pour maintenir la population ou augmenter son abondance.
    On croit qu'il existe dans les populations indigènes de mûrier rouge au Canada environ 322 arbres de souche pure, dont un grand nombre peut se reproduire maintenant ou dans un avenir rapproché. Il faut toutefois confirmer la pureté génétique des individus identifiés d'après la morphologie, et d'autres analyses de tous les individus s'imposent pour déterminer si certains sont en réalité de l'espèce Morus murrayana, une essence de mûrier nouvellement découverte en Amérique du Nord. Ces travaux peuvent réduire la taille des populations connues de mûrier rouge au Canada. Les mûriers rouges peuvent se propager et être cultivés à partir de graines ou de boutures estivales et être rétablis sous forme de semis dans les habitats existants pour en augmenter l'abondance.

  2. Une superficie suffisante d'habitat convenable est à la disposition de l'espèce, ou pourrait l'être par des activités de gestion ou de restauration de l'habitat.
    Le mûrier rouge indigène est confiné à la zone biologique carolinienne du Canada (située en Ontario) et vit dans les habitats boisés humides. On croit actuellement que la superficie d'habitat convenable est suffisante pour assurer la survie à long terme des populations de mûrier rouge. Il est important de maintenir et de restaurer les boisés caroliniens pour une recolonisation du mûrier rouge dans des sites actuellement inoccupés. Des projets d'intendance de grande envergure sont actuellement en cours dans la zone carolinienne canadienne, dans le cadre de projets tels que le Big Picture Network.

  3. Les menaces importantes auxquelles fait face l'espèce ou son habitat (y compris les menaces à l'extérieur du Canada) peuvent être évitées ou atténuées.
    Chaque population de base est située entièrement ou presque entièrement dans des terres protégées, ce qui assure une protection additionnelle à celle que prévoit déjà les lois. On croit qu'il est possible d'atténuer, à tout le moins un peu, les menaces principales qui pèsent sur le mûrier rouge par des techniques de gestion et la protection. Cependant, même si l'on peut réduire localement le nombre de mûriers blancs présents dans les populations de mûrier rouge ou à proximité, l'éradication du mûrier blanc dans le Sud de l'Ontario n'est ni possible ni réalisable. De plus, même si les effets de la nidification des cormorans à aigrettes peuvent être gérés, ils ne disparaîtront pas. Pour ces raisons, la viabilité à long terme des populations de mûrier rouge sur les îles Middle et Sister Est ne peut être garantie. Finalement, il se peut qu'il soit impossible d'agir sur certains facteurs comme la sécheresse et la faible fertilité du sol, qui sont des sources de stress pour les mûriers rouges, ou d'empêcher les individus soumis au stress d'être envahis par des agents pathogènes secondaires qui pourraient entraîner leur déclin ou leur mort. Étant donné que 11 populations ne comptent qu'un ou deux individus chacune, ces menaces peuvent entraîner la disparition des populations de mûrier rouge peu nombreuses qui ne sont pas au cœur de l'habitat essentiel.

  4. Des techniques de rétablissement existent pour atteindre les objectifs relatifs à la population et à la répartition ou elles peuvent raisonnablement être élaborées dans un délai raisonnable.
    Les techniques de rétablissement comme la restauration de l'habitat et l'amélioration des populations, l'enlèvement des mûriers blancs et des mûriers hybrides et le renforcement des populations de mûrier rouge sont possibles et peuvent être mises en œuvre pour appuyer l'atteinte des objectifs relatifs à la population et à la répartition du mûrier rouge.